Camille d'Hostun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tallard.
Officier général francais 7 etoiles.svg Camille d’Hostun
Duc d’Hostun
Camille d'Hostun, duc d'Hostun (1652–1728)
Camille d'Hostun, duc d'Hostun (1652–1728)

Naissance 14 février 1652
à Lyon
Décès 20 mars 1728 (à 76 ans)
à Paris
Origine Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Dignité d'État Maréchal de France
Conflits Guerre de Hollande
Guerre de la Ligue d'Augsbourg
Guerre de Succession d'Espagne
Distinctions Chevalier des Ordres du Roi
Autres fonctions Gouverneur du Pays de Foix
Gouverneur de la Franche-Comté
Ambassadeur extraordinaire à Londres
Membre honoraire de l'Académie des sciences
Ministre d'État
Famille Maison d'Hostun

Camille d'Hostun de La Baume, duc d'Hostun, comte de Tallard, baron d'Arlan, seigneur de la Terre d'Eymeu[1], et seigneur du duché de Lesdiguières[2], né le 14 février 1652 à Lyon et mort à Paris le 20 mars 1728, est un militaire français, maréchal de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Camille d'Hostun est le fils de Roger d'Hostun de La Baume, marquis de la Baume-d'Hostun et de Marie de Neufville-Villeroy.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Il entame sa carrière militaire en tant que guidon de la compagnie des gendarmes anglois [2]. Maître de camps du régiment Royal-Cravates cavalerie en 1665, il prend part à la Guerre de Hollande sous les ordres du prince de Condé en 1672. Selon Aubert de La Chesnaye des Bois, « il se trouva dans toutes les occasions d'honneur où il put acquérir de la gloire. »

En particulier en Alsace en 1674, alors qu'il sert sous les ordres de Turenne, il se distingue lors de la bataille de Seneffe. Il commande un corps de bataille lors des combats de Mulhaufein et d'Urchem. Il participe aux campagnes de 1675 et 1676. Nommé brigadier l'année suivante (1677), il continue à servir jusqu'à la Paix de Nimègue (1678). Il prend part au siège de Courtrai en 1683, et à celui de Luxembourg l'année suivante.

Il est promu maréchal de camp en 1688[2]. Il participe à la guerre de la Ligue d'Augsbourg et franchit le Rhin pour piller le Palatinat, en 1691. Lors de cette campagne, les troupes du Roi de France battent celles de l'Électeur de Saxe Christian Ier, ainsi que celles du prince de Wurtemberg. Il participe également au siège d'Ebersboug où il est blessé et à l'attaque de Reinsfeld. Il est nommé lieutenant général des armées du roi en 1693, avant d'être envoyé pendant deux ans comme ambassadeur extraordinaire à Londres.

À son retour, il est décoré du collier des Ordres de Saint-Michel et du Saint-Esprit et nommé gouverneur du Pays de Foix, rattaché au Domaine royal depuis 1607.

Il participe à la Guerre de Succession d'Espagne. En 1702, il dirige des troupes sur les bords du Rhin et devient maréchal de France le 14 janvier 1703. Durant la campagne de 1703, il fait lever le siège du Château de Traerbach. Sous les ordres du duc de Bourgogne, il prend les villes de Brisach et de Landau, le 6 septembre et remporte la bataille de Spire, le 15 novembre, sur le prince de Hesse-Cassel et le prince de Nassau-Weilbourg. En 1704, il assiège la ville de Villingen avec une armée de 29 000 hommes. Épaulé par les 34 000 hommes de Maximilien-Emmanuel de Bavière, électeur de Bavière, il combat les troupes anglo-autrichiennes commandées par le duc de Marlborough et Eugène de Savoie au cours de la bataille de Blenheim. Vaincu, il est fait prisonnier le 13 août 1704 et conduit à Nottingham (Angleterre) [3] où il reste prisonnier jusqu’au mois de novembre 1711.

Pendant sa détention, Louis XIV lui octroie le gouvernement de la Franche-Comté. Il devient duc d'Hostun en mars 1712, et membre du Conseil de régence en 1717[4]. En 1723, il devient membre honoraire de l'Académie des sciences, dont il est président en 1724. Il est nommé ministre d'État en 1726[4].

Il décède à Paris le 20 mars 1728, à l'âge de 76 ans. Il est enterré en l'église des Dames de Sainte-Elizabeth, rue du Temple à Paris.

Famille et descendance[modifier | modifier le code]

Il épouse, le 28 décembre 1677, Marie-Catherine de Grolée de Viriville-La Tivolière, fille de Charles de Grolée, comte de Viriville-La Tivolière, comte de Chastonnay et de Beaurepaire, gouverneur de la ville et de la citadelle de Montélimar, et de Dame Catherine de Dorgeoise. Marie-Catherine de Grolée de Viriville-La Tivolière décède le 30 mai 1701 à l'âge de 48 ans.

Ensemble, ils auront deux fils et une fille:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seigneurerie acquise son père Roger d'Hostun, le 6 mars 1713 et unie au duché d'Hostun par lettres patentes du 9 mars 1713.
  2. a, b et c Aubert de La Chesnaye des Bois, p. 117
  3. Nottinghamshire history > Links with old Nottingham (1928): Newdigate House, Castle-Gate
  4. a et b Article biographique sur le dictionnaire Larousse.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]