Canon à son

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un canon à son est un dispositif de communication et une arme à énergie dirigée non létale, plus particulièrement un dispositif de harcèlement acoustique, utilisé pour le contrôle de foules [1]. Il se compose d'un dispositif acoustique émettant un son particulièrement audible dans une direction précise, pouvant se révéler désagréable pour ceux qui s'en approchent. Les premiers modèles ont été développés pour les forces armées des États-Unis dans les années 2000 par American Technology Corporation (renommée LRAD en 2010[2]), sous le nom de Long-range Acoustic Device (LRAD). D'autres entreprises ont rejoint le marché depuis comme HyperSpike.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Un canon à son monté sur un navire de patrouille de la marine américaine.

Initialement, les canons à son ont été développés à la suite de l'attentat perpétré contre l'USS Cole. La marine américaine a en effet conclu à la suite de l'attentat que ses bâtiments devraient être équipés de dispositifs destinés à communiquer à distance avec n'importe quelle embarcation, et éventuellement capable de les dissuader de s'approcher. The American Technology Corporation est la première entreprise à fournir une réponse adaptée à ce besoin, en lançant le Long Range Acoustic device. De là, les usages du canon à son se multiplient. Différentes branches de l'armée des États-Unis l'adoptent aussi, comme l'US Coast Guard ou encore l'US Army. Le Police Negociation Cadre et Police Tactical Unit de Hong Kong, la police de Delhi en Inde, Le ministère de la défense israélien, la police polonaise, le ministère de la Défense britannique (utilisation pendant les Jeux olympiques d'été de 2012 par exemple), la police catalane et plusieurs départements de police américains l'utilisent aussi. Des organismes privés se sont cependant aussi dotés du canon à son, comme des navires ou des groupes pétroliers.

Le canon à son peut-être utilisé à deux niveaux, comme un dispositif de harcèlement acoustique mais aussi comme un haut parleur très puissant, pour communiquer verbalement sur de grandes distances ou à de larges foules. Il n'est donc pas déployé avec comme unique objectif la répression et peut même être utilisé contre les oiseaux.

Contre des manifestants[modifier | modifier le code]

Un canon à son a été déployé à la Convention du Parti Républicain en 2004 à New York[3] sans pour autant être utilisé. Il a été utilisé pour disperser des contestataires à Tbilisi, en Géorgie, en novembre 2007[4]. Des résidents de Dusit à Bangkok ont été témoin de son utilisation contre des ouvriers de Triumph en août 2008[5]. En 2009, le gouvernement du Honduras a utilisé un canon à son en au moins deux occasions, les 22 et 25 septembre, sur des contestataires essayant de s'abriter dans l'ambassade du Brésil. En plus du personnel de l'ambassade, les cibles incluaient l'ex président, Manuel Zelaya, sa famille et quelques soutiens et journalistes. Sur une photo[6], on distingue deux modèles du LRAD, le LRAD-1000 (ou 1000X[7] or 1000Xi) et le LRAD-100X[8]. Israël fut accusé d'avoir fourni ces armes[9]. Le canon à son fut utilisé pour la première fois aux États-Unis à Pittsburgh en 2009 durant le sommet du G20[10],[11]. Le Ministère de la défense israélien a commandé des canons à son, du groupe LRAD en juin 2011[12]. Un a canon à son a supposément été utilisé[13] par le département de police durant la dispersion du mouvement "occupy Oakland" le 25 Octobre 2011. Le canon à son fut présent, mais pas utilisé, lorsque la police de New York a dispersé les protestataires du mouvement Occupy Wall Street hors de Zuccotti Park le15 novembre 2011[14]. Deux jours plus tard il fut finalement utilisé contre des activistes du mouvement[15],[16]. La police de Delhi a acheté 5 canons à son LRAD [17], comme la police polonaise en décembre 2011[18]. Le canon à son était présent, mais n'a pas été utilisé (en raison de la législation en vigueur[19]) durant de nombreuses manifestations en Pologne. Actuellement s'il est utilisé en Pologne, c'est pour transmettre des messages à des foules. Un canon à son a été utilisé dans le bâtiment du capitole à Madison, Wisconsin le 18 juillet 2013[20]. La police de Hong Kong a acquis deux canons à sons pour le contrôle de foule à distance ou des missions de négociation, mais il n'est pas encore déployé. Le 17 janvier 2014, un canon à son a été utilisé par la police contre des manifestants à Barcelone[21].

Contre des pirates[modifier | modifier le code]

Le 5 novembre 2005, le luxueux Seabourn Spirit a employé un canon à son en repoussant des pirates qui attaquaient le navire avec des lance-roquettes, à près de 115 kilomètres de côte de la Somalie[22],[23]. L'efficacité du dispositif durant l'attaque reste floue, les pirates n'ayant cependant pas réussi à monter sur la bâtiment. Le navire libérien le MV Biscaglia, attaqué le 28 novembre 2008 n'a pas connu le même destin, capturé et abandonné par son équipage, malgré la présence à bord d'un canon à son LRAD. En août 2013, un des membres de l'équipe de sécurité du bateau Carl Mason a cependant reconnu ne pas avoir eu le temps de manœuvrer le canon à son avant la prise du bateau, s'étant concentré sur les canons à eau[24]. En janvier 2011, le Spirit of Adventure, un navire de croisière navigant à travers l'océan Indien a déployé un canon à son dans le cadre de mesures défensives pour échapper à la poursuite de pirates[25].

Sur des baleiniers[modifier | modifier le code]

La flotte baleinière japonaise fait usage du canon à son depuis quelques années, afin de pouvoir exercer sa pêche, en empêchant les défenseurs des baleines de pouvoir s'interposer. En février 2009, des baleiniers japonais opérant dans les eaux de l'Antarctique installent notamment des canons à son sur leurs navires. Le dispositif est utilisé contre des activistes de la Sea Shepherd Conservation Society, après que ces derniers aient harcelé certains de leurs navires[26]. La flotte japonaise a même utilisé leur canon à son contre un hélicoptère de la Sea Shepherd transportant une caméra[27],[28]. La Sea Shepherd a admis posséder aussi un canon à son, déclarant cependant ne pas l'avoir véritablement utilisé[29].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Un canon à son sur un véhicule de police new-yorkais lors de la Convention du Parti républicain de 2004.

Devant répondre à de nombreuses contraintes, les canons à son sont conçus pour émettre un son d'un niveau sonore élevé, avec une certaine précision (qu'on retrouve dans la directivité de la source sonore qui évolue avec le diamètre de cette source et la fréquence des sons émis) et une qualité suffisante pour permettre la compréhension d'une voix humaine même à de grandes distances (la portée dépend quant à elle du niveau sonore de la source). Ces caractéristiques les distinguent des autres dispositifs de harcèlement acoustique. Les modèles de l'American Technology Corporation émettent un son d'un niveau sonore pouvant aller jusqu'à environ 165 dB, dans un angle de 15 à 60 degrés. Ceux du groupe HyperSpike peuvent attendre 182 décibels (record mondial) et émettent dans un angle compris entre 5 et 15 degrés. Les deux groupes proposent cependant une dizaine de produits, aux caractéristiques variables.

Dans de nombreux cas cependant, les canons à son peuvent émettre des sons au-delà des seuils de niveau sonore pour lesquels les sons deviennent nuisibles pour l'oreille même pour de petites durées d'exposition. Cela soulève un débat sur l'utilisation de tels dispositifs contre des civils.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le «canon à son», nouvelle arme contre les manifestants, Le Figaro, 28 septembre 2009
  2. http://listofcompanies.co.in/lrad-corporation/
  3. ABC News. Technology & Science. August 25, 2004. Amanda Onion. RNC to Feature Unusual Forms of Sound: Unusual Forms of Sound to Emanate From RNC
  4. RussiaToday : News : Georgian police accused of brutality
  5. www.cleanclothes.org
  6. [1] Machetera, "Micheletti’s newest U.S./Israeli toy", 25 September 2009
  7. [2]
  8. [3]
  9. “Cañón sónico” para revoltosos
  10. Protesters Are Met by Tear Gas at G-20 Conference - NYTimes.com
  11. LRAD used in residential neighborhood in Pittsburgh, Pa during the G20 summit
  12. LRAD Corporation Announces Opening LRAD® Order from Israel's Ministry of Defense [4]
  13. Adam Martin, « Occupy Oakland's Tent City Is Gone », The Atlantic Wire,‎ 25 octobre 2011 (lire en ligne)
  14. « LRAD vs OWS: Sound cannons rolled out for Zuccotti park raid », Russia Today,‎ 15 novembre 2011 (lire en ligne)
  15. [5] Russia Today, NYPD blast LRAD sound cannons at OWS, Published: 17 November 2011,Edited: 18 November 2011
  16. [6]
  17. http://indiatoday.intoday.in/story/delhi-protests-delhi-police-long-range-acoustic-device-lrad-disperse-crowds/1/268600.html
  18. http://oddzialprewencji.policja.waw.pl/portal/opp/173/20546/MOBILNY_LRAD500X_NA_PLYTE_BOISKA.html
  19. http://www.rmf24.pl/fakty/polska/news-potezna-bron-sluzy-jako-zwykly-glosnik-policyjny-system-lrad,nId,768500
  20. http://www.youtube.com/watch?v=E-FClyRSc5U&feature=youtu.be
  21. http://disopress.com/media.details.php?mediaID=NzAyNTEzMWU2ZjI5Nzc=
  22. Ship Blasted Pirates With Sonic Weapon
  23. « I beat pirates with a hose and sonic cannon », BBC News,‎ 17 mai 2007 (lire en ligne)
  24. http://www.mailonsunday.co.uk/news/article-2396147/Pirate-hunter-How-British-ex-Marine-bodyguard-stars-escaped-death-fighting-feared-hijackers-high-seas--run-secret-network-Somali-spies-London.html
  25. Gene Sloan, « Cruise ship blasted pirates with sonic wave », USA Today,‎ 17 janvier 2011 (lire en ligne)
  26. Andrew Darby, « Whalers attack activists at sea », The Age, Melbourne,‎ 6 février 2009 (lire en ligne)
  27. Video - Sea Shepherd
  28. Sea Shepherd Battles Japanese Whalers in the Ross Sea - Sundance Channel, 7 February 2009
  29. « Street Fight on the High Seas », The New Yorker,‎ 2010-01-12 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Schrantz J, « The long range acoustic device: don't call it a weapon - them's fightin' words », The Army Lawyer,‎ août 2010, p. 53- (lire en ligne [PDF])