Cabinet suivant du Japon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Cabinet suivant (次の内閣, Tsugi no Naikaku?), ou Next Cabinet selon la traduction officielle en anglais et raccourci en NC, est le cabinet fantôme formé de 1999 à 2009 et depuis 2012 par le Parti démocrate du Japon (PDJ), principale force d'opposition au Japon durant ces périodes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a été fondé la première fois le 1er octobre 1999 par le nouveau président du parti, Yukio Hatoyama, admirateur du système de Westminster, sur le modèle des Cabinets fantômes des pays anglo-saxons mais aussi de précédentes expériences menées par les principaux partis d'opposition précédents depuis le début des années 1990 : le Shadow Cabinet du PSJ (社会党シャドーキャビネット, Shakaitō Shadō kyabinetto?) du Parti socialiste japonais (PSJ) ayant existé de 1991 à 1993 puis le Cabinet de demain (明日の内閣, Asu no Naikaku?) du Shinshintō puis du Parti libéral de 1994 à 1999.

Son nom officiel en japonais est dans un premier temps la version en katakana de son nom anglais : Nekusuto Kabinetto (ネクストキャビネット?), pour être transcrit en kanji une fois Naoto Kan revenu à la tête du parti en décembre 2002.

Fonction[modifier | modifier le code]

Il s'agit de l'organe de décision politique du parti durant ses passages dans l'opposition, après le Congrès et l'Assemblée générale des parlementaires (qui constituent le « parlement » du mouvement). Il se réunit chaque mercredi dans l'antichambre n°16 de la Diète, traditionnellement dévolue au groupe démocrate.

Il ne s'occupe pas de gestion du parti, qui revient au bureau (composé essentiellement du président, du secrétaire général, éventuellement du président délégué, du président du Comité de recherche politique et de celui des Affaires de la Diète). Sa création en 1999 visait ainsi à symbolisait la volonté du PDJ de rendre le processus de décision politique indépendant du jeu interne au parti, une des principales critiques faites à l'encontre du Parti libéral-démocrate.

Il définit les orientations politiques du parti en concertation avec le comité de recherche politique, les départements et les conseils consultatifs du parti, fait des contre-propositions face aux textes de loi émis par le gouvernement ou plus généralement par la majorité et coordonne les activités législatives des parlementaires démocrates en offrant une aide à la préparation des propositions de loi. Tout ce qui est approuvé par le Cabinet suivant devient officiellement un projet politique pour le parti.

Composition[modifier | modifier le code]

Le président du PDJ est le « Premier ministre suivant », chef du Cabinet suivant. Il nomme les « Ministres d'État suivants » parmi les élus du parti à la Diète, avec l'approbation pour chacun d'entre eux de l'Assemblée générale des parlementaires. Chacun de ces « ministres suivants » dirige les départements et organes consultatifs du parti correspondant à leur domaine de compétence, et font aussi partie des commissions de leur chambre à la Diète en rapport avec ces « portefeuilles » (ils étaient même « directeurs en chef », ou 1er vices-présidents, de ces commissions sous le « Cabinet suivant » de Seiji Maehara de 2005 à 2006).

Par convention, le secrétaire général du parti est généralement « ministre suivant sans portefeuille », le président du Comité de recherche politique le « Secrétaire général du Cabinet suivant ». Et si un président délégué a été nommé au sein du PDJ, il devient alors « vice-Premier ministre suivant ».

Les « portefeuilles suivants » répondent généralement à ceux du Cabinet officiel, mais avec parfois des terminologies particulières, voire des postes supplémentaires ou d'autres cumulés, ce qui fait que leur nombre peut dépasser (ou être inférieur) à celui imposé par la loi pour le gouvernement. Enfin, la composition d'un « Cabinet suivant » ne traduit pas celle du futur gouvernement composé par le parti une fois celui-ci arrivé au pouvoir. Ainsi, après les élections législatives du 30 août 2009, le nouveau Premier ministre Yukio Hatoyama n'a nommé le 16 septembre suivant dans son administration que six des vingt membres de son dernier Cabinet suivant dont quatre aux mêmes postes (Yukio Hatoyama comme Premier ministre, Naoto Kan comme Vice-Premier ministre, Kazuhiro Haraguchi aux Affaires intérieures et Akira Nagatsuma aux Retraites) et deux à d'autres fonctions (Katsuya Okada, qui était « ministre suivant sans portefeuille », prend en main les Affaires étrangères et Masayuki Naoshima, qui était « Secrétaire général du Cabinet suivant » et « ministre suivant des Affaires étrangères », obtient l'Économie, le Commerce et l'Industrie).

Cabinet suivant Kaieda (depuis le 28 décembre 2012)[modifier | modifier le code]

Le 28 décembre 2012, le nouveau président du PDJ, élu le 25 décembre précédent suite à l'importante défaite du parti aux élections législatives de la semaine précédente, Banri Kaieda présente son Cabinet suivant.

fonction Personnalité Faction Diète Circonscription Ministres contrés
Premier ministre suivant Banri Kaieda ex-Ozawa/ex-Hatoyama Représentant Tōkyō (proportionnelle) Shinzō Abe
Vice-Premier ministre suivant Akihiro Ōhata ex-Kano Représentant Ibaraki (5e district) Tarō Asō
Secrétaire général du Cabinet suivant Mitsuru Sakurai Kan Conseiller Préfecture de Miyagi Yoshihide Suga
Ministre d'État suivant sans portefeuille Gōshi Hosono Maehara/ex-Ozawa Représentant Shizuoka (5e district) -
Ministre suivant des Finances
et des Services financiers
Seiji Maehara Maehara Représentant Kyōto (2e district) Tarō Asō
Ministre suivant des Affaires intérieures et des Communications
et de la Réforme de la souveraineté régionale
Kazuhiro Haraguchi Haraguchi/Hata Représentant Kyūshū (proportionnelle) Yoshitaka Shindō
Ministre suivant de la Justice Kiyoshige Maekawa Kan Conseiller Préfecture de Nara Sadakazu Tanigaki
Ministre suivant des Affaires étrangères Tsuyoshi Yamaguchi Hata/ex-Ozawa/Genba Représentant Hyōgo (12e district) Fumio Kishida
Ministre suivante de l'Éducation, de la Culture, des Sports,
des Sciences et de la Technologie
Kumiko Hayashi Maehara Conseillère Préfecture de Shiga Hakubun Shimomura
Ministre suivant de la Santé, du Travail et des Affaires sociales Kazunori Yamanoi Maehara/Kan Représentant Kyōto (6e district) Norihisa Tamura
Ministre suivant de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie Tsutomu Ōkubo ex-Hatoyama Conseiller Préfecture de Fukuoka Toshimitsu Motegi
Ministre suivant de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche Akira Gunji ex-PSJ Conseiller Préfecture d'Ibaraki Yoshimasa Hayashi
Ministre suivant du Territoire, des Infrastructures,
des Transports et du Tourisme
Naoki Tanaka ex-Ozawa Conseiller Préfecture de Niigata Akihiro Ōta
Ministre suivant de l'Environnement
et des Accidents nucléaires
Takashi Shinohara Kan/ex-Ozawa/ex-Kano Représentant Nagano (1er district) Nobuteru Ishihara
Ministre suivant de la Défense Hajime Hirota Noda Conseiller Préfecture de Kōchi Itsunori Onodera
Ministre suivant de la Reconstruction Toru Kikawada ex-Ozawa Représentant Iwate (3e district) Takumi Nemoto
Ministre suivant chargé du Bureau du Cabinet Takeaki Matsumoto ex-Tarutoko/ex-Ozawa Représentant Hyōgo (11e district) Yoshihide Suga
Ministre d'État suivant pour la Commission nationale de sécurité publique,
pour la Question des Enlèvements et la Gestion des catastrophes
Shū Watanabe Maehara Représentant Shizuoka (6e district) Keiji Furuya
Ministre d'État suivant pour Okinawa et les Territoires du Nord Yukio Ubukata ex-PSJ/Kondō/ex-Kano Représentant Sud-Kantō (proportionnelle) Ichita Yamamoto
Ministre d'État suivant à la Dénatalité,
à l'Égalité sociale et des sexes,
aux Consommateurs et à la Sécurité alimentaire
Makiko Kikuta ex-PDS/ex-Ozawa/ex-Sakihito Ozawa Représentante Hokuriku-Shin'etsu (proportionnelle) Masako Mori
Ministre d'État suivant à la Renaissance économique,
à la Politique scientifique et technologique,
à la Politique spatiale,
aux TIC et à la Politique océanique
Tetsurō Fukuyama Maehara Conseiller Préfecture de Kyōto Akira Amari (Renaissance économique)
Ichita Yamamoto (Autres fonctions)
Ministre d'État suivant à la Réforme administrative,
à la Réforme de la fonction publique
et à la Réforme réglementaire
Renhō Noda Conseillère Tōkyō Tomomi Inada

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]