Campione d'Italia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Campione d'Italia
Image illustrative de l'article Campione d'Italia
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Lombardy.svg Lombardie 
Province Côme 
Code postal I-22060
CH-6911
Code ISTAT 013040
Code cadastral B513
Préfixe tel. +4191
Démographie
Gentilé campionesi
Population 2 121 hab. (31-12-2010[1])
Densité 816 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 00″ N 8° 58′ 00″ E / 45.95, 8.96667 ()45° 57′ 00″ Nord 8° 58′ 00″ Est / 45.95, 8.96667 ()  
Altitude Min. 273 m – Max. 273 m
Superficie 260 ha = 2,6 km2
Divers
Saint patron San Zenone
Fête patronale 12 avril
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lombardie

Voir sur la carte administrative de Lombardie
City locator 14.svg
Campione d'Italia

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Campione d'Italia

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Campione d'Italia
Liens
Site web http://www.comune.campione-d-italia.co.it/

Campione d'Italia, appelée à l'origine Campione, est une commune appartenant à la province de Côme (Lombardie, Italie). Située au bord du lac de Lugano dans le massif montagneux des Alpes, elle présente la particularité d'être une enclave italienne en territoire suisse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle est enclavée dans le canton suisse du Tessin, au bord du lac Lugano, à flanc de montagne. Elle est séparée de moins d'un kilomètre du point le plus proche de la frontière italo-suisse mais à 14 km par la route de la ville italienne la plus proche, Lanzo d'Intelvi et 28 km de Côme. Elle couvre une superficie de 2,6 km2 (0,9 km2 terrestre et 1,7 km2 lacustre). Elle demeure sous souveraineté italienne et constitue donc une enclave helvétique[2].

Campione

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'origine, Campione est un fort romain, entouré de vignes.

En 777, le seigneur local, Totone di Campione, fait légataire universel de ses biens et terres l'archevêque de Milan, qui les confie à l'abbaye Saint-Ambroise située dans la capitale lombarde. La commune est alors détachée de ses voisines, qui tombèrent dans le giron de l'évêque de Côme. Puis, en 1521, le pape Jules II donne le Tessin à la Confédération suisse qui avait été son alliée pendant la Sainte Ligue. Néanmoins, les moines de Saint Ambroise font reconnaître en justice leur souveraineté sur Campione qui, à cette époque, s'étend des deux côtés du lac, créant ainsi un régime d'exception qui va s'étaler sur plusieurs siècles.

Durant la République cisalpine, qui abolit définitivement le statut féodal, le Tessin propose d'échanger Campione contre une autre commune, Indemini, mais cette initiative reste sans suite, et un référendum manifeste l'opposition des habitants au rattachement à la Confédération. Le congrès de Vienne de 1815 maintient ce statut exceptionnel, mais, à la suite des troubles en Italie, les habitants finissent eux-mêmes en 1848 par demander leur rattachement, appuyés en cela par le gouvernement tessinois. Le Conseil fédéral, cependant, refuse la proposition, dans un souci de maintenir sa stricte neutralité. Une fois le Royaume d'Italie constitué, les deux gouvernements fixent alors la frontière définitive, qui se trouve décrite dans l'acte « Übereinkunft vom 5. Oktober 1861 zwischen der Schweiz und Italien betreffend Festlegung der Grenze zwischen der Lombardei und dem Kanton Tessin an einigen Orten, wo dieselbe streitig ist » (Convention entre la Suisse et l'Italie concernant la délimitation de la frontière entre la Lombardie et le canton du Tessin sur certains points litigieux, abrogée en 1937[3]). La commune perd au passage la propriété de la côte Saint-Martin, située sur la rive opposée, qui gênait la navigation sur le lac en le divisant en trois parties juridiquement distinctes (une suisse, une italienne et de nouveau une suisse).

Le terme « d'Italia » final est rajouté au nom de la commune en 1933, sous le régime de Mussolini[4]. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le 8 septembre 1943, la ville rallie avec l'aide de l'Office of Strategic Services le gouvernement royal contre la République sociale italienne (ou « République de Salò ») protégée par les armées de l'Allemagne nazie.

Cet épisode va provoquer l'isolement de la ville et le renforcement de ses liens avec la Suisse. Une série de timbres, devenus de collection, est éditée pour amoindrir les problèmes financiers durant cette période.

Économie[modifier | modifier le code]

Le casino, ouvert en 1917, assure une source de revenus non négligeable à la commune.

Administration[modifier | modifier le code]

Cette enclave demeure à bien des points de vue pittoresque :

  • les plaques d'immatriculation des véhicules sont suisses ;
  • l'électricité vient d'Italie ;
  • la monnaie courante est le franc suisse ;
  • étant citoyens italiens, les habitants ne sont pas soumis au régime militaire helvétique.

Pour ces raisons historiques et géographiques, ce territoire est exclu du territoire fiscal communautaire de l'Union européenne (comme également le territoire italien de Livigno).

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
14 juin 2004 29 mai 2007 Roberto Salmoiraghi    
29 mai 2007 en cours Maria Paola Rita Mangili Lista Civica  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Arogno, Bissone, Lugano, Melide et Paradiso sont toutes des communes tessinoises.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Régime postal et philatélie[modifier | modifier le code]

Les services postaux sont assurés par le Tessin (quoique la ville possède aussi un code postal italien I-22060) ; en 1943, l'ambassadeur italien à Berne et la poste suisse conclurent un accord pour que la ville, isolée de l'Italie tenue par les nazis, puisse disposer encore d'une continuité postale. Des timbres-poste sont émis avec les mentions « Poste italiane - Commune di Campione » et des valeurs faciales en franc suisse. Ces timbres représentent le blason ou des vues de la ville. Ils servent uniquement pour le service local ou le courrier à destination de la Suisse. Pour l'étranger, les plis doivent être affranchis avec des timbres suisses. Ils ont été démonétisés le 30 mai 1952.

Depuis cette époque, Campione d'Italia bénéficie d'une exception postale. Actuellement, les plis postés au bureau de poste de Campione d'Italia peuvent être affranchis :

  • par des timbres suisses pour la Suisse ;
  • par des timbres suisses ou italiens pour l'étranger.

Mais le cachet de poste de Campione sert seulement à l'oblitération des timbres italiens.

En 1984, Campione d'Italia figura sur une série touristique de timbres italiens.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Extrait de la carte suisse au 1:25 000 de l'OFT
  3. Conv. entre la Suisse et l'Italie concernant la délimitation de la frontière entre la Lombardie et le canton du Tessin sur certains points litigieux (RS 11 80)
  4. A visit to Campione d’Italia, site officiel de la ville
  • Régime juridique de l'enclave de Campione
    • François Schröter, Les frontières de la Suisse : questions choisies, Zurich, Schulthess / Paris, LGDJ / Bruxelles, Bruylant, 2007, 663 p. (p. 507-510)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]