Campagne de la péninsule d'Avalon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Campagne de la péninsule d'Avalon
Pierre Le Moyne d'Iberville
Pierre Le Moyne d'Iberville
Informations générales
Date 1696
Lieu Péninsule d'Avalon
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau du Royaume de France Royaume de France Drapeau de l'Angleterre Royaume d’Angleterre
Commandants
Nesmond
Pierre LeMoyne d'Iberville
John Norris (amiral)
Forces en présence
13 navires 6 navires
Pertes
3 navires capturés
Guerre de la Ligue d'Augsbourg
Batailles
Baie d'Hudson

Baie d'Hudson (1686) · Fort Albany (1re) · Fort Albany (2e) · York Factory · Baie d'Hudson (1697)


Québec et New York
Lachine · Schenectady · Québec · La Prairie · Vallée Mohawk


Nouvelle-Angleterre, Acadie et Terre-Neuve
Dover · Pemaquid (1er) · Salmon Falls · Port Royal · Falmouth · Chedabucto · York · Wells · Oyster River · Baie de Fundy · Pemaquid (2e) · Chignectou · Fort Nashwaak · Terre-Neuve · Haverhill

Cette boîte : voir • disc. • mod.

La campagne de la péninsule d'Avalon s'est produite durant la Première Guerre intercoloniale lorsque les forces de la Nouvelle-France, conduites par Pierre Le Moyne d'Iberville, détruisent les établissements anglaises le long de la Péninsule d'Avalon, à Terre-Neuve pendant une période de trois mois. La campagne débute par un assaut contre Ferryland le 10 novembre 1696 et continue le long de la côte par un assaut contre le village de Heart's Content (en) à Terre-Neuve.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Durant toute cette période, le seul établissement francophone était celui de Plaisance. Avant l'arrivée de d'Iberville, le gouverneur de Terre-Neuve était M. de Brouillon, qui envoya la flotte du chevalier de Nesmond pour assiéger Saint-Jean en représailles à des attaques anglaises. En 1694, Nesmond navigua vers Plaisance pour assiéger Saint-Jean. Le siège fut un échec. Deux ans plus tard, il assiégea Saint-Jean une deuxième fois. Le 12 septembre 1696, le gouverneur Frontenac envoya Pierre Le Moyne d'Iberville à Terre-Neuve. L'année auparavant au mois d'août, Iberville avait été victorieux dans la capture de Fort Pemaquid, sur la côte du Maine actuelle.

La campagne[modifier | modifier le code]

La campagne à Terre-Neuve employa une nouvelle stratégie: un assaut par mer et par terre. D'Iberville fit l'assaut par voie terrestre et Brouillan par la mer. D'Iberville quitta Plaisance le 1er novembre, avec un détachement de 124 hommes composé de soldats, d'Acadiens et d'Amérindiens. La marche prit neuf jours sur 80 kilomètres (49,7 mi).

Siège de Ferryland[modifier | modifier le code]

Le 9 septembre, le Sieur de Brouillan commence le siège de Ferryland. D'Iberville arriv e10 novembre, et ses troupes prennent possession de Ferryland. Ses 110 habitants fuient vers Bay Bulls.

Assaut sur Cape Broyle[modifier | modifier le code]

D'Iberville part pour Bay Bulls ce servant des chaloupes qu'il a capturé à Ferryland. Lors de son expédition, il capture Cape Broyle le 12 novembre.

Assaut sur Bay Bulls[modifier | modifier le code]

Il capture Bay Bulls le 24 novembre, et s'empare d'un vaisseau marchant de 100 tonnes.

Assaut sur Petty Harbour[modifier | modifier le code]

Le 24 novembre, à trois heures de marche de Bay Bulls, d'Iberville rencontre un groupe de 20 éclaireurs qui avaient été envoyé pour étudier sa progression vers Saint-John's. Deux jours plus tard, il rencontre 30 soldats anglais postés sur le haut d'une colline à Petty Harbour. Le 26 novembre, d'Iberville attaque et l’ennemi se rend immédiatement. Iberville et ses hommes s ont maintenant en possession d'un port à huit kilomètres au sud de Saint-John's.

Siège de Saint-Jean[modifier | modifier le code]

Comme d'Iberville avait assiègé Saint-Jean de Terre-Neuve à Petty Harbour, les résidents anglais se sont replié à Waterford Valley pour répondre et repousser les Français. Une bataille rangée s'est produite à Waterford Valley et sur les hauteurs de Kilbride le 28 novembre. Sur les 88 défenseurs anglais, 34 sont morts dans la bataille. Les Anglais se sont dissociés et hâtivement repliés à Saint-John's.

Lorsque d'Iberville s'approcha de Saint-John's, les colons anglais se dispersèrent. Beaucoup ont navigué plus loin ; d'autres se sont échappés dans la forêt. Un certain nombre de colons et de soldats prirent refuge à Fort William. Pendant trois jours, les Français ont assiégé le Fort William. Le 30 novembre, le commandant anglais, le Gouverneur, et les mineurs, ont cédées à condition que les Anglais peuvent être autorisé à quitter Saint-John's. Alors, 230 habitants furent envoyés dans un navire pour atteindre Dartmouth, en Angleterre. Cependant plus de 80 réfugiés ont été noyés lorsque leur navire a sombré au large des côtes de l'Espagne.

Après avoir détruit St. John's, les Français ont prisent d'assaut Torbay le 2 décembre, et le Portugal Cove le 5 décembre et 13 janvier. Des querelles internes entre de Brouillan et D'Iberville sur le butin de guerre suivie. Le 25 décembre de Brouillan regagne Plaisance. Les Français qui avaient brûlé 80 chaloupes, devaient les payées par l'intermédiaire du port le 2 janvier.

Assaut sur Conception Bay[modifier | modifier le code]

Les villages de la baie de la Conception étaient les prochaines cibles. Holyrood (en) le 19 janvier, Harbour Main le 20 janvier et Port de Grave (en), le 23 janvier.

Bataille de Carbonear[modifier | modifier le code]

Le 24 janvier 1697, deux cents résidents permanents de Carbonear se retire à île Carbonear et réussi à s'opposer aux assauts français et attaque amérindienne le 31 janvier. D'Iberville avait seulement 70 hommes, les autres ont été dispersés dans des accrochages, et tenir position dans les villages et faire des prisonniers. Laissant Carbonear, d'Iberville ensuite attaqua Old Perlican le 4 février, Bay de Verde le 6 février, Hants Port le 7 février, New Perlican et Hearts Content le 9 février. Dans de nombreux cas, les pêcheurs locaux avaient fui à Carbonear. Il y a eu une tentative infructueuse à un échange de prisonniers le 18 février. Frustré, D'Iberville, puis licenciés Brigus le 11 février et Port de Grave.

D'Iberville, se dirige à Heart's Content avant de marcher dans un petit groupe de la péninsule d'Avalon. Il est arrivé le 4 mars à Plaisance. D'Iberville puis ramassé son butin de guerre, ses troupes dispersées et environ 200 prisonniers à Bay Boulle (mars 18-mai 18). Les Français attaquèrent par mer sur les vestiges de l'habitat a continué dans le printemps du 27 mars au 19 avril.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Alan F. Williams, Father Baudoin's War : D'Iberville's Campaigns in Acadia and Newfoundland 1696, 1697, Memorial University of Newfoundland,‎ 1987

Lien externe[modifier | modifier le code]