Café des 2 Moulins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 53′ 05.75″ N 2° 20′ 01″ E / 48.8849306, 2.33361

Façade et terrasse du café des 2 Moulins.

Le café des 2 Moulins est un café-brasserie de Montmartre, à Paris, rendu célèbre en 2001 par le film de Jean-Pierre Jeunet Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, auquel il a servi de décor et dans lequel le personnage principal travaille comme serveuse. Son nom fait référence au Moulin Rouge et à celui de la galette, tous deux proches[1].

Intérieur du café.

Il est situé au 15 rue Lepic, à l'angle avec la rue Cauchois, dans le 18e arrondissement (métro Blanche, ligne 2). Suite au succès du film, il est devenu un lieu touristique, et une affiche du film a été installée à l'intérieur du café[2]. Tout près se trouve un autre lieu du film : l'épicerie de Collignon, située rue des Trois-Frères.

Le comptoir à tabac, tenu dans le film par Georgette (Isabelle Nanty), a fermé en 2002, suite au changement de propriétaire[3],[4].

Il a été immatriculé au Registre du commerce et des sociétés en 1964[5]. Selon Marc Fougedoire, le propriétaire actuel, l'établissement a ouvert ses portes au début du XXe siècle mais n'a pris son nom actuel que dans les années 1950[6]. Il avait déjà servi de lieu de tournage à deux autres films avant Amélie Poulain[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Robert Belleret, « Montmartre, extérieur jour », Le Monde,‎ 6 mai 2001.
  2. (fr) « Les restaurants immortalisés au cinéma : Le destin des Deux Moulins, Paris », sur Linternaute.com. Consulté le 3 novembre 2008.
  3. (en) Elaine Sciolino, « Cinematography Meets Geography In Montmartre », The New York Times,‎ 10 août 2003 (lire en ligne).
  4. (en) Alex Duval Smith, « Our Woman in Paris », The Independent,‎ 6 janvier 2003 (lire en ligne).
  5. (fr) Fiche entreprise : Les Deux Moulins, sur Score3, Pouey International. Consulté le 4 novembre 2008. D'après la base de données SIRENE.
  6. (fr) « Café des Deux Moulins : Interview », sur Chicline.com. Version enregistrée par Internet Archive au 15 mars 2008.
  7. (fr) S. Soubes, « Claude Labbé, 64 ans : Retraite sous les projecteurs », L'Hôtellerie Restauration, no 2794,‎ 7 novembre 2002 (lire en ligne).

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]