Calvaire de Gordon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le crâne qui aurait donné au Ier siècle son nom au « lieu du crâne » (Golgotha), où Jésus aurait été crucifié selon les évangiles

Le Calvaire de Gordon[1] est situé à Jérusalem, en dehors des murs de la ville antique et à proximité de la Porte de Damas. Depuis la fin du XIXe siècle ce lieu est considéré par certains comme celui où Jésus fut crucifié, en opposition au site traditionnel du Golgotha identifié au IVe siècle à la demande d'Hélène la mère de l'empereur Constantin Ier.

Appellation[modifier | modifier le code]

Golgotha voulant dire « lieu du crâne », Jésus aurait été crucifié sur le plateau situé au-dessus de cette falaise

Le Golgotha est une éminence où la tradition place la crucifixion de Jésus de Nazareth. On en trouve l'évocation dans les évangiles qui expliquent que le terme signifie "lieu du crâne" en hébreu biblique. Pourtant, sa localisation est sujette à controverses.

Ainsi, un militaire anglais de la fin du XIXe siècle, le major général Charles Gordon, s'intéressa aux contradictions existant entre la localisation traditionnellement admise du Golgotha et sa description par les évangiles. Il profita alors d'un voyage à Jérusalem en 1883-1884[2] pour rechercher un site plus cohérent avec ces derniers. Un habitant de Jérusalem lui indiqua ce lieu, situé au-delà du deuxième mur et donc à l'extérieur de l'ancienne cité de Jérusalem. Sur place, il fut frappé par la ressemblance qu'offrent les reliefs de la roche sur la falaise avec un crâne. Il émit alors l'hypothèse que cette similarité pouvait constituer l'origine de l'appellation Golgotha, « le lieu du crâne » évoquée dans les quatre évangiles.

Il est situé à côté de l'actuelle porte de Damas. Selon Victor Loupan et Alain Noël, l'endroit est tout près de la position du rempart de la ville à l'époque de Ponce Pilate ; « du haut de ce mur, les badauds venaient assister à l'agonie des condamnés[3]. » Au Ier siècle, une porte des jardins (porte de « Gennath (Γενὰθ, jardins)[4],[5] ») existait à l'ouest de cette porte où se trouvaient les plus importants vergers de Jérusalem[3], ce qui renvoie à l'éventuelle localisation des jardins de Joseph d'Arimathie et de Gethsémani. Dans les Actes de Pilate, le gouverneur romain dit en effet à Jésus « tu seras crucifié sur le lieu même où tu as été arrêté ». Or, les trois évangiles synoptiques indiquent que Jésus a été arrêté dans le jardin de Gethsémani (pressoir à huile), qui serait donc situé au nord de Jérusalem, à côté du lieu d'exécution de Jésus, là où se trouvaient les jardins.

Tombe du jardin[modifier | modifier le code]

31° 47′ 01.87″ N 35° 13′ 47.92″ E / 31.7838528, 35.2299778

À proximité du Calvaire de Gordon une tombe taillée dans la roche est considérée par certains comme le site de l'enterrement et la résurrection de Jésus. Elle est appelée Tombe du Jardin et considérée comme située à côté du réel site du Golgotha​​[6] en opposition à son emplacement traditionnel: l'Église du Saint-Sépulcre.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Richard Losch, The Uttermost Part of the Earth : A Guide to Places in the Bible, Grand Rapids, MI, W.B. Eerdmans,‎ (ISBN 978-0-8028-2805-7), p. 64
  2. (en) Geoffrey W. Bromiley, International Standard Bible Encyclopedia: E-J, Wm. B. Eerdmans Publishing Co, Michigan, 1982, p. 1028.
  3. a et b Victor Loupan et Alain Noël, Enquête sur la mort de Jésus, Paris, Presses de la Renaissance,‎ (ISBN 978-2750900885 et 2750900883), p. 24.
  4. Drs. Leen and Kathleen Ritmeyer, Jerusalem at the Time of Jesus, éd. Abindon Press, Nashville, 2009.
  5. « Le second mur s'amorçait à la porte de Gennath (Γενὰθ), qui faisait partie de la première enceinte ; il n'entourait que la partie septentrionale de la ville et montait jusqu'à la tour Antonia. », Flavius Josèphe, Guerre des Juifs, V, IV, 2, (146).
  6. The Garden Tomb