Canon de Morgan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le canon de Morgan est un principe énoncé par Lloyd Morgan en 1894 :

« Nous ne devons en aucun cas interpréter une action comme relevant de l'exercice de facultés de haut niveau, si celle-ci peut être interprétée comme relevant de l'exercice de facultés de niveau inférieur[trad 1],[1]. »

Il concerne l'analyse comportementale animale et s'oppose au principe de charité qui s'applique aux humains. Le canon de Morgan est un principe de rigueur scientifique qui permet surtout d'éviter un biais d'anthropomorphisme. En effet, si on n'applique pas le canon de Morgan, un humain qui observe un comportement animal pourrait facilement l'attribuer à une intention humaine, ce qui fausserait son jugement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Traductions de[modifier | modifier le code]

  1. (en) « In no case is an animal activity to be interpreted in terms of higher psychological processes, if it can be fairly interpreted in terms of processes which stand lower in the scale of psychological evolution and development. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) C. L. Morgan, An Introduction to Comparative Psychology, Londres, W. Scott,‎ 1903, 2e éd., p. 59

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • C. L. Morgan, An Introduction to Comparative Psychology, Londres : W. Scott, 1894.
  • (en) C. L. Morgan, An Introduction to Comparative Psychology, Londres, W. Scott,‎ 1903, 2e éd., p. 53
  • R. Epstein, The Principle of Parsimony and Some Applications in Psychology, dans Journal of Mind and Behavior, 1984, 5:119-130.