Canal de la Haute Colme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canal de la Haute-Colme
Illustration.
Pont-Levis sur le canal au Grand-Millebrugghe.
Géographie
Pays France
Coordonnées 50° 50′ N 2° 12′ E / 50.83333333, 2.250° 50′ N 2° 12′ E / 50.83333333, 2.2  
Début L'Aa à Watten
Fin Le Canal de Bergues à Bergues
Traverse Nord
Caractéristiques
Statut actuel En service de Watten à Bergues
Déclassé de Bergues à Hondschoote
Longueur 25 km
Mouillage 3,40 m (mouillage maximum)
Hauteur libre 4,48 m
Infrastructures
Écluses 3 (dont 1 hors-service)
Histoire
Année d'ouverture 1753

Le canal de la Haute Colme est un canal français situé dans le département du Nord. Le canal de Haute Colme correspond à la partie occidentale du Canal de la Colme.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le canal de la Haute Colme relie l'Aa à Watten au Canal de Bergues et au canal de la Basse Colme à Bergues. Il fait partie du canal de la Colme, et correspond à la partie occidentale, la seule encore accessible à la navigation fluviale.

Le canal connaît un embranchement sur la commune de Cappelle-Brouck, près du hameau de Lynck, la dérivation de la Colme, qui permet une liaison avec le canal de Bourbourg et ainsi d'atteindre les ports intérieurs de Dunkerque.

Entre Watten et Cappelle-Brouck, il fait partie de la liaison Dunkerque-Escaut.

Il sépare les communes de Brouckerque et de Pitgam, tout comme les communes d'Armbouts-Cappel et de Steene au hameau du Grand-Millebrugghe.

Gabarit[modifier | modifier le code]

De Watten à Cappelle-Brouck, entre l'Aa et la dérivation de la Colme : gabarit maximal de 143 m sur 11,40 m, mouillage maximal de 3,40 m, hauteur libre maximale de 4,48 m.

De Cappelle-Brouck à Bergues, entre la dérivation de la Colme et le carrefour canal de Bergues/canal de la Basse Colme : gabarit maximal de 39 m sur 5,20 m, mouillage maximal de 2,00 m, hauteur libre maximale de 3,70 m.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Un brochet.

Le canal aurait abrité le monstre du Vliet, le Snouck, un immense brochet dévoreur d'enfants[1],[2],[3].

Le long du canal se trouve le château de l'Afgand.

Voir Aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aymard Drieux et Yves Lemaire, Brouckerque, Coppenaxfort, décembre 2005 (ISBN 2-9525621-0-5), page 123.
  2. Journal des Flandres, Hugues Dorgeuil, manuscrit
  3. La Flandre d'autrefois, A. Deveyer, manuscrit

Source et lien externe[modifier | modifier le code]