Camargue (race bovine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Camargue (homonymie).
Camargue
{{#if:
Image illustrative de l'article Camargue (race bovine)

Espèce Vache (Bos taurus)
Région d’origine
Région Camargue
Caractéristiques
Taille Moyenne (bovine)
Robe Unie noire
Autre
Diffusion Locale
Utilisation Tauromachie et bouchère

La race bovine de Camargue, plus connue sous le nom de Taureau Camargue ou encore raço di biou est une race bovine française.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette race existe depuis fort longtemps dans la région de la Camargue : elle est mentionnée par des écrits qui datent de l'époque gallo-romaine. Elle a été utilisée lors des croisements pour la reconstitution du pseudo aurochs. Elle est élevée en mode semi-sauvage, sans introduction de sang exogène. On peut donc penser qu'elle est restée telle qu'elle était il y a deux mille ans.

Certains l'apparentent aux bovins qui peuplent l'Asie et l'Europe Méridionale, et pensent qu'il est la dernière ramification de la race asiatique Bos taurus asiaticus. D'autres prétendent que le Camargue est un aurochs ayant vécu au Quaternaire, principalement en Afrique, mais aussi en Espagne et probablement en France, sous le nom de Bos primigenius mauritanicus. La première évocation semble prédominer.
On évoque aussi une race bovine chassée près de Solutré. La Bresse formait autrefois un marécage semblable à la Camargue actuelle. La vache aurait descendu le Rhône, suivant le retrait de la mer.

L'effectif en 2004 était de 2000 vaches et 100 taureaux en monte naturelle[1].

Morphologie[modifier | modifier le code]

Il porte une robe noire luisante et des cornes en forme de lyre, ou gobelet très relevée. Les muqueuses sont sombres.
Cet animal est imposant mais relativement léger, 1,40 m en moyenne pour les mâles et 1,20 m pour les femelles, pour 250 à 400 kg, d'où son aptitude à la course.

Aptitudes[modifier | modifier le code]

C'est la seule race européenne qui est encore considérée comme sauvage. Elle est une race dite «brave», principalement destinée à la tauromachie. Les animaux inapte à l'arène ou les vaches de réforme sont vendus pour la boucherie. Il existe une filière AOC taureau de Camargue. Cette viande est issue des races camargue et brava, élevées en semi-liberté dans le territoire de la Camargue. Elle provient d'adultes mâles ou femelles, n'ayant pas participé à des jeux taurins. La viande est rouge sombre et maigre; elle rappelle le gibier.

Élevage[modifier | modifier le code]

Taureau camargue avec un raseteur lors d'une course camarguaise

Il est intimement lié à la tauromachie du Languedoc et de la Provence avec des courses camarguaises où l'animal n'est pas mis à mort, mais seulement poursuivi par des raseteurs. L'animal, qui porte alors le nom de cocardier est un taureau castré à l'âge de un an, d'où son nom de « biòu » . Les élevages sont appelés manades. C'est un élevage extensif en zone marécageuse de la Camargue. Le troupeau est rassemblé par des manadiers et gardians à cheval: beaucoup d'endroits sont inaccessibles en voiture. En dehors du marquage au fer des veaux et du regroupement du troupeau pour la vente de bêtes, le seul contact avec l'homme se résume à la surveillance sanitaire et éventuellement à un complément alimentaire en cas de besoin. La mère vêle seule en pleine nature et élève son veau quasiment sans intervention humaine. C'est la seule race européenne capable de vivre sur les pâturages d'eau saumâtre.

Article détaillé : Taureau de Camargue (AOC).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]