Campagne 2010-2012 de l'équipe de France de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite de la Campagne 2010-2012 de l'équipe de France de football, pour l'équipe féminine, voir campagne 2011-2013 de l'équipe de France de football féminin.

Équipe de France de football
Campagne 2010-2012

Généralités
Président Noël Le Graët
Entraîneur Laurent Blanc
Résultats
Éliminatoires de l'Euro 2012 Qualifié pour l'Euro 2012
Euro 2012 Quart de finaliste
Meilleur buteur Karim Benzema (7 buts)

Chronologie

La campagne 2010-2012 de l'équipe de France de football fait suite à l'élimination précoce dans la Coupe du monde 2010. Durant cette période la sélection française dispute, outre des matchs amicaux, des éliminatoires en vue de la qualification pour le championnat d'Europe de football 2012 ayant lieu en Pologne et en Ukraine à l'été 2012. L'équipe de France est dirigée par Laurent Blanc qui succède à Raymond Domenech au poste de sélectionneur en juillet 2010.

Historique[modifier | modifier le code]

Contexte et changement de sélectionneur[modifier | modifier le code]

Penalty du Mexicain Blanco contre la France

L'équipe de France de football participe en 2010 à la Coupe du monde de football en Afrique du Sud dont elle est éliminée au premier tour en prenant la dernière place de son groupe. Lors de la compétition, l'équipe de France fait match nul face à l'Uruguay (0-0) le 11 juin au Cap puis est battue par le Mexique (2-0) le 17 juin à Polokwane. L'ambiance devient alors délétère, avec l'exclusion de Nicolas Anelka qui a insulté le sélectionneur Raymond Domenech lors de la mi-temps de ce match, un doigt d'honneur de William Gallas à David Astorga, journaliste de TF1, qui s'approchait de lui pour recueillir sa réaction après cette défaite, de multiples rumeurs d'incidents, des joueurs qui refusent de s'entraîner et la démission du directeur général délégué de la FFF Jean-Louis Valentin. Finalement, la France est dominée par l'Afrique du Sud (2-1) le 22 juin à Bloemfontein.

Les Bleus sont éliminés de la Coupe du monde au premier tour avec un bilan identique à celui de son Euro 2008 : un nul, deux défaites, un but marqué. Après cette compétition, Raymond Domenech quitte ses fonctions de sélectionneur national. La succession de Domenech s'ouvre en cours de saison 2009-2010. Laurent Blanc, entraîneur des Girondins de Bordeaux depuis 2007 et vainqueur notamment du champion de France de Ligue 1 2009 et lauréat du trophée UNFP du meilleur entraîneur en 2008, est pressenti pour succéder à Domenech. Le 16 mai 2010, au lendemain de la dernière journée de la saison 2009-2010, le club bordelais annonce que Laurent Blanc a décidé de répondre favorablement à la proposition de la FFF[1] de prendre la succession de Raymond Domenech à la tête de l'équipe de France à l'issue du Mondial sud-africain. Il prend ses fonctions de sélectionneur le 2 juillet 2010.

Début des éliminatoires de l'Euro 2012 (2010)[modifier | modifier le code]

Les débuts de Laurent Blanc au poste de sélectionneur sont difficiles avec deux défaites.

Le 11 août 2010, le match amical contre la Norvège est le premier des Bleus après la Coupe du monde de football de 2010 et les vives polémiques ayant secoué l'équipe de France comme la grève de l'entraînement[2]. Afin de faire oublier la mauvaise image de cette équipe, Laurent Blanc décide d'exclure les 23 joueurs français présents lors de cette coupe du monde[3]. Au terme de la rencontre, la France s'incline 2 buts à 1. Malgré cette défaite, ils ont néanmoins montré une certaine combattivité sur le terrain, saluée par la presse[4].

Le 3 septembre 2010, pour le premier match des éliminatoires de l'Euro 2012, l'équipe de France s'incline 1 à 0 face à la Biélorussie au Stade de France. Durant la rencontre, les Bleus, « assez lent dans la transmission » et « manquant de percussion » selon le sélectionneur[5], n'ont pas su concrétiser leur domination à cause d'un manque criant de réalisme, contrairement au Biélorusse Sergey Kislyak qui marqua le but de la victoire en toute fin de match. Le retour de cadres comme Malouda et Lloris n'aura pas été suffisant face à l'inexpérience du niveau international de certains nouveaux comme Ménez, Hoarau et M'Vila. C'est la seconde défaite en deux matches depuis que Laurent Blanc est à la tête de l'équipe de France, aucun sélectionneur n'avait connu pire début depuis Gérard Houllier en 1992[6].

  •      Équipes du groupe D : Albanie, Biélorussie, Bosnie-Herzégovine, France, Luxembourg, Roumanie

Le 7 septembre 2010, pour le deuxième match des éliminatoires de l'Euro 2012, l'équipe de France s'impose 2 à 0 face à la Bosnie-Herzégovine au stade Asim Ferhatović Hase de Sarajevo. Les buts de Karim Benzema[7] et Florent Malouda dans les vingt dernières minutes, ont été l'aboutissement d'une rencontre totalement dominée et maîtrisée par les Bleus. C'est la première victoire de l'équipe de France depuis sept matches, et aussi la première depuis que Laurent Blanc en est le sélectionneur[8].

Le 9 octobre 2010, contre la Roumanie au stade de France, les Bleus de Laurent Blanc remportent ce match capital 2 à 0 sur le fil. Les entrées en seconde période de Rémy et Gourcuff ont été prépondérantes, en marquant chacun un but dans les dix dernières minutes[9].

Le 12 octobre 2010, face à la modeste équipe du Luxembourg au stade Saint-Symphorien, les Tricolores font le strict minimum en gagnant une nouvelle fois 2 à 0, grâce à des buts Benzema et Gourcuff, l'un au milieu de la première mi-temps et l'autre dans le dernier quart d'heure du match[10].

Le 17 novembre 2010, onze ans après la victoire 2 à 0 de la « génération Zidane » dans le prestigieux stade de Wembley, l'équipe de France récidive en s'y imposant de nouveau mais cette fois-ci sur le score de 2 à 1. Face à une équipe d'Angleterre diminuée par les absences notamment de Terry, Lampard et Rooney, Laurent Blanc aligne une équipe portée sur l'offensive avec Gourcuff, Nasri, Malouda, Valbuena et Benzema, titulaires. Ces deux derniers s'illustrant particulièrement en inscrivant les deux buts français, l'ancien lyonnais au bout d'un quart d'heure de jeu à la suite d'un beau mouvement collectif, et « petit vélo » après dix minutes en seconde mi-temps sur une reprise de volée. La réduction du score de Crouch en toute fin de match, n'eut aucun incident sur une rencontre largement dominée par les Bleus[11],[12],[13]. Cette victoire met un terme et de la meilleure des façons, à une année largement mouvementée par de nombreuses péripéties.

Matchs amicaux et fin des éliminatoires (2011)[modifier | modifier le code]

Karim Benzema marque le but de la victoire contre le Brésil en match amical.

Le 9 février 2011, pratiquement treize ans après la finale de la coupe du Monde 1998, l'équipe de France récidive en s'imposant face au Brésil au Stade de France. Face à des brésiliens réduits à dix juste avant la mi-temps, les Tricolores l'emportent sur la plus petite des marges grâce à Benzema, qui marqua l'unique but du match peu avant l'heure de jeu. Munis de leur nouvel équipementier Nike, les Bleus commencent l'année de la meilleure des façons en enchaînant cette cinquième victoire consécutive depuis que Laurent Blanc est à la tête de l'équipe[14].

Le 25 mars 2011, pour le 1er match des éliminatoires de l'Euro 2012 de l'année, les tricolores l'emportent 2 à 0 face au Luxembourg au stade Josy-Barthel. Au milieu de la 1re mi-temps, Philippe Mexès ouvre le score avant que Gourcuff scelle la victoire à 20 minutes de la fin. À noter le retour en équipe de France de Patrice Évra et Franck Ribéry, qui n'avaient plus porté le maillot Bleu depuis la Coupe du monde 2010[15].

Quatre jours plus tard, la rencontre en amicale face à la Croatie, se solde par un match nul (0-0) au stade de France, arrêtant une série de six victoires consécutives[16]. À la fin du match, une chaleureuse accolade entre les deux sélectionneurs, Laurent Blanc et Slaven Bilić, mis fin à une polémique vieille de treize ans. Lors de la 1/2 finale France-Croatie de la Coupe du monde 1998, les deux hommes, alors joueurs, avaient eu une altercation dans ce même stade, qui s'était soldée par l'expulsion du « Président », le privant de finale. À l'époque, cette suspension avait été vécue par les Français comme une grande injustice[17].

Après cinq matchs disputés dans son groupe des éliminatoires, la France est première avec quatre victoires et une défaite, soit douze points. Elle devance de quatre points l'Albanie et la Biélorussie, son adversaire du 3 juin, alors que la Bosnie-Herzégovine, qui compte une rencontre à disputer en plus, est reléguée à cinq points. Le 3 juin, elle affronte la Biélorussie à l'extérieur et concède un décevant match nul 1-1 sur un but d'Abidal contre son camp à la 20e minute de jeu et une égalisation de Malouda quelques instants plus tard. Malgré ce résultat, l'équipe de France reste en tête de son groupe.

Afin de pallier le manque de fraîcheur de son groupe, Laurent Blanc aligne des jeunes joueurs trois jours plus tard (le 6 juin) en amical face à l'Ukraine. Seul Mamadou Sakho est rescapé de l'équipe de départ qui a officié en Biélorussie. Après une première mi-temps très calme, l'Ukraine et son capitaine Anatoly Timochtchouk ouvrent le score à la 53e minute. Kevin Gameiro égalise cinq minutes plus tard et marque son premier but en sélection. La fin de match est très agitée avec l'entrée remarquable de Marvin Martin qui, dans les dernières minutes du match, inscrit deux buts et en donne un à Younès Kaboul sur un corner très bien tiré qui trouve la tête du joueur de Tottenham. Les deux hommes fêtaient leur première sélection. La France s'impose donc 4-1.

Le 9 juin, en match amical face à la Pologne, la France s'impose 1-0 sur une frappe de Charles N'Zogbia déviée dans son but à la 12ème minute de jeu par le polonais Tomasz Jodłowiec[f 1]. L'effectif est alors encore largement remanié avec les titularisations de Carrasso, Valbuena, Hoarau ou Martin. Le stage de juin à l'est des bleus finit donc sur un bilan plutôt positif (2 victoires et 1 nul), et a permis de voir en action plusieurs jeunes joueurs.

Le 10 août, l'équipe de France concède le nul 1-1 en amical face au Chili dans un joli match offensif malgré le score serré, où Loïc Rémy marque de la tête le but français à la 20e minute sur un centre parfait de Benzema. Ce match sert de préparation aux bleus avant les matchs contre l'Albanie et la Roumanie comptant pour les qualifications de l'Euro.

Le 2 septembre les Français s'impose en Albanie sur le score de 2-1 (buts de Benzema et MVila en première mi-temps) puis concèdent, quatre jours plus tard, un match nul 0-0 face à la Roumanie.

Le 3 octobre, au Stade de France, les Bleus s'impose 3-0 face à l'Albanie (buts de Malouda, Remy et Réveillère) et s'assurent au minimum la 2e place de leur groupe, synonyme de barrages. Le 7 octobre la France fait un match nul contre la Bosnie-Herzégovine 1-1 (but de Dzeko à la 40e et égalisation de Nasri sur penalty à la 78e). Ce match nul permet aux Bleus de se qualifier directement pour l'Euro 2012. Ce match est le 15e sans défaite pour les Tricolores.

Préparation de l'Euro (2012)[modifier | modifier le code]

En novembre, les Bleus commence leur préparation pour l'Euro 2012 en affrontant au Stade de France deux sélections lors de matchs amicaux, les États-Unis et la Belgique. Le 11 novembre 2011 l'équipe de France s'impose 1-0 face aux USA grâce à un but de Loïc Rémy à la 72e minute. Le 15 novembre 2011, la sélection tricolore concède le nul face à la Belgique (0-0). Avec un bilan de 7 victoires et 6 nuls, les Bleus finissent l'année invaincus.

Le 29 février 2012, pour son premier match de l'année, l'équipe de France s'impose à Brême sur le score de 2 à 1 contre l'Allemagne et remporte donc ainsi une prestigieuse victoire de bon augure avant l'Euro. Olivier Giroud marque son premier but en sélection à la 20e minute sur une passe de Mathieu Debuchy tandis que Florent Malouda met la France à l'abri à la 69e minute. Le 28 mai 2012, elle s'impose difficilement face à l'Islande 3-2 mais continue sa belle série de 19 matchs sans défaites. Trois jours plus tard, dans un état d'esprit plus favorable qu'auparavant, l'équipe de France gagne contre la Serbie 2-0 et obtient un 20e match sans défaite. Enfin, la France gagne largement 4-0 contre l'Estonie, le 5 juin 2012, ce qui clôt les matches de préparation de l'équipe de France avant l'Euro 2012. À la fin du match, les Bleus agiteune banderole avec le message « Merci ! À l'Euro, avec vous, pour vous ! ». Message faisant partie du plan de communication de la FFF.

Constitution du groupe pour l'Euro[modifier | modifier le code]

Début mai 2012, le sélectionneur Laurent Blanc retient 26 joueurs pouvant faire partie du groupe de l'équipe de France pour le championnat d'Europe, la liste définitive des 23 joueurs participant à l'Euro devant être officialisée le 29 mai. La pré-liste comprend les 26 joueurs suivants, classés par poste et par ordre alphabétique[18] :

Les trois joueurs finalement non-choisis pour le championnat d'Europe sont Loïc Rémy (blessé), Yoann Gourcuff et Mapou Yanga-Mbiwa.

Euro 2012[modifier | modifier le code]

Match France - Suède (0-2).

Forte d'une série de 23 matchs consécutifs sans défaite depuis septembre 2010, la France débute son entrée en matière face à l'Angleterre et obtient le match nul 1-1 grâce à Samir Nasri. Ce dernier se fait remarquer en allant insulter la tribune de presse française sur son but à la suite de certaines critiques du journal L’Équipe à son encontre. Le second match est plus facile pour les Bleus qui s'imposent 2-0 contre l'Ukraine, pays organisateur, au terme d'un match parfaitement maîtrisé, grâce à des buts de Jérémy Ménez et de Yohan Cabaye. Ce match constitue une première car c'est la première fois depuis la demi-finale du Mondial 2006 que l'équipe de France remporte un match en compétition officielle et un succès contre le Portugal. Il place la France dans une position favorable pour les quarts de finale.

Le dernier match de poule va pourtant se révéler fatal pour la suite du parcours des Bleus. Face à la Suède, déjà éliminée après deux défaites, les Bleus s'inclinent 2-0, une première depuis deux ans et la défaite contre la Biélorussie, après avoir été complètement dominés dans tous les secteurs de jeu. Les Bleus sont néanmoins qualifiés pour les quarts en finissant à la deuxième place, derrière l'Angleterre. Tout comme lors du Mondial 2010, de nouveaux incidents éclatent dans le vestiaire après la défaite contre la Suède, Malouda n'hésite pas à reparler des « démons de Knysna », des accrochages étant survenus entre Samir Nasri et d'autres joueurs.

Le quart de finale contre l'Espagne (championne du monde et d'Europe en titre) voit une équipe de France, perturbée durant la préparation d'avant match après les incidents en coulisses, encaisser le but le plus rapide sous l'ère Laurent Blanc, à la 19ème minute par Xabi Alonso. Au terme d'une rencontre très pauvre en actions de jeu, les champions du monde espagnols s'imposent finalement sans forcer 2-0 grâce à un doublé de Xavi Alonso avec un penalty dans le temps additionnel.

À l'issue de cette élimination, de nouvelles critiques s'abattent sur l'équipe de France une nouvelle fois en raison du mauvais comportement de certains joueurs. Pour la presse nationale, cet Euro n'a pas redoré l'image de l'équipe de France qui reste brouillée après les fiascos moraux et sportifs de l'Euro 2008 et du Mondial 2010. Certains qualifient l'attitude des bleus comme « suffisante », sans jamais avoir montré une vraie volonté de se battre sur le terrain et de s'être simplement contentés de l'objectif annoncé par la FFF, à savoir la qualification pour les quarts de finale avec une prime de 100 000 euros. Samir Nasri se retrouve en pleine polémique à la suite d'un nouveau dérapage verbal avec un journaliste de l'Agence France-Presse (AFP) à la fin du match contre l'Espagne. Par ailleurs, le remboursement de la prime des 100 000 euros est souhaité par certains politiques.

L'équipe[modifier | modifier le code]

Aspects tactiques[modifier | modifier le code]

Tactique de l'équipe de France lors de l'Euro 2012
Premier tour : France-Angleterre (1-1)
Premier tour : Ukraine-France (0-2)
Premier tour : Suède-France (2-0)
Quart de finale : Espagne-France (2-0)

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Effectif et encadrement de l'équipe de France à l'Euro 2012[19],[20]
Joueurs     Encadrement technique
P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
1 G Lloris, HugoHugo Lloris Capitaine 10 101 26/12/1986 (25 ans) 37 0 Drapeau : France Olympique lyonnais 2008
16 G Mandanda, SteveSteve Mandanda 10 739 28/3/1985 (27 ans) 15 0 Drapeau : France Olympique de Marseille 2008
23 G Carrasso, CédricCédric Carrasso 11 923 30/12/1981 (30 ans) 1 0 Drapeau : France Girondins de Bordeaux 2011
13 D Réveillère, AnthonyAnthony Réveillère 12 704 10/11/1979 (32 ans) 19 1 Drapeau : France Olympique lyonnais 2003
2 D Debuchy, MathieuMathieu Debuchy 10 617 28/7/1985 (26 ans) 9 1 Drapeau : France Lille OSC 2011
5 D Mexès, PhilippePhilippe Mexès 11 833 30/3/1982 (30 ans) 29 1 Drapeau : Italie AC Milan 2002
4 D Rami, AdilAdil Rami 10 465 27/12/1985 (26 ans) 24 1 Drapeau : Espagne Valence CF 2010
12 D Koscielny, LaurentLaurent Koscielny 10 573 10/9/1985 (26 ans) 4 0 Drapeau : Angleterre Arsenal 2011
3 D Évra, PatricePatrice Évra 12 152 15/5/1981 (31 ans) 42 0 Drapeau : Angleterre Manchester United 2004
22 D Clichy, GaëlGaël Clichy 10 619 26/7/1985 (26 ans) 15 0 Drapeau : Angleterre Manchester City 2008
18 M Diarra, AlouAlou Diarra 12 091 15/7/1981 (31 ans) 44 0 Drapeau : France Olympique de Marseille 2004
17 M M'Vila, YannYann M'Vila 8 820 29/6/1990 (22 ans) 22 1 Drapeau : France Stade rennais 2010
20 M Matuidi, BlaiseBlaise Matuidi 9 997 9/4/1987 (25 ans) 4 0 Drapeau : France Paris SG 2010
15 M Malouda, FlorentFlorent Malouda 12 488 13/6/1980 (32 ans) 80 9 Drapeau : Angleterre Chelsea FC 2004
6 M Cabaye, YohanYohan Cabaye 10 447 14/1/1986 (26 ans) 16 1 Drapeau : Angleterre Newcastle United 2010
11 M Nasri, SamirSamir Nasri 9 919 26/6/1987 (25 ans) 35 4 Drapeau : Angleterre Manchester City 2007
19 M Martin, MarvinMarvin Martin 9 721 10/1/1988 (24 ans) 14 2 Drapeau : France FC Sochaux 2011
14 A Ménez, JérémyJérémy Ménez 9 969 7/5/1987 (25 ans) 16 2 Drapeau : France Paris SG 2010
8 A Valbuena, MathieuMathieu Valbuena 10 920 28/9/1984 (27 ans) 12 2 Drapeau : France Olympique de Marseille 2010
7 A Ribéry, FranckFranck Ribéry 11 460 7/4/1983 (29 ans) 64 10 Drapeau : Allemagne Bayern Munich 2006
21 A Ben Arfa, HatemHatem Ben Arfa 10 030 7/3/1987 (25 ans) 13 2 Drapeau : Angleterre Newcastle United 2007
10 A Benzema, KarimKarim Benzema 9 743 19/12/1987 (24 ans) 49 15 Drapeau : Espagne Real Madrid 2007
9 A Giroud, OlivierOlivier Giroud 10 188 30/9/1986 (25 ans) 9 1 Drapeau : France Montpellier HSC 2011
Sélectionneur
Sélectionneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Philippe Lambert
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : France Franck Raviot
Kinésithérapeute
  • Drapeau : France Alain Soultanian
  • Drapeau : France François Darras
  • Drapeau : France Jacques Thébault
Médecin(s)
  • Drapeau : France Fabrice Bryand

Coordinateur sportif


Légende

modifier


Joueurs utilisés[modifier | modifier le code]

Les 23 joueurs français retenus pour disputer la Coupe du monde 2010 ne sont pas retenus pour le premier match contre la Norvège[3]. Laurent Blanc construit alors son équipe autour de quelques joueurs bannis de sélection sous l'ère du précédent sélectionneur Raymond Domenech. C'est la cas par exemple du défenseur Philippe Mexès, du milieu Samir Nasri et de l'attaquant Karim Benzema, qui comptent alors respectivement 13, 15 et 27 sélections[21]. Ces joueurs redeviennent des cadres de l'équipe de Laurent Blanc, disputant une majorité des neuf premières rencontres de la campagne 2010-2011. Pour ce premier match contre la Norvège, quatre joueurs n'ayant encore jamais été appelé en équipe de France reçoivent leur première sélection : Yann M'Vila, Yohan Cabaye, Jérémy Ménez et Charles N'Zogbia[21].

Lors des cinq matchs la première moitié des éliminatoires, une équipe-type se forme. Le secteur défensif est le plus stable. Le gardien Hugo Lloris dispute en effet toutes ces rencontres, alors qu'en défense, Philippe Mexès et Adil Rami totalisent cinq matchs et Gaël Clichy et Bacary Sagna respectivement quatre et trois. Au milieu de terrain, Florent Malouda est appelé à cinq reprises et Yann M'Vila dispute quatre matchs entiers. Deux autres titulaires se dégagent : Abou Diaby et Alou Diarra avec trois rencontres à leur actif. En attaque, le joueur le plus utilisé est Karim Benzema, titularisé quatre fois sur cinq. La dernière place de cette équipe-type est partagée entre les milieux Yoann Gourcuff (deux matchs pleins et une entrée en jeu) et Samir Nasri (deux matchs en tant que titulaire et une entrée en jeu), et les attaquants Guillaume Hoarau et Mathieu Valbuena (deux titularisations et une entrée en jeu chacun).

Adversaire Drapeau : Norvège Drapeau : Biélorussie Drapeau : Bosnie-Herzégovine Drapeau : Roumanie Drapeau : Luxembourg Drapeau : Angleterre Drapeau : Brésil Drapeau : Luxembourg Drapeau : Croatie Drapeau : Biélorussie Drapeau : Ukraine Drapeau : Pologne Drapeau : Chili Drapeau : Albanie Drapeau : Roumanie Drapeau : Albanie Drapeau : Bosnie-Herzégovine Drapeau : États-Unis Drapeau : Belgique Drapeau : Allemagne Drapeau : Islande Drapeau : Serbie Drapeau : Estonie Drapeau : Angleterre Drapeau : Ukraine Drapeau : Suède Drapeau : Espagne
Compétition A. É. É. É. É. A. A. É. A. É. A. A. A. É. É. É. É. A. A. A. A. A. A. C.E. C.E. C.E. C.E.
Gardiens de but
Cédric Carrasso 90
Hugo Lloris 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90
Steve Mandanda 90 90
Stéphane Ruffier 90
Défenseurs
Éric Abidal 90 90 90 r14 90 90 90 90 90 90 90
Aly Cissokho 90
Gaël Clichy 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90
Mathieu Debuchy 90 90 90 90 90 90 90 90 64
Patrice Évra 90 90 90 90 90 45 90 90 90 90
Rod Fanni 90
Younès Kaboul 90 27 90 90 90
Laurent Koscielny 90 90 r25 90
Jérémy Mathieu 90
Philippe Mexès 90 90 90 90 90 45 90 90 90 90 90 72 90 90 90 90
Adil Rami 90 90 90 90 90 90 90 90 89 90 r63 90 90 90 90 90 90 90 r18 90 90 90 90 90
Anthony Réveillère 90 90 r3 90 90 r11 90 r45 90 90 90 90
Bacary Sagna 90 90 87 90 90 90 90 79 90
Mamadou Sakho r45 r1 90 76 90
Milieux de terrain
Morgan Amalfitano r22
Hatem Ben Arfa r45 60 r14 r17 r6 59
Yohan Cabaye r16 r4 76 46 r25 75 47 62 90 62 60 61 52 84 68 90
Abou Diaby 90 90 90 r30 72 r14 r44
Alou Diarra 90 90 90 r22 90 90 90 46 90 r8 90 r28 r30 r85 65 90 90 90
Lassana Diarra r45
Maxime Gonalons r30 r48
Yoann Gourcuff r16 90 85 86 90 r2 75
Florent Malouda 90 80 90 63 77 90 90 59 90 r25 r17 65 81 90 62 r19 r28 r30 76 73 85 r31 65
Marvin Martin r14 90 76 12 90 r43 r28 r25 90 r30 r29 r25 r5 r17
Blaise Matuidi r10 87 76 r14
Jérémy Ménez r45 70 69 60 65 r25 90 90 r19 r45 75 r29 r17 73 r13 r26
Yann M'Vila 74 90 90 90 90 60 90 r3 90 r44 90 90 90 90 90 60 42 62 5 r22 83 79
Samir Nasri 79 74 r27 90 90 88 90 65 90 15 90 90 90 60 90 73 90 90 77 r25
Charles N'Zogbia 45 73
Franck Ribéry 90 r31 90 r26 90 90 64 71 45 r15 61 65 90 90 90 90
Moussa Sissoko 45
Attaquants
Karim Benzema r29 90 86 63 67 85 90 75 90 r25 64 90 90 65 71 60 61 73 90 75 90 90
Jimmy Briand r11
Djibril Cissé r11
Kevin Gameiro r10 r5 r15 65 r12 r16 r28 59
Olivier Giroud r31 r19 76 r30 r29 r17 r15 r7 r11
Bafétimbi Gomis 79
Guillaume Hoarau 61 90 73 r5 78
Dimitri Payet r4 r27 r13
Loïc Rémy 45 34 r22 r17 r23 r21 r30 r18 64 r17 90 14 90 82 r26 71
Louis Saha r10 r14
Mathieu Valbuena r56 90 68 68 73 71 68 r15 r38
Compétition A. É. É. É. É. A. A. É. A. É. A. A. A. É. É. É. É. A. A. A. A. A. A. C.E. C.E. C.E. C.E.
Adversaire Drapeau : Norvège Drapeau : Biélorussie Drapeau : Bosnie-Herzégovine Drapeau : Roumanie Drapeau : Luxembourg Drapeau : Angleterre Drapeau : Brésil Drapeau : Luxembourg Drapeau : Croatie Drapeau : Biélorussie Drapeau : Ukraine Drapeau : Pologne Drapeau : Chili Drapeau : Albanie Drapeau : Roumanie Drapeau : Albanie Drapeau : Bosnie-Herzégovine Drapeau : États-Unis Drapeau : Belgique Drapeau : Allemagne Drapeau : Islande Drapeau : Serbie Drapeau : Estonie Drapeau : Angleterre Drapeau : Ukraine Drapeau : Suède Drapeau : Espagne

Buteurs[modifier | modifier le code]

7 buts But inscrit But inscrit But inscrit But inscrit But inscrit But inscrit But inscrit
5 buts But inscrit But inscrit But inscrit But inscrit But inscrit
4 buts But inscrit But inscrit But inscrit But inscrit
3 buts But inscrit But inscrit But inscrit
2 buts But inscrit But inscrit
1 but But inscrit

Statistiques[modifier | modifier le code]

Matchs de la campagne 2010-2012[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant liste les rencontres de l'équipe de France depuis la fin de la coupe du monde 2010.

No  Date Ville, stade Adversaire Score Compétition Buteur(s) pour la France Buteur(s) pour l'adversaire
1 11 août 2010 Drapeau : Norvège Oslo, Ullevaal Stadion Drapeau : Norvège Norvège P 2-1[f 2] A. Ben Arfa But inscrit après 48 minutes 48e Huseklepp But inscrit après 50 minutes 50e But inscrit après 72 minutes 72e
2 3 septembre 2010 Drapeau : France Saint-Denis, Stade de France Drapeau : Biélorussie Biélorussie P 0-1[f 3] É. - Kislyak But inscrit après 86 minutes 86e
3 7 septembre 2010 Drapeau : Bosnie-Herzégovine Sarajevo, Stade Asim Ferhatović Hase Drapeau : Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine G 0-2[f 4] É. Benzema But inscrit après 72 minutes 72e, Malouda But inscrit après 78 minutes 78e -
4 9 octobre 2010 Drapeau : France Saint-Denis, Stade de France Drapeau : Roumanie Roumanie G 2-0[f 5] É. Rémy But inscrit après 83 minutes 83e, Gourcuff But inscrit après 90+3 minutes 90+3e -
5 12 octobre 2010 Drapeau : France Metz, Stade Saint-Symphorien Drapeau : Luxembourg Luxembourg G 2-0[f 6] É. Benzema But inscrit après 22 minutes 22e, Gourcuff But inscrit après 76 minutes 76e -
6 17 novembre 2010 Drapeau : Angleterre Londres, Wembley Stadium Drapeau : Angleterre Angleterre G 1-2[f 7] A. Benzema But inscrit après 16 minutes 16e, Valbuena But inscrit après 55 minutes 55e Crouch But inscrit après 86 minutes 86e
7 9 février 2011 Drapeau : France Saint-Denis, Stade de France Drapeau : Brésil Brésil G 1-0[f 8] A. Benzema But inscrit après 54 minutes 54e -
8 25 mars 2011 Drapeau : Luxembourg Luxembourg, Stade Josy-Barthel Drapeau : Luxembourg Luxembourg G 0-2[f 9] É. Mexès But inscrit après 28 minutes 28e, Gourcuff But inscrit après 72 minutes 72e -
9 29 mars 2011 Drapeau : France Saint-Denis, Stade de France Drapeau : Croatie Croatie N 0-0[f 10] A. - -
10 3 juin 2011 Drapeau : Biélorussie Minsk, Stade Dinamo Drapeau : Biélorussie Biélorussie N 1-1[f 11] É. Malouda But inscrit après 22 minutes 22e Abidal Inscrit contre son camp après 20 minutes 20e (c.s.c.)
11 6 juin 2011 Drapeau : Ukraine Donetsk, Donbass Arena Drapeau : Ukraine Ukraine G 1-4[f 12] A. Gameiro But inscrit après 58 minutes 58e, Martin But inscrit après 87 minutes 87e But inscrit après 90+2 minutes 90+2e, Kaboul But inscrit après 89 minutes 89e Timochtchouk But inscrit après 53 minutes 53e
12 9 juin 2011 Drapeau : Pologne Varsovie, Stade de l'armée polonaise Drapeau : Pologne Pologne G 0-1[f 1] A. Jodłowiec Inscrit contre son camp après 12 minutes 12e (c.s.c.) -
13 10 août 2011 Drapeau : France Montpellier, Stade de la Mosson Drapeau : Chili Chili N 1-1 A. Rémy But inscrit après 18 minutes 18e Contreras But inscrit après 75 minutes 75e
14 2 septembre 2011 Drapeau : Albanie Tirana, Stade Qemal Stafa Drapeau : Albanie Albanie G 1-2 É. Benzema But inscrit après 11 minutes 11e, M'Vila But inscrit après 18 minutes 18e Bogdani But inscrit après 46 minutes 46e
15 6 septembre 2011 Drapeau : Roumanie Bucarest, Stadionul Naţional Drapeau : Roumanie Roumanie N 0-0 É. - -
16 7 octobre 2011 Drapeau : France Saint-Denis, Stade de France Drapeau : Albanie Albanie G 3-0 É. Malouda But inscrit après 11 minutes 11e, Rémy But inscrit après 38 minutes 38e, Réveillère But inscrit après 67 minutes 67e -
17 11 octobre 2011 Drapeau : France Saint-Denis, Stade de France Drapeau : Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine N 1-1 É. Nasri But inscrit après 78 minutes 78e (pén.) Džeko But inscrit après 40 minutes 40e
18 11 novembre 2011 Drapeau : France Saint-Denis, Stade de France Drapeau : États-Unis États-Unis G 1-0 A. Rémy But inscrit après 73 minutes 73e -
19 15 novembre 2011 Drapeau : France Saint-Denis, Stade de France Drapeau : Belgique Belgique N 0-0 A. - -
20 29 février 2012 Drapeau : Allemagne Brême, Weserstadion Drapeau : Allemagne Allemagne[22] G 1-2 A. Giroud But inscrit après 21 minutes 21e, Malouda But inscrit après 69 minutes 69e Cacau But inscrit après 90 minutes 90e
21 27 mai 2012 Drapeau : France Valenciennes, Stade du Hainaut Drapeau : Islande Islande G 3-2 A. Debuchy But inscrit après 52 minutes 52e, Ribéry But inscrit après 85 minutes 85e, Rami But inscrit après 87 minutes 87e Bjarnason But inscrit après 28 minutes 28e, Sigþórsson But inscrit après 34 minutes 34e
22 31 mai 2012 Drapeau : France Reims, Stade Auguste-Delaune Drapeau : Serbie Serbie G 2-0 A. Ribéry But inscrit après 11 minutes 11e, Malouda But inscrit après 15 minutes 15e -
23 5 juin 2012 Drapeau : France Le Mans, MMArena Drapeau : Estonie Estonie G 4-0 A. Ribéry But inscrit après 24 minutes 24e, Benzema But inscrit après 37 minutes 37e But inscrit après 47 minutes 47e, Ménez But inscrit après 90 minutes 90e -
24 11 juin 2012 Drapeau : Ukraine Donetsk, Donbass Arena Drapeau : Angleterre Angleterre N 1-1 C.E. Nasri But inscrit après 39 minutes 39e Lescott But inscrit après 30 minutes 30e
25 15 juin 2012 Drapeau : Ukraine Donetsk, Donbass Arena Drapeau : Ukraine Ukraine G 0-2 C.E. Ménez But inscrit après 53 minutes 53e, Cabaye But inscrit après 56 minutes 56e
26 19 juin 2012 (20 h 45) Drapeau : Ukraine Kiev, Stade olympique Drapeau : Suède Suède[22] P 2-0 C.E. Ibrahimović But inscrit après 54 minutes 54e, Larsson But inscrit après 90+1 minutes 90+1e
27 23 juin 2012 Drapeau : Ukraine Donetsk, Donbass Arena Drapeau : Espagne Espagne P 2-0 C.E. Alonso But inscrit après 19 minutes 19e But inscrit après 90+1 minutes 90+1e (pén.)
Score :
  •      G = Match gagné
  •      N = Match nul
  •      P = Match perdu
Compétition :

Coefficient FIFA[modifier | modifier le code]

Encore neuvième au classement mondial de la FIFA en mai 2010, l'équipe de France recule jusqu'à la 21e place à l'issue de la coupe du monde de football de 2010 en raison d'un bilan négatif d'un match nul et deux défaites synonyme d'élimination au premier tour[23]. Il s'agit de la plus grande régression de la France depuis la création de ce classement en août 1993[24]. Le nouveau sélectionneur Laurent Blanc déclare alors que si « on regarde aujourd'hui le classement FIFA, la France n'a plus la légitimité pour prétendre gagner des compétitions »[25].

Après les deux défaites face à la Norvège et la Biélorussie et malgré une victoire contre la Bosnie-Herzégovine, la France chute en septembre 2010 au 27e rang, ce qui est son plus mauvais classement depuis 1993[26]. Entre octobre 2010 et mai 2011, la sélection tricolore se stabilise ensuite entre la 18e et la 21e place[27]. Ensuite, entre mai et septembre 2011, la France profite de la poursuite de sa série d'invincibilité pour remonter dans le classement, jusqu'à la 12e place, obtenue en septembre.

Évolution du classement FIFA de l'équipe de France[27]
2010 juil. août sept. oct. nov. déc.
Rang en diminution 21 en stagnation 21 en diminution 27 en augmentation 18 en diminution 21 en stagnation 18
2011 janv. fév. mars avril mai juin juil. août sept. oct. nov. déc.
Rang en stagnation 18 en diminution 19 en augmentation 18 en diminution 19 en stagnation19 en augmentation15 en diminution 16 en augmentation15 en augmentation12 en diminution15 en stagnation15 en stagnation15
2012 janv. fév. mars avril mai juin juil. août sept. oct. nov. déc.
Rang en stagnation15 en diminution 17 en augmentation16 en stagnation16 en stagnation16 en augmentation14 en stagnation14

Bilan en cours[modifier | modifier le code]

Après la rencontre contre l'Espagne, le 23 juin 2012, le bilan de l'équipe de France est de 16 victoires, 7 matchs nuls et 4 défaites. En 27 matchs, la sélection a marqué 40 buts et en a encaissé 17. Après leur défaite 2 à 0 contre la Suède le 19 juin 2012, elle met fin à sa série d'invincibilité. En effet, les « Bleus » comptabilisaient 23 matchs sans défaite depuis le 7 septembre 2010 (contre la Bosnie-Herzégovine), avec 16 victoires et 7 matchs nuls (au 15 juin 2012).

Maillot[modifier | modifier le code]

L'équipe de France porte en 2010 un maillot confectionné par l'équipementier Adidas. Le 22 février 2008, le Conseil Fédéral de la FFF a désigné pour sept années, l'équipementier américain Nike comme nouveau sponsor officiel de l’équipe de France à compter du 1er janvier 2011, succédant ainsi à Adidas, partenaire historique des Tricolores depuis 1972[28]. Le 9 février 2011 et pour la 1re fois de leur histoire, les Bleus de Laurent Blanc arborent des maillots de « la marque à la virgule », lors de la prestigieuse confrontation contre le Brésil au Stade de France[29],[30]. Le maillot extérieur fait, quant à lui, débat sur le mode vestimentaire d'un joueur de football, étant comparé à une « marinière ».

Équipement 2010, Adidas
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile 1
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile 2
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Équipement 2011, Nike
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Équipement 2012, Nike
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article sur le site Girondins.com
  2. « MUTINERIE DES BLEUS - Cinq joueurs devront s'expliquer », Le Point.fr, 6 août 2010.
  3. a et b « ÉQUIPE DE FRANCE - Les 23 joueurs exclus du match France-Norvège », Le Point.fr, 23 juillet 2010.
  4. « Football : Laurent Blanc face à des promesses et des chantiers », L'Express.fr, 12 août 2010.
  5. Football : les Bleus prêts à en découdre avec la Biélorussie sur lemonde.fr, 01.06.11
  6. « Non, rien n'a changé ! », L'Équipe.fr, 3 septembre 2010.
  7. Benzema :«Le but le plus important», L'Équipe.fr, 7 septembre 2010.
  8. La reconstruction est lancée, L'Équipe.fr, 7 septembre 2010.
  9. France-Roumanie (2-0) : les remplaçants ont été décisifs Le Parisien.fr, 9 octobre 2010.
  10. France-Luxembourg (2-0): logique et pas terrible L'Express.fr, 12 octobre 2010.
  11. À nous les petits Anglais ! L'Équipe.fr, 17 novembre 2010.
  12. Dans leur jardin anglais Le Progrès.fr, 18 novembre 2010
  13. Un élan offensif pour les Tricolores Le Progrès.fr, 19 novembre 2010
  14. La série continue lequipe.fr, 9 février 2011
  15. La victoire, c'est tout lequipe.fr, 25 mars 2011
  16. Peut mieux faire lequipe.fr, 29 mars 2011
  17. Blanc-Bilic : «Tout va bien» lequipe.fr, 30 mars 2011
  18. a et b Équipe de France : Kaboul forfait, Gourcuff, Rémy et Yanga Mbiwa dans la pré-liste, Le Monde.fr avec AFP, 15.05.2012
  19. « Liste des joueurs sélectionnés par Laurent Blanc », sur fff.fr, Fédération française de football (consulté le 15 juin 2012)
  20. « L'encadrement des Bleus », sur fff.fr, Fédération française de football (consulté le 15 juin 2012)
  21. a et b La liste estampillée Ligue 1 de Laurent Blanc sur lemonde.fr, 05.08.10.
  22. a et b « Les rendez-vous à venir », sur fff.fr,‎ 24 avril 2011 (consulté le 31 mai 2011)
  23. La France dégringole au 21e rang d'un classement FIFA dominé par l'Espagne, 14.07.10, sur lemonde.fr.
  24. Classement mondial FIFA/Coca-Cola de France - Hauts et Bas, sur fifa.com, consulté le 8 juin 2011.
  25. La France termine 29e du Mondial, le pire classement de son histoire, Cyril Lacarrière, 13.07.10, sur lemonde.fr.
  26. Football : l'équipe de France à son plus bas niveau historique, 15.09.10, sur lemonde.fr.
  27. a et b Classement mondial FIFA/Coca-Cola de France - Evolution au classement, sur fifa.com, consulté le 8 juin 2011.
  28. : Nike décroche au prix fort le maillot de l'équipe de France de footballlemonde.fr, 23 février 2008
  29. : Amical : France-Brésil en février 2011football365.fr, 26 novembre 2009
  30. : Calendrier des Bleus d'après le site de la FFFfff.fr, 16 octobre 2010
Fiches de match
  1. a et b « Fiche du match Pologne-France », sur fff.fr (consulté le 16 juin 2011)
  2. « Fiche du match Norvège-France », sur fff.fr (consulté le 31 mai 2011)
  3. « Fiche du match France-Biélorussie », sur fff.fr (consulté le 31 mai 2011)
  4. « Fiche du match Bosnie-Herzégovine - France », sur fff.fr (consulté le 31 mai 2011)
  5. « Fiche du match France-Roumanie », sur fff.fr (consulté le 31 mai 2011)
  6. « Fiche du match France-Luxembourg », sur fff.fr (consulté le 31 mai 2011)
  7. « Fiche du match Angleterre-France », sur fff.fr (consulté le 31 mai 2011)
  8. « Fiche du match France-Brésil », sur fff.fr (consulté le 31 mai 2011)
  9. « Fiche du match Luxembourg-France », sur fff.fr (consulté le 31 mai 2011)
  10. « Fiche du match France-Croatie », sur fff.fr (consulté le 31 mai 2011)
  11. « Fiche du match Biélorussie-France », sur fff.fr (consulté le 4 juin 2011)
  12. « Fiche du match Ukraine-France », sur fff.fr (consulté le 10 juin 2011)