Calopsitte élégante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nymphicus hollandicus

Description de cette image, également commentée ci-après

Calopsitte élégante (d'une forme domestique) perchée dans un arbre.

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Cacatuidae

Genre

Nymphicus
Wagler, 1832

Nom binominal

Nymphicus hollandicus
(Kerr, 1792)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

La Calopsitte élégante (Nymphicus hollandicus) ou simplement Calopsitte ou encore Perruche nymphique est une espèce d'oiseau australien. C'est la seule espèce du genre Nymphicus. De taille similaire à celle d'un petit pigeon, la calopsitte est un oiseau de compagnie idéal. Bien que parfois dénommé perruche, il s'agit bel et bien d'un cacatoès.

Description[modifier | modifier le code]

Cet oiseau mesure de 30 à 35 cm de long à l'état sauvage (jusque 37 à 40 avec une grande huppe chez les sujets en captivité issus de sélection) pour une masse de 80 à 100 g. Son plumage est gris anthracite, très foncé pouvant presque aller jusqu'au noir. La huppe et une partie de la tête sont jaunes. Deux taches rouge-orange marquent les joues. Le miroir alaire est blanc (tache sur la bordure de l'aile). La femelle ne possède pas le masque jaune, présente des stries sous la queue et des points jaunes sous les ailes. Les jeunes ressemblent à la femelle. On parle de durée de vie d'environ 15 ans, mais certains oiseaux peuvent vivre jusqu'à 30 ans.

Mutations en captivité[modifier | modifier le code]

Calopsitte mutation lutino.
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Les mutations permettent aux amateurs d'obtenir des variétés de couleurs différentes du phénotype sauvage, y compris en combinant ces couleurs. Dans le détail ci dessous, l'hérédité de chacune des mutations est mentionnée entre parenthèses : (RLS) pour liée au sexe récessive, (RA) pour autosomale récessive, (DA) pour autosomale dominante, (CDA) pour autosomale codominante.

  • L'ino (RLS) est une mutation qui supprime les mélanines (pigments gris et noirs), l'oiseau est donc blanc, jaune et rouge.
  • Le cinnamon (RLS) empêche l'oxydation de la mélanine qui reste brune au lieu de devenir gris-noir.
  • Le face-blanche (RA) est une mutation dite de la série bleue qui supprime tous les psittacines (pigments jaunes et rouges). L'oiseau est donc gris et blanc.
  • Le face-pâle (RA) est un face-blanche incomplet (les gènes de ces deux mutations sont des allèles) et supprime donc une partie des psittacines.
  • Le bronze fallow (RA) dilue la mélanine en la rendant brun clair, les yeux étant rouge vif.
  • Le fallow cendré (RA) dilue la mélanine en la rendant gris clair chez le mâle et gris plus foncé chez la femelle, les yeux étant rouges.
  • L'opaline (RLS) modifie la répartition de la mélanine sur la plume en donnant un dessin perlé que seuls les jeunes et les femelles possèdent, les mâles adultes ont le phénotype sauvage.
  • Le joues-jaunes (RLS) transforme le psittacine rouge en psittacine jaune.
  • Le edged (CDA) modifie la distribution de la mélanine sur chaque plume de la couverture alaire, du dos et du corps en épargnant la tête. La mélanine est refoulée en bordure de la plume.

En combinant les mutations, on obtient des oiseaux présentant les caractéristiques de chacune des mutations. Exemple, un oiseau à la fois face-blanche et ino devient albino (blanc pur).

Alimentation[modifier | modifier le code]

Les calopsittes se nourrissent de graines issues de différentes graminées, comme les graines de millet, de tournesol et bien d'autres graines.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Aire de répartition de Nymphicus hollandicus.

La Calopsitte peuple presque toute l'Australie mais pas les zones côtières. Elle a été introduite en Tasmanie.

Cet oiseau fréquente les savanes et les pâturages mais également les zones urbaines.

Comportement[modifier | modifier le code]

Les oiseaux sont souvent perchés en groupes sur les arbres. Ils vivent en bandes constituées d'environ 50 oiseaux, et les couples, comme les inséparables, restent unis toute leur vie, même en dehors des périodes de reproduction.

Reproduction[modifier | modifier le code]

La ponte est de 3 à 7 œufs qui éclosent au bout d'environ 20 jours. Le mâle couve le jour, et la femelle, la nuit. Les parents continuent à nourrir les petits après leur envol, pendant environ un mois.

La reproduction à l'état sauvage est conditionnée par l'arrivée de la pluie. La couvaison, selon la température extérieure, peut varier de 16 à 22 jours.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Forshaw J.M. (2006) Parrots of the World. An identification guide. Princeton University Press, Princeton, Oxford, 172 p.
  • Gimenez J.M. (2008) Perroquets, Perruches, Loris en captivité. Éditions Prin, Ingré, 312 p.
  • Mario D. & Conzo G. (2004) Le grand livre des perroquets. de Vecchi, Paris, 287 p.

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]