Café d'orge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un verre de mugicha
Un sachet de mugicha

Le café d'orge, tisane d'orge grillée, est une boisson à base de grains d'orge pilés et torréfiés. Il ne contient par conséquent pas de caféine. Très désaltérante, au goût très léger de pain lorsqu'elle est peu infusée, cette boisson peut aller jusqu'au goût prononcé de café.

On la consommait en France durant les deux guerres mondiales où elle était un ersatz (rappelant le thé ou le café)[1],[2],[3].

C'est une boisson populaire en Italie, où elle est appelée caffè d'orzo, qui prend près de 30 % de parts de marché.

Sous le nom de mugicha (麦茶?, thé d'orge), elle est très consommée au Japon en été ; on la trouve sous la forme de grands sachets à plonger dans l'eau froide. On peut cependant la boire chaude en hiver.

On en trouve également en Corée sous le nom de boricha (보리차).

Cette boisson est de nouveau commercialisée en Bretagne par la société l'Orgé le café d'orge.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Yvonne Guinard, « Vingt-Deux Mois dans les Lignes Allemandes », Lectures pour tous, vol. 19, no 14,‎ 1er novembre 1916 (lire en ligne) :

    « Le matin, on recevait une infusion d'orge et d'avoine grillées ; à 10 heures, une tasse de mauvais cacao à l'eau et sans sucre; à 4 heures, une nouvelle infusion d'orge et d'avoine grillées. »

  2. Yves Henri Tourmen, Mes mémoires de l'Offensive Mai et Juin 1918 (lire en ligne) :

    « 13 juin : là on nous donne du café consistant en infusion d'orge grillée, un peu de pain qui est aigre avec du soi-disant pâté. »

  3. Lucien Garro, Témoins des années noires Guerre 1939 - 1945, Nice,‎ mai 1995 (lire en ligne) :

    « Le 6 décembre, à 4h30, le brave homme me réveille : on boit le « café d'orge », une bonne goutte de marc. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]