Callistrate (grammairien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Callistrate (homonymie).

Callistrate d'Alexandrie était un grammairien du début du IIe siècle avant J.-C. Il comptait parmi les élèves d'Aristophane de Byzance qu'on appelait pour cette raison les Aristophanei. Callistrate se consacre essentiellement à l'exégèse des poètes grecs; quelques fragments de ses commentaires ont été conservés dans différentes collections de scholie et chez Athénée. Il est également l'auteur d'une recueil appelé Summikta (Σύμμικτα) - plus tard utilisé par les lexicographes - et d'un traité sur les hétaïres (Athenaeus iii.125b, xiii.591d).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éditions et traductions[modifier | modifier le code]

  • La suite de Philostrate : Les Images, ou Tableaux de platte peinture du jeune Philostrate. La Description de Callistrate, de quelques statues antiques tant de marbre comme de bronze. Les Héroiques de Philostrate , trad. Blaise de Vigenère, paris, Langellier, 1602. sur Gallica — Callistrate: page 98.
  • Philostratorum et Callistrati opera, Eunapii vitae sophistarum iterum edidit Jo. Fr. Boissonade, Himerii Sophistae declamationes accurate excusso codice optimo et unico XXII declamationum emendavit Fr. Dübner, (dir.) Anton Westermann, Paris, Firmin-Didot, 1850, 1 vol.(VIII-507-XXVII-115 p.) sur Gallica — grec et trad.latine
  • (en) Descriptions, trad. Arthur FAIRBANKS, 1931, London, Loeb Classicals. Lire en ligne

Études[modifier | modifier le code]

  • Michel Costantini, Françoise Graziani et Stéphane Rolet (dir.), Le défi de l'art. Philostrate, Callistrate et l'image sophistique, 2006, Presses Universitaires de Rennes.(ISBN 2-7535-0257-9) voir sommaire et auteurs — Contient La description de Callistrate, traduite par Blaise de Vigénère

en anglais et allemand[modifier | modifier le code]

  • H.-L. Barth, Die Fragmente aus den Schriften der Grammatikers Kallistratos zu Homers Ilias und Odyssee, 1984
  • C.W. Müller, Fragmenta Historicorum Graecorum, iv p. 353 note
  • R. Pfeiffer, History of Classical Scholarship: from the Beginnings to the End of the Hellenistic Age, 1968, p. 190
  • R. Schmidt, De Callistrato Aristophaneo, supplément au Aristophanis Byzantii Fragmenta de A. Nauck, 1848

Lien externe[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]