Calimero (évêque de Milan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le personnage de dessin animé, voir Calimero.
Saint Calimero
Image illustrative de l'article Calimero (évêque de Milan)
Fresque de Flamenghini dans l'église San Calimero de Milan
Décès 280 
Nationalité Flag of Italy.svg Italienne
Vénéré à Basilique San Calimero, Milan
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 31 juillet
Attributs La crosse de l'évêque et la palme du martyr
Saint patron Invoqué contre la sécheresse

Saint Calimero, dont la biographie est largement légendaire, est évêque de Milan de 270 à 280.

Éléments d'hagiographie[modifier | modifier le code]

Selon les sources, les origines de Calimero sont différentes :

  • une légende dit qu'il était Romain, de noble origine, et, qu'après une carrière militaire durant laquelle il devint officier, il fut converti par les saints Faustin et Jovite (it) (patrons de la ville de Brescia). Après une vie passée au service de la foi chrétienne, il fut ordonné évêque de Milan ;
  • une autre source indique qu'il était Grec, qu'il avait grandi à Rome et que son éducation chrétienne lui venait du pape Télesphore. Mais ce pape ayant gouverné l'église de Rome de 125 à 148 environ, les dates ne correspondent pas à celles habituellement retenues pour l'épiscopat de Calimero (270-280). Peut-être s'agirait-il plutôt d’un homonyme romain, qui lui, a été martyrisé sous Hadrien. Il aurait fui à Milan suite à des persécutions où il fut accueilli par l'évêque Castriziano. À sa mort, les milanais l'auraient élu évêque, contre sa volonté (il aurait été emprisonné jusqu'à son ordination pour l'empêcher de fuir).

Si l'on se fie à l'inscription sur une plaque de marbre figurant à l'intérieur du Dôme de Milan sur laquelle figure la chronologie des évêques milanais, Calimero aurait été évêque de 139 à 192. Toutefois, la construction de la cathédrale de Milan étant largement postérieure à la vie du saint, il est difficile d'accorder foi à ces dates. Au XIe siècle, les Milanais, en désaccord avec Rome, falsifièrent l'histoire de leur diocèse pour démontrer l'ancienneté de leur communauté. Ainsi, un certain nombre de saints évêques, comme Anatole, Caio, et Calimero virent leurs dates d'épiscopat anticipées et même élargies pour combler les vides et rattraper ainsi la chronologie du diocèse de Rome.

Les deux versions de sa biographie concordent dans la description de son martyr. Il aurait été condamné à mort par l'empereur Hadrien pour s'être vivement opposé à lui. Il aurait été transpercé par une lance et ensuite jeté dans un puits. Mais le récit de son martyre n'est pas non plus avéré, n'ayant été évoqué qu'aux environs du VIIIe siècle sans que saint Ambroise de Milan en ait fait mention nulle part dans ses écrits.

Vénération[modifier | modifier le code]

Toutefois, saint Calimero fut aimé et vénéré par les Milanais. Tout de suite après sa mort, ils élevèrent une basilique pour l'honorer, laquelle, malgré les restaurations successives au cours des siècles, est toujours là et renferme les reliques du saint. En effet, au VIIIe siècle, l'évêque Tomaso, au cours de recherches entreprises concernant saint Calimero, a découvert son squelette immergé. Dans la crypte de la basilique, a donc été aménagé un puits. Rapidement, son eau fut considérée comme miraculeuse.

Le 31 juillet, lors des fêtes de Saint Calimero, il est distribué aux malades une bouteille d'eau du puits. De même, qu'en période de sécheresse, de l'eau de la même provenance est consacrée pendant la Messe et versée dehors pour aider aux récoltes.

Sanctuaire de Bolladello di Cairate

Il existe une autre église consacrée à saint Calimero, située à Pasturo, Province de Lecco en Lombardie ; ainsi qu'un sanctuaire de la Vierge de San Calimero à Bolladello di Cairate en Lombardie également, dans la province de Varèse.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Il a donné son nom au personnage de fiction de dessin animé, Calimero.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]


Saint Calimero dans l'église du même nom à Milan

Sources[modifier | modifier le code]