Calia secundiflora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Calia secundiflora, le haricot mescal, est une espèce d'arbuste de la famille des Fabaceae.

Elle est originaire d'Amérique du Sud : Mexique, Nouveau-Mexique et Texas.

Description[modifier | modifier le code]

Les feuilles sont petites, persistantes et d'aspect vernis.
Les fleurs de violet à bleu poussent en grappes.
Le fruit est une cosse contenant généralement trois ou quatre graines, en forme de haricot, de couleur rouge d'où parfois, son appellation de haricot rouge.

Répartition[modifier | modifier le code]

Il est implanté dans le sud-ouest américain et au Mexique.

Propriété[modifier | modifier le code]

Les graines contiennent un alcaloïde appelé cytisine. La cytisine provoque des nausées, des convulsions, des hallucinations voire la mort par arrêt respiratoire en cas de surdose.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Il sert de plante ornementale.

Usage traditionnel[modifier | modifier le code]

L'usage traditionnel de Calia secundiflora aurait 6 000 ou 7 000 ans d'âge selon des traces archéologiques trouvées dans des grottes du Texas[1].

Cet usage consisterait en un ancien culte préhistorique dont le haricot mescal faisait partie et qui a survécu sous différents noms en fonction des tribus : danse Wichita, danse du daim, danse du sifflet, danse du haricot rouge, danse de la société du médicament rouge[2].

Selon l'expédition de Stephen Long en 1820, les Arapahos et les Iowa l'utilisaient comme médicament et pour ses vertus hallucinogènes[2].

Les graines servent à favoriser la divination en produisant des visions lors de rites initiatiques et elles servent aussi de stimulant et émétique lors de cérémonies[2].

Le culte du haricot rouge a progressivement été replacé par celui du peyotl sans doute car ce dernier est moins dangereux[2]

Synonyme[modifier | modifier le code]

  • Broussonetia secundiflora Ortega
  • Sophora secundiflora (Ortega) Lag. ex DC. - Ce nom est encore accepté par certains auteurs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Note[modifier | modifier le code]

  1. Peter T. Furst, Introduction à la chair des dieux, Édition L'esprit frappeur,‎ 2000 (ISBN 2-84405-097-2)
  2. a, b, c et d Richard Evans Schultes, Un panorama des hallucinogènes du nouveau monde, Édition L'esprit frappeur,‎ 2000 (ISBN 2-84405-098-0)