Candace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une candace est une reine chez les Koushites, comme pharaon signifie roi chez les Égyptiens. En effet, il s'agit d'un titre qui se déduit probablement du méroitique « la mère du roi », k(n)dke.

Il y eut plusieurs reines en Nubie. Les Actes des Apôtres, Actes 8;27-39, mentionnent une d'entre elles, dont un ministre fut converti et baptisé par saint Philippe le diacre. Pline l'Ancien rapporte qu'une femme appelée « Candace » et régnant dans l'île de Méroé de la terre des Éthiopiens envoya son officier auprès de Saint Philippe en Samarie. Celui-ci revint en Éthiopie avec le témoignage de la connaissance du Dieu de l'univers[1],[2].

Mais la plus connue reste la candace Amanishakhéto, reine du royaume soudanais de Napata et Méroé au temps d'Auguste, qui refuse de se soumettre et harcèle les légions romaines. En l'an -20, elle fait une incursion en Égypte, en pillant toutes les villes sur son passage jusqu'à Éléphantine. Arrêtée par les troupes romaines, elle demande la paix et rentre dans son royaume qui, grâce au traité conclu par Amanishakhéto avec l'empereur Auguste, prospère durant encore plus de deux cents ans.

Notes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Reportage du 14 janvier 2006 sur Arte : Les reines noires - Méroé, l'empire africain au bord du Nil

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pline, Histoire Naturelle, vol. VI, p. 35 ;
  • Eusèbe de Césarée, Hist ECCLE, i 14 ii 1.