Campagnol des Prairies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Campagnol des Prairies[1] (Microtus ochrogaster) est un petit campagnol, rongeur de la famille des Muridés est une espèce à ventre jaune (ochro gaster) vivant en Amérique du Nord.

Ce campagnol est l’un des rares mammifères qui soient monogames. Il est sociable et présente un attachement familial profond. Suite à la phase d'accouplement, le couple est très uni et habite dans le même nid. Les deux parents s’occupent activement des petits pendant une longue période et leur consacrent beaucoup de temps. Le campagnol des Prairies défend sa compagne. En revanche, le campagnol des montagnes a de nombreux partenaires, et semble fort peu attaché tant à ses partenaires qu’à ses propres petits. Très peu de chose sépare ces deux animaux : uniquement la densité plus grande de récepteurs pour l’ocytocine et de récepteurs à vasopressine au niveau du système limbique chez le campagnol des Prairies que chez le campagnol montagnard. Chez la femelle, l'ocytocine serait nécessaire pour développer une relation de couple et pour stimuler le comportement maternel. Chez le mâle, la vasopressine joue un rôle dans le développement de la fidélité et dans leur implication auprès des petits.

Recherches sur le campagnol[modifier | modifier le code]

Les différentes espèces de campagnol, un petit rongeur d’Amérique du Nord, sont devenues, à cause de leurs mœurs sexuelles très différentes, un modèle de choix pour étudier les bases moléculaires de l’attachement. Dans un article publié en 2004, l’équipe de Larry Young a transféré dans une région très précise du cerveau du campagnol des montagnes mâles (le pallidum ventral) le gène codant pour le récepteur à la vasopressine, qui y est autrement absent. Après les copulations répétées typiques de cette espèce qui stimule la sécrétion de vasopressine et d’ocytocine, les rongeurs de l’espèce normalement adepte de la liberté sexuelle deviennent alors de parfaits monogames. Inversement, lorsqu’on injecte dans le pallidum ventral des mâles de campagnols des plaines un bloqueur de ces récepteurs à la vasopressine, ces rongeurs monogames deviennent aussi volages que leurs cousins.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Campagnol des Prairies », sur Bureau de la traduction (consulté le 19 septembre 2010)

Sur les autres projets Wikimedia :