Café Slavia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 04′ 54″ N 14° 24′ 48″ E / 50.0818, 14.4133

Le Café Slavia

Le Café Slavia ou Grand Café Slavia est un célèbre café de Prague (République tchèque), situé sur les bords de la Vltava, en face du Théâtre National. Il a ouvert en 1884.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le comte Leopold Lazansky fit construire en 1861-1863 un palais de trois étages qui accueillit plusieurs locataires célèbres dont le compositeur Bedřich Smetana. La pose de la première pierre du Théâtre National en 1868 renforce l'attrait du quartier et entraîne la création de lieux de divertissements. En 1884 le comte Lazansky offre les locaux de l'entresol du palais au café théâtral pragois. Le café créé prend alors le nom Slavia, inspiré par la montée du sentiment national tchèque et par le panslavisme.

Le café ouvre le 30 août 1884 et accueille un public cultivé, attiré par le théâtre voisin. Entre autres habitués des lieux figurent Bedřich Smetana, l'acteur Jindrich Mosna ou le metteur en scène Jaroslav Kvapil[1]. Le café devient également un lieu d'expression du nationalisme tchèque.

Le café est transformé dans le style art déco français sous la première république. Les grandes vitres dégagent la vue sur le Château de Prague, la Vltava et Malá Strana.

Nationalisé en 1948, il devient pourtant un des lieux de rencontre de l'intelligentsia dissidente tchécoslovaque dans les années 1950 et pendant la normalisation après 1968. Vaclav Cerny ou le poète Jiří Kolář, s'y retrouvent, comme le futur président tchèque, Václav Havel et Jaroslav Seifert ou Jan Zrzavý[2]. En 1967, le Prix Nobel de littérature Jaroslav Seifert y fait référence dans son livre La Comète de Halley. En 1985, l'écrivain germano-tchèque Ota Filip titre un de ses romans Café Slavia toujours en référence au café.

En 1989, le café est loué à HN Gorin, un fonds d'investissement américain, qui promet de le rouvrir. Cependant, au lieu de rouvrir, le café est fermé et ne rouvre qu'en 1997 après de longues protestations des praguois. Le tableau qui représentait Slavia, la mère des Slaves, et dont le café tirait son nom a été déplacé dans les collections de la Galerie Municipale et remplacé par un tableau représentant un buveur d'absinthe.

Il continue à accueillir des évènements comme la journée de l'Europe[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]