Camille Pascal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Camille Pascal, né le 3 juin 1966 à Montpellier (Hérault), est un auteur, historien et personnalité de l'audiovisuel français[1]. Après avoir été secrétaire général du groupe France Télévisions et, parallèlement à ces fonctions, directeur de la communication[2], il fut conseiller à la présidence de la République française entre le 6 janvier 2011 et la fin du mandat de Nicolas Sarkozy. Il collabore à l'hebdomadaire Valeurs actuelles[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et études[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille des Cévennes, il est le petit-fils de Georges et Lucie Pascal qui furent décorés de la médaille de Juste parmi les nations à titre posthume, en 1994[4]. Après une khâgne au lycée La Bruyère de Versailles, Camille Pascal obtient une licence d'histoire à l'université de Nanterre La Défense et poursuit avec une maîtrise et un DEA d'histoire moderne à l'université de Paris I Panthéon Sorbonne. Il est agrégé d'histoire, mais n'achève jamais sa thèse sur la bourgeoisie parisienne aux XVIIe et XVIIIe siècles[4],[5].

Carrière d'historien et dans l'audiovisuel[modifier | modifier le code]

Parallèlement à sa carrière dans l'enseignement, il prend part à la vie politique en assurant en 1995 le secrétariat général des États généraux de l'université au sein du cabinet de François Bayrou, alors ministre de l'Éducation nationale[6].

En 1997, il est nommé professeur agrégé (PRAG) à l'EHESS et rejoint le centre de recherche historique[4]. Il est également un proche de Philippe Douste-Blazy qu'il accompagne dans son parcours politique[6].

En 2001, Dominique Baudis, alors président du Conseil supérieur de l'audiovisuel, le nomme directeur de cabinet[1].

En mars 2006, en dépit d'un avis défavorable (initialement favorable) de la Commission de déontologie, Camille Pascal est nommé directeur général adjoint chargé du développement et de la diversification à France Télévisions[7]. Il est à l'origine d'un partenariat entre France 2 et Google[réf. nécessaire] pendant l'élection présidentielle de 2007, ainsi que du premier service de télévision de rattrapage accessible depuis n'importe quel terminal[8].

En septembre 2007, Camille Pascal devient secrétaire général du groupe audiovisuel public[9], ce qui lui vaudra de collaborer à la réforme de l'audiovisuel public[10]. À compter de novembre 2008, il prend également en charge la direction de la communication du groupe[2].

Conseiller auprès du président de la République[modifier | modifier le code]

Le 6 janvier 2011, il est nommé conseiller à la présidence de la République française plus particulièrement chargé des médias[11] ; il est également l'une des plumes du président, avec Henri Guaino[12]. Il raconte cette expérience dans le livre Scènes de la vie quotidienne a l'Élysée, sorti en 2012.

Le 3 mai 2012, il est nommé conseiller d'État[13].

En avril 2014, il est mis en examen par le juge Van Ruymbeke pour favoritisme dans le cadre de l'affaire Bygmalion[14].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est le mari de la romancière Caroline Pascal.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Participations à des ouvrages collectifs
Pour Foreseen, Observatoire International des Tendances Sociologiques :
Monographie
Essai

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]