Calot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Homme avec un calot.

Un calot est un couvre-chef essentiellement militaire, qui présente la caractéristique d'être facile à plier. Il est en effet composé très simplement de deux panneaux de tissu qui en constituent les côtés, réunis par une coiffe qui forme soufflet, et en permet la mise en place facile.

Une autre caractéristique importante, car elle en fait un couvre-chef pratique à l'usage, est le fait qu'il peut facilement se ranger dans la poche ou encore sous l'épaulette, sans qu'il se froisse du fait du tissu épais utilisé.

Le calot est porté, ou a été porté, dans de nombreuses armées du monde, au Canada, en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, aux États-Unis, en URSS, en Suède… Il existe cependant quelques cas où le calot est une coiffure civile.

Fabrication[modifier | modifier le code]

Le calot peut être fabriqué en feutre. La partie en contact avec la peau peut être doublée de cuir, pour prévenir les démangeaisons et pour améliorer le confort. Lorsqu'il est plié et posé sur un plan (une table), il ressemble à un rectangle dont l'un des grands côtés serait légèrement bombé vers l'extérieur.

Les couleurs peuvent en être diverses, même si le kaki est une des couleurs les plus fréquentes, par exemple pour le calot de l'armée américaine. Ainsi, on rencontre aussi le calot gris, type RAF, ou encore le calot bleu.

La couleur va souvent dépendre de l'arme où sert celui qui porte le calot.

Utilisation du calot dans différents pays[modifier | modifier le code]

Canada[modifier | modifier le code]

Armée de terre

Initialement conçu pour être porté au cours des opérations de campagne et à l'entrainement, le field service cap (calot de campagne) introduit en 1939, a été remplacé en 1943 par un béret kaki.

Armée de l'air

Dans l'armée de l'air canadienne, le wedge cap (calot) est de couleur bleue, et se porte aussi bien dans le cadre de l'uniforme de travail que de la grande tenue. Cependant, à partir de de la réforme de 1968, le calot de l'armée de l'air a cessé pour un temps d'être bleu, pour devenir provisoirement de couleur vert de gris (rifle green). Ce n'est qu'avec l'arrivée du Distinct Environmental Uniform, introduit à la fin des années 1980 (pour en finir avec l'uniforme commun aux différentes armes, mal vécu) que le calot de l'armée de l'air est redevenu bleu.

France[modifier | modifier le code]

En France, le bonnet de police (sorte de calot), plus pratique que le képi, a une histoire différente du glengarry, le calot traditionnel de l'Écosse. En effet, le bonnet de police français portait initialement un pompon au bout d'une coiffe allongée (assez similaire au bonnet de nuit).

Cette forme particulière du bonnet de police a disparu vers le milieu du XIXe siècle pour faire place à un calot plus proche du modèle actuel, mais toujours doté d'un pompon, placé cette fois au bout d'une cordelette et tombant devant l'œil. Ce type de couvre-chef se retrouvait dans l'armée belge ainsi que dans l'armée espagnole, au cours de la première moitié du XXe siècle. Ce calot à pompon est toujours en usage dans la Légion étrangère espagnole.

Lorsqu'il a été réintroduit dans la tenue de travail dans les années 1890, le bonnet de police de l'armée française était devenu un couvre-chef sans décoration ou signe distinctif particulier. La couleur en était variable, selon celle de l'uniforme auquel le calot était associé, qui pouvait être, jusqu'à la Première Guerre mondiale, bleu marine, bleu clair, ou noir. De 1915 à 1930, le calot devient bleu horizon ; puis, il devient kaki.

Entre 1944 et 1962 cependant, le calot, porté par à peu près toutes les armes de l'Armée française, pouvait arborer une large gamme de couleurs diverses, assorties aux couleurs traditionnelles du képi de cette même arme, voire de ce même régiment. À la fin de la guerre d'Algérie, le calot est remplacé par le béret dans la plupart des unités.

Dans l'armée française moderne, le bonnet de police est toujours porté par le 1er régiment de spahis de couleur rouge et au 16e bataillon de chasseurs (bleu foncé à fond et passepoil jonquille). De même, il est porté dans l'armée de l'air, les services inter armées ainsi que les troupes de marine qui est de couleur bleue pour reprendre la couleur historiquement porté par ces derniers, il reste la coiffure des rassemblements "de tradition". Le calot est également porté par les unités de maintien de l'ordre, telles que la Gendarmerie mobile de la Gendarmerie nationale ou les CRS de la police nationale. Car le rôle de ces forces nécessite qu'ils puissent rapidement remplacer leur couvre-chef ordinaire par un casque, et le calot est particulièrement adapté à ce rôle. Pour la même raison, le calot fait aussi partie des tenues des motocyclistes de la police et la gendarmerie. On peut noter aussi le port du calot dans les Lycées de la Défense.

URSS[modifier | modifier le code]

Pilotka de l'Armée rouge

Le calot de l'Union soviétique s'appelait la pilotka. C'était le couvre-chef le plus commun dans l'Armée rouge au cours de la Seconde Guerre mondiale, et était utilisé en été à la place de l’ushanka portée l'hiver.

Suède[modifier | modifier le code]

En Suède, ce type de coiffure est connu sous le nom de båtmössa (littéralement, bonnet de bateau). Ce calot est particulièrement usité dans la police suédoise, dont il est la coiffure réglementaire depuis les années 1980.

Usage civil[modifier | modifier le code]

Le calot, dans la plupart des pays, est d'utilisation essentiellement militaire.

Cependant, dans quelques cas, on en trouve une utilisation civile :

  • Inde : Certains fonctionnaires indiens portent le calot, à titre purement civil donc.
  • Aux États-Unis, les scouts américains (Boy Scouts of America) portent le calot. Dans de grands dîners de style traditionnel, le personnel peut également fréquemment porter des calots.
    Les membres de l'American Legion portent également des calots.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]