Cancioneiro Colocci-Brancuti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Cancioneiro Colocci-Brancuti est un des trois cancioneros qui recueillent les cantigas de la poésie médiévale galaïco-portugaise. Il doit son nom au fait d'avoir été découvert en 1878 dans la bibliothèque du comte Paolo Brancuti di Cagli, en Ancône (Italie) et parce qu'il a appartenu à l'humaniste A. Colocci (1467-1549), qui a numéroté les folios et ajouté diverses notes marginales. On l'appelle aussi Cancionero de la Bibliothèque Nationale de Lisbonne, car cette institution l'a acquis en 1924.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une copie du début du XVIe siècle, qui contient 1 567 pièces, distribuées sur 335 folios. Des trois cancioneiros galaïco-portugais, c'est celui qui recueille le plus grand nombre de cantigas. On y trouve tous les genres: les cantigas de amigo, les cantigas de amor, et les cantigas de escarnio y de maldecir. Il est possible que tant ce cancioneiro que celui de la Bibliothèque Vaticane soient des copies d'un manuscrit antérieur, qui pourrait avoir été compilé dans la première moitié du XIVe siècle par Pedro de Portugal, comte de Barcelos.

Le cancioneiro a été copié par six mains différentes, d'après les plus récentes analyses; les scribes ont utilisé des écritures gothique et cursive. Parmi les auteurs, on y trouve les rois Denis Ier de Portugal, Sanche Ier de Portugal, ainsi que D. Pedro de Portugal, comte de Barcelos, Paio Soares de Taveirós, João Garcia de Guilhade, Airas Nunes, Martin Codax. En tout plus de 160 poètes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cintra, Luís F. Lindley. 1982. (Apresentação) Cancioneiro da Biblioteca Nacional (Colocci-Brancuti) Cód. 10991. Reprodução facsimilada. Lisboa: Imprensa Nacional - Casa de Moeda.
  • Ferrari, Anna. 1979. “Formazione e struttura del canzoniere portoghese della Biblioteca Nazionale di Lisbona (cod. 10991: Colocci-Brancuti). Premesse codicologiche alla critica del testo (Materiali e note problematiche)”, Arquivos do Centro Cultural Português XIV: 27-142.
  • Ferrari, Anna. 1991. “Le Chansonnier et son double”, in Lyrique romane médiévale: la tradition des chansonniers. Actes du Colloque de Liège, 1989, ed. Madeleine Tyssens, Bibliothèque de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université de Liège – Fascicule CCLVIII. 303-327
  • Ferrari, Anna. 1993. “Cancioneiro da Biblioteca Nacional”, in Lanciani & Tavani 1993: 119-123.
  • Gonçalves, Elsa. 1976. La Tavola Colocciana. Autori Portughesi. Paris: Fundação Calouste Gulbenkian, Centro Cultural Português (=Arquivos do Centro Cultural Português X [1976] 387-448).
  • Gonçalves, Elsa. 1993. “Tradição manuscrita da poesia lírica”, in Lanciani & Tavani 1993: 627-632.
  • Lanciani, Giulia & Tavani, Giuseppe (org.). 1993. Dicionário da Literatura Medieval Galega e Portuguesa. Lisboa: Caminho.
  • Pena, Xosé Ramón. 2002. "Historia da literatura medieval galego-portuguesa", Santiago de Compostela, Sotelo Blanco.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]