Canon électromagnétique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le canon électromagnétique est une arme expérimentale procurant une vitesse à la bouche supérieure à celle qu'atteint tout obus tiré par une pièce à charge propulsive classique telle que la poudre. De plus, l'absence de charge propulsive diminue la quantité d'explosif que doit emporter un navire de guerre, donc les risques d'explosion.

Elle repose sur une propulsion assurée par la force électromagnétique et fait l'objet de recherches menées par diverses armées.

Deux types d'approches existent :

En raison de son caractère expérimental et futuriste, ce type d'arme est fréquemment utilisé dans les œuvres de science-fiction, les jeux vidéo

Développement[modifier | modifier le code]

En 2007, General Atomics, une entreprise de défense et de physique nucléaire basée à San Diego en Californie, a conçu le prototype de canon électromagnétique Blitzer. Après de nombreuses améliorations, le Blitzer a réussi à lancer des projectiles à la vitesse de Mach 5 et des niveaux d'accélération supérieurs à 60 000 G lors de phases de tests en 2009 et 2010.

En janvier 2012, la marine des États-Unis a reçu son premier canon électromagnétique grandeur nature fabriqué par BAE Systems, une entreprise britannique travaillant dans les secteurs de la défense et de l'aérospatiale.

Un canon électromagnétique est capable d'exploiter une énergie de 32 mégajoules apportée par des supercondensateurs. L'organisme de recherche scientifique de la Navy, l'Office of Naval Research (ONR), a lancé en 2012 une phase de test des canons électromagnétiques qui devrait durer jusqu'en 2017. L'ONR espère à cette date pouvoir tirer des projectiles de 18 kg à une vitesse d'environ 9 600 km/h sur une distance de 90 à 350 kilomètres[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]