Camille Sée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sée (homonymie).
Camille Sée.

Salomon Camille Sée (né à Colmar le 10 mars 1847, mort à Paris le 20 janvier 1919) était un homme politique français qui fut député de la Seine de 1876 à 1881 et membre du Conseil d'État.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de droit accomplies à Strasbourg, il s'inscrit au barreau de Paris à la fin de l'Empire[1].

Secrétaire général au ministère de l'Intérieur, entre septembre 1870 et février 1871. Il est nommé en 1872 Sous-Préfet de Saint-Denis, jusqu'à sa démission le 24 mai 1873, après la chute d'Adolphe Thiers.

En tant que député, il déposa le 28 octobre 1878 sa proposition de loi sur l'enseignement secondaire des jeunes filles. Après la victoire des Républicains (dont il fait partie) aux élections sénatoriales de 1880, sa proposition de loi, discutée et amendée puis votée par les députés et sénateurs, est promulguée le 21 décembre 1880 par le Président de la République Jules Grévy et contresignée par Jules Ferry, président du conseil et ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts. Cette loi, dite Camille Sée, institue les collèges et lycées publics de jeunes filles. Il œuvra également à la création de l’École normale supérieure de Sèvres en 1881.

Des lycées portent son nom : à Paris, le lycée Camille-Sée dans le 15e arrondissement[2] et dans sa ville natale de Colmar, un lycée polyvalent régional[3].

Décoration[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L’Université et Mme de Maintenon, Paris, Librairie Léopold Cerf, 1894.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]