Canagliflozine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canagliflozine
Canagliflozine
Identification
Nom IUPAC (2S,3R,4R,5S,6R)-2-{3-[5-[4-fluorophényl)-thiophén-2-ylméthyl]-4-methylphéyl}-6-hydroxyméthyltétrahydropyran-3,4,5-triol
No CAS 842133-18-0
Code ATC A10 BX11
DrugBank DB08907
ChEBI 73274
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C24H25FO5S  [Isomères]
Masse molaire[1] 444,516 ± 0,027 g/mol
C 64,85 %, H 5,67 %, F 4,27 %, O 18 %, S 7,21 %,
Données pharmacocinétiques
Biodisponibilité 65 %
Liaison protéique 99 %
Métabolisme hépatique
Demi-vie d’élim. 10–13 heures
Excrétion

fécale et rénale

Considérations thérapeutiques
Voie d’administration orale
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La canagliflozine est une molécule approuvée pour le traitement du diabète de type 2.

Historique[modifier | modifier le code]

La molécule a été découverte au Japon en 2010[2] par Mitsubishi Tanabe[3].

Elle a été approuvée par l'EMA (European Medicines Agency) le 15 Novembre 2013[4].

Mode d'action[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un inhibiteur de la SGLT2, co-transporteur du sodium et du glucose situé sur le tubule rénale et permettant la réabsorption du glucose dans les urines. La canaglifozine augmente par conséquente la glycosurie (taux de sucre dans les urines).

Efficacité[modifier | modifier le code]

Dans un modèle animal de diabète, elle améliore la fonction des cellules bêta pancréatiques et diminue le gain de poids[5].

Elle améliore le contrôle de la glycémie chez le diabète de type 2 sous insuline[6]. En association avec la metformine, elle s'avère supérieure au glimépiride dans le contrôle de l'hémoglobine glyquée[7]. Elle permet une diminution du poids concernant essentiellement la masse grasse, une diminution de la pression artérielle sans modification de la fréquence cardiaque[7]. par contre, elle augmente le taux sanguin de LDL cholestérol ce qui est théoriquement délétère.

Son influence sur le risque de survenue d'une maladie cardio-vasculaire n'est pas connue.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Nomura S, Sakamaki S, Hongu M et al. Discovery of canagliflozin, a novel C-glucoside with thiophene ring, as sodium-dependent glucose cotransporter 2 inhibitor for the treatment of type 2 diabetes mellitus, J Med Chem, 2010;53:6355-6360
  3. 1. J Med Chem. 2010 Sep 9;53(17):6355-60. doi: 10.1021/jm100332n.
  4. http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/002649/human_med_001707.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
  5. Liang Y, Arakawa K, Ueta K et al. Effect of canagliflozin on renal threshold for glucose, glycemia, and body weight in normal and diabetic animal models, PLoS One, 2012;7:e30555
  6. Devineni D, Morrow L, Hompesch M et al. Canagliflozin improves glycemic control over 28 days in subjects with type 2 diabetes not optimally controlled on insulin, Diabetes Obes Metab, 2012;14:539-545
  7. a et b Cefalu WT, Leiter LA, Yoon K-H et al. Efficacy and safety of canagliflozin versus glimepiride in patients with type 2 diabetes inadequately controlled with metformin (CANTATA-SU): 52 week results from a randomised, double-blind, phase 3 non-inferiority trial, Lancet, 2013;382:941-950

.