Cannectancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cannectancourt
Église Notre-Dame de la Nativité
Église Notre-Dame de la Nativité
Blason de Cannectancourt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Oise
Arrondissement Arrondissement de Compiègne
Canton Canton de Lassigny
Intercommunalité Communauté de communes du Pays des Sources
Maire
Mandat
Jean-Paul Knauss
2014-2020
Code postal 60310
Code commune 60126
Démographie
Gentilé Cannectancourtois
Population
municipale
535 hab. (2011)
Densité 71 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 33′ 22″ N 2° 54′ 16″ E / 49.5561111111, 2.90444444444 ()49° 33′ 22″ Nord 2° 54′ 16″ Est / 49.5561111111, 2.90444444444 ()  
Altitude Min. 46 m – Max. 182 m
Superficie 7,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cannectancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cannectancourt

Cannectancourt est une commune française située dans le nord-ouest du département de l'Oise et au centre de la région Picardie. Elle se trouve près de Noyon et à une centaine de kilomètres au nord de Paris. Ses habitants sont appelés les Cannectancourtois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est nichée au creux d’un petit vallon, formé par la colline de Loermont à l’ouest et le plateau d’Attiche au sud. Elle est traversée par le ru d’Orval.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1871 Charles François Pierre Boin    
1871 1881 François Antoine Alexandre Coutant    
1881 1888 Alexandre Eloi René Labarre    
1888 1891 Jules Alexandre Degauchy    
1891 1896 Désiré Antoine Auguste Frère    
1896 1900 Eleonore l'Espérance Eugène Stra    
1900 1919 Baptiste Parfait Eugène Stra    
1919 1930 Armand Mélique    
1930 1942 Elphège Poix    
1942 1945 Armand Mélique    
1945 1947 Jules Aconnin    
1947 1953 Louise Daillant    
1953 1977 Henri Aconin    
1977 1989 Serge Mélique    
1989 en cours Jean-Paul Knauss    

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Cannectancourt Blason Taillé: au 1er d'or à deux cerises de gueules, tigées et feuillées d'une pièce de sinople, au 2e d'or au roseau à massette de sinople fruité d'une pièce de tenné; au comble d'or chargé de quatre feuilles de houx de sinople, celles du centre ployées et posées en chevron renversé, celle de dextre posée en bande et celle de senestre en barre.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 535 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
412 389 516 390 542 459 463 431 395
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
392 383 365 381 368 326 320 318 297
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
300 287 270 200 229 230 222 228 236
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
252 244 234 335 407 499 532 535 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,9 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,3 %, 15 à 29 ans = 21 %, 30 à 44 ans = 22,5 %, 45 à 59 ans = 22,1 %, plus de 60 ans = 14,1 %) ;
  • 48,1 % de femmes (0 à 14 ans = 19,1 %, 15 à 29 ans = 18 %, 30 à 44 ans = 25,4 %, 45 à 59 ans = 22,3 %, plus de 60 ans = 15,3 %).
Pyramide des âges à Cannectancourt en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,4 
6,5 
75 à 89 ans
5,9 
7,6 
60 à 74 ans
9,0 
22,1 
45 à 59 ans
22,3 
22,5 
30 à 44 ans
25,4 
21,0 
15 à 29 ans
18,0 
20,3 
0 à 14 ans
19,1 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

  • Église : Dédiée à Notre Dame de la Nativité, elle connut d’importants dégâts durant la Première Guerre mondiale.
  • Mairie-École
  • Monument aux morts : Il fut érigé en 1923 en hommages aux victimes civiles et militaires morts durant la guerre de 1914-1918.
  • Ancien Cimetière : Situé près de l’Église ; Malgré l’érosion du temps, on peut encore y trouver la tombe d’Étienne Poix, soldat sous le Premier Empire. Il participa au début du XIXe siècle aux grandes conquêtes menées par Napoléon Ier.
  • Nouveau cimetière : Implanté au milieu des années 1950, il est situé à la sortie du village en direction de Ville.
  • La croix Vignon : Calvaire.

Lieux[modifier | modifier le code]

  • La Montagne d’Attiche : Elle se situe au sud du village de Cannectancourt. Son sommet culmine à 188 m d’altitude. Autrefois s’y trouvait une ferme, détruite pendant la Première Guerre mondiale. Son plateau d’une centaine d’hectares est encore largement cultivé.
  • Loermont: Constitue un petit promontoire boisée s’avançant entre les communes de Cannectancourt et de Thiescourt.
  • La Carmoye : Ferme à l’écart du village sur un plateau voisin de la Montagne d’Attiche.
  • Orval : Formait autrefois un hameau du village ; une rue de la commune porte aujourd’hui ce nom.

Ru d’Orval : ruisseau traversant le village, il prend sa source dans le Marais de l’Ecassy et rejoint la Divette entre Évricourt et le Moulin d’Épinoy.

  • Place du Barlet : Place principale du village. Elle est traversée par le ru d’Orval. On y trouve une salle des fêtes.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]