Campagne de l'Île de Dongshan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Campagne de l'Île de Dongshan
Informations générales
Date 16-18 juillet 1953
Lieu Île Dongshan, Xian de Dongshan, République populaire de Chine
Issue Victoire communiste
Belligérants
Drapeau de la République de Chine Taïwan Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Commandants
Drapeau de la République de Chine Hu Lian Drapeau de la République populaire de Chine Ye Fei
Drapeau de la République populaire de Chine You Meiyao
Forces en présence
10 000 hommes 11 000 hommes
Pertes
2 664 tués
751 capturés
1 250 tués, blessés ou disparus
Coordonnées 23° 41′ 58″ N 117° 25′ 13″ E / 23.699453, 117.42039723° 41′ 58″ Nord 117° 25′ 13″ Est / 23.699453, 117.420397  

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
 Différences entre dessin et blasonnement : Campagne de l'Île de Dongshan.

La campagne de l'Île de Dongshan (en chinois : 東山島戰役) est une série de batailles livrées dans le xian de Dongshan entre l'Armée de la République de Chine (Taïwan) et l'Armée populaire de libération du 16 au 18 juillet 1953. Les nationalistes tentent sans succès de reprendre l'île de Dongshan aux communistes. Cette campagne fut la dernière grande bataille de la guerre civile chinoise après que les nationalistes se furent retirés à Taïwan et la dernière plus importante contre-attaque nationaliste sur la Chine continentale.

Historique[modifier | modifier le code]

Les nationalistes avaient mobilisé pour cette offensive plus de 10 000 hommes (2 divisions régulières, une division de parachutistes et 13 navires). Leurs troupes débarquant sur l'île rencontrèrent une résistance farouche de la part des communistes et l'offensive se transforma rapidement en débâcle. Les communistes ont récupéré sur l'île et dans les eaux côtières un total de 2 664 cadavres et 715 autres nationalistes ont été capturés vivants ; le nombre de blessés est incertain, la plupart d'entre eux ayant été évacués avant la fin de la bataille. Deux chars ont aussi été détruits, trois navires de débarquement coulés et deux avions de transport Curtiss C-46 perdus. Les pertes communistes sont relativement faibles en comparaison, avec un total de 1 250 tués, blessés ou disparus. Après cet échec, les nationalistes se sont rendu compte de l'inutilité de lancer une contre-attaque à grande échelle sur le continent : cette campagne marque la fin des opérations de ce genre. Leurs opérations sur le continent se limiteront dès lors à des infiltrations et à des escarmouches.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Zonzghen Zhu et Chaoguang Wang, Liberation War History, 1re Édition, Social Scientific Literary Publishing House in Beijing, 2000. (ISBN 7801492072)
  • (en) Ping Zhang, History of the Liberation War, 1re Édition, Chinese Youth Publishing House in Beijing, 1987. (ISBN 750060081X)
  • (en) Lifu Jie, Lifu Records of the Libration War: The Decisive Battle of Two Kinds of Fates, 1re Édition, Hebei People's Publishing House in Shijiazhuang, 1990. (ISBN 7202007339).
  • (en) Xingsheng Wang et Jingshan Zhang, Chinese Liberation War, 1re Édition, People's Liberation Army Literature and Art Publishing House in Beijing, 2001. (ISBN 750331351X)
  • (en) Youlan Huang, History of the Chinese People's Liberation War, 1re Édition, Archives Publishing House in Beijing, 1992. (ISBN 7800193381)
  • (en) Liu Wusheng, From Yan'an to Beijing: A Collection of Military Records and Research Publications of Important Campaigns in the Liberation War, 1re Édition, Central Literary Publishing House in Beijing, 1993. (ISBN 7507300749)
  • (en) Yilu Tang et Jianzhong Bi, History of Chinese People's Liberation Army in Chinese Liberation War, 1re Édition, Military Scientific Publishing House in Beijing, 1993.