Camaquã

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Camaquã
Devise : Liberdade e trabalho (liberté et travail)
Blason de Camaquã
Héraldique
Drapeau de Camaquã
Drapeau
Église Matriz de Camaquã
Église Matriz de Camaquã
Administration
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Région Sud
État Rio Grande do Sul Rio Grande do Sul
Langue(s) portugais
Maire Ernesto Molon (PMDB)
Code postal 96 180-000
Fuseau horaire
Heure d'été
UTC-3
UTC-2
Indicatif 51
Démographie
Gentilé Camaqüense
Population 60 563 hab.[1] (01-04-2007)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 30° 51′ 06″ S 51° 48′ 45″ O / -30.85154722, -51.8124916730° 51′ 06″ Sud 51° 48′ 45″ Ouest / -30.85154722, -51.81249167  
Altitude 39 m
Superficie 168 000 ha = 1 680 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Forêt native et plages d'eau douce
Fondateur
Date de fondation
Manuel da Silva Pacheco
1864
Localisation
Localisation de Camaquã sur une carte
Localisation de Camaquã sur une carte

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte administrative du Brésil
City locator 14.svg
Camaquã

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte topographique du Brésil
City locator 14.svg
Camaquã
Liens
Site web http://www.camaqua.rs.gov.br/

Camaquã est une ville brésilienne de la mésorégion métropolitaine de Porto Alegre, capitale de l'État du Rio Grande do Sul, faisant partie de la microrégion de Camaquã et située à 122 km au sud-ouest de Porto Alegre. Elle se situe à une latitude de 30º 51' 06" sud et à une longitude de 51º 48' 45" ouest, à 39 m d'altitude. Sa population était estimée à 60 563 en 2007, pour une superficie de 1 680 km². L'accès s'y fait par la BR-116.

Le nom de Camaquã vient du mot tupi-guarani Icabaquã, I signifiant "cours d'eau", "eau", et cabaquã, "rapidité", "lieu avec des rapides". Ce nom semble faire référence au rio Camaquã autour duquel fut fondée la cité.

La municipalité se situe au bord de la Lagoa dos Patos.

La région de Camaquã était originellement habitée par les amérindiens Tapes, avec de probables incursions de Minuanos. Les premiers contacts entre indigènes et Européens ne sont pas datés avec précision, mais ils se firent probablement dans la seconde moitié du XVIe siècle.

La population de la commune est composée de descendants de colons allemands, espagnols, français, polonais, portugais et d'indigènes.

Villes voisines[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :