Caisse marocaine des retraites

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
CMR - Caisse marocaine des retraites
Création 2 mars 1930
Type établissement public administratif
Siège Rabat
Coordonnées 34° 01′ 07″ N 6° 49′ 50″ O / 34.018716, -6.830691 ()34° 01′ 07″ N 6° 49′ 50″ O / 34.018716, -6.830691 ()  
Site web cmr

Géolocalisation sur la carte : [[Modèle:Géolocalisation/Rabat]]

[[Fichier:Modèle:Géolocalisation/Rabat|280px|(Voir situation sur carte : [[Modèle:Géolocalisation/Rabat]])]]
CMR - Caisse marocaine des retraites

Géolocalisation sur la carte : Maroc

(Voir situation sur carte : Maroc)
CMR - Caisse marocaine des retraites

La Caisse marocaine des retraites (CMR) est un établissement public administratif marocain placé sous la tutelle de l'État, créé en 1930 en faveur des fonctionnaires civils citoyens français résidents et travaillant au Maroc, ainsi qu’à leur veuves et leurs orphelins .
En 1996, la caisse a été dotée de la personnalité civile et de l’autonomie financière en vertu de la loi portant sa réorganisation en date du 7 août 1996[1] .

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

La gestion administrative de la CMR est assurée par un Conseil d’Administration composé de 14 membres dont 7 représentants des organismes employeurs, de 5 représentants du personnel affiliés aux régimes des pensions civiles et militaires et de 2 représentants des retraités de ces mêmes régimes.
La Caisse est dirigée par un directeur qui détient tous les pouvoirs et attributions nécessaires à la gestion de l’établissement.

Missions[modifier | modifier le code]

la Caisse marocaine des Retraites est chargée de la gestion des régimes de pensions civiles regroupant :

La CMR gère également le régime des pensions militaires couvrant : les Forces Armées Royales et les Forces Auxiliaires.

Budget[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • [2] Site officiel

Bibliographie[modifier | modifier le code]