Camp de concentration de Sajmište

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Camp de concentration de Sajmište
Старо сајмиште.jpg
Bâtiment central et tour de surveillance
Présentation
Nom local Концентрациони логор Сајмиште
Koncentracioni logor Sajmište
Gestion
Date de création Décembre 1941
Date de fermeture Septembre 1944
Victimes
Géographie
Pays Serbie Serbie
Localité Zemun
Coordonnées 44° 48′ 46″ N 20° 26′ 42″ E / 44.812778, 20.44544° 48′ 46″ Nord 20° 26′ 42″ Est / 44.812778, 20.445  

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Camp de concentration de Sajmište

Le camp de concentration de Sajmište (en serbe cyrillique : Концентрациони логор Сајмиште ; en serbe latin : Koncentracioni logor Sajmište ; en allemand : Judenlager Semlin) était un camp de concentration nazi en fonction durant la Seconde Guerre mondiale sur le territoire de l'État indépendant de Croatie (NDH), dans la banlieue de Belgrade. Il fut créé en décembre 1941 et fermé en septembre 1944. La majorité des Juifs de Serbie y ont trouvé la mort. En raison de sa valeur historique et humaine, le site est aujourd'hui classé sur la liste des biens culturels de la Ville de Belgrade[1].

Installation[modifier | modifier le code]

Le camp de concentration de Sajmište fut établi en octobre 1941, sur l'ordre du général Franz Böhme, commandant militaire en Serbie occupée par l'Allemagne nazie, pour emprisonner les Juifs et les Roms du pays. Le site d'abord envisagé de Zasavica, en Voïvodine, avait été interdit par le climat et le caractère marécageux du sol. Le site choisi, celui de la Foire internationale bâtie en 1937, est à la lisière de la ville, sur le territoire récemment concédé à l'État indépendant de Croatie, avec son autorisation. Il est réutilisé après des transformations sommaires[2].

Internement et gazage[modifier | modifier le code]

Après que tous les Juifs adultes serbes de sexe masculin ont été assassinés par des pelotons d'exécution de la Wehrmacht à l'automne 1941, sont internés les femmes, les enfants et les vieillards Juifs de Belgrade, puis de toute la Serbie à partir du 8 décembre 1941. Roms et opposants politiques les rejoignent rapidement : au 15 décembre, 5 281 prisonniers sont internés au camp de Sajmište[2]. Un camion à gaz type Saurer est envoyé dans le camp début mars 1942. Jusqu'au 10 mai 1942 sont gazés plus de 7 000 Juifs sur les 8 500 qui périront à Sajmiste (Semlin); Emanuel Schäfer le chef de la police de sûreté et du SD (BDS) de Belgrade déclare peu après que Belgrade est la seule grande ville d'Europe débarrassée des Juifs[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (sr)(en) « Old Fair Grounds – the Gestapo Camp », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 6 novembre 2012)
  2. a et b http://balkans.courriers.info/article11547.html
  3. Christopher Browning Les origines de la solution finale Points/Histoire 2009 p. 894 (ISBN 978-2-7578-0970-9)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Staro Sajmište, un camp de concentration en Serbie, Philippe Bertinchamps (ed), Paris: Editions Non Lieu, 2012.
  • Menachem Shelach, « Sajmište, un camp d’extermination en Serbie », dans Staro Sajmište, un camp de concentration en Serbie, op. cit. En ligne
  • Christopher Browning, « Le camion à gaz et la solution finale en Serbie », dans Staro Sajmište, un camp de concentration en Serbie, op. cit. En ligne


Articles connexes[modifier | modifier le code]