Cabeus (cratère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cabeus
Localisation
Astre Lune
Coordonnées 84° 54′ S 35° 30′ O / -84.9, -35.5 ()84° 54′ S 35° 30′ O / -84.9, -35.5 ()
Géologie
Type de cratère Météoritique
Dimensions
Diamètre 98 km
Découverte
Éponyme Niccolò Cabeo

Géolocalisation sur la carte : Lune

(Voir situation sur carte : Lune)
Cabeus (cratère)

Cabeus est un cratère lunaire situé près du pôle sud, et localisé près du cratère Malapert, et au sud-ouest du cratère Newton. À cette latitude, la lumière solaire n'arrive que de façon rasante, et il est ainsi presque perpétuellement plongé dans l'obscurité.

Aucun détail n'est discernable depuis le sol terrestre : on ne connait sa morphologie précise que par les sondes placées en orbite lunaire.

En 1935, l'union astronomique internationale a donné le nom du mathématicien et physicien italien Niccolo Cabeo.

Coordonnées[modifier | modifier le code]

Cabeus Latitude Longitude Diameter
A 82.2° S 39.1° W 48 km
B 82.4° S 53.0° W 61 km

LCROSS[modifier | modifier le code]

Le 11 septembre 2009, la Nasa a annoncé[1] avoir choisi Cabeus A comme cible de la mission LCROSS. Le 28 septembre 2009, la même Nasa annonce[2] changer de cible, préférant Cabeus proprement dit, à Cabeus A, sur la base des discussions en cours, basées sur la continuation du dépouillement de nouvelles données, et de nouvelles simulations.

Cette mission (lancée le 18 juin 2009), consiste à réaliser un impact sur le sol lunaire à l'aide de l'étage supérieur du lanceur, afin de vaporiser le sol et de pouvoir en étudier les composants par spectrométrie, depuis le sol terrestre. Le but de la mission étant de détecter l'éventuelle présence d'eau dans le régolithe lunaire, dans le but de faciliter l'installation d'une base lunaire dans un futur proche.

Le choix de ce cratère s’est fait sur la base de plusieurs paramètres et d’observations réalisées par des télescopes terrestres et les sondes lunaires LRO et Chandrayaan-1. Le cratère devait s’être formé peu de temps après la Lune, avoir une concentration d’hydrogène suffisamment élevée, un plancher plat, des pentes douces et ne pas contenir de gros blocs rocheux. Enfin, les scientifiques ont dû prendre en compte l’observabilité du panache de débris depuis la Terre.

LCROSS s'est finalement écrasé le 9 octobre 2009 sur la surface lunaire.

Au cours du mois de novembre 2009, la Nasa annonce la découverte d'eau dans le cratère de Cabeus, à raison « d'au moins une dizaine de seaux de 7,5 litres chacun ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) NASA Selects Target Crater for Lunar Impact, la NASA choisit le cratère cible de l'impacteur (visité le 28 septembre 2009).
  2. (en) NASA's LCROSS Mission Changes Impact Crater, changement de la cible pour l'impact de la mission NASA LCROSS (message daté du 28 sept.09 dans le "flux des nouvelles de la mission LCROSS" (visité le 28 septembre 2009).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liste des ouvrages de référence pour les cratères lunaires :

  • (en) L. E. Andersson, E. A. Whitaker, NASA Catalogue of Lunar Nomenclature, NASA RP-1097, 1982.
  • (en) B. Bussey, P. Spudis, The Clementine Atlas of the Moon, Cambridge University Press, 2004, ISBN 0-521-81528-2.
  • (en) E. E. Cocks, J. C. Cocks, Who's Who on the Moon: A Biographical Dictionary of Lunar Nomenclature, Tudor Publishers, 1995, ISBN 0-936389-27-3.
  • (en) D. H. Menzel, M. Minnaert, B. Levin, A. Dollfus, et B. Bell, « Report on Lunar Nomenclature by The Working Group of Commission 17 of the IAU », Space Science Reviews, vol. 12,‎ 1971, p. 136 (lire en ligne)
  • (en) P. Moore, On the Moon, Sterling Publishing Co., 2001, ISBN 0-304-35469-4.
  • (en) F. W. Price, The Moon observer's handbook, Cambridge University Press, 1988.
  • (en) A. Rükl, Atlas of the Moon, Kalmbach Books, 1990, ISBN 0-913135-17-8.
  • (en) T. W. Webb, Celestial Objects for Common Telescopes, rev. 6, Dover, 1962, ISBN 0-486-20917-2.
  • (en) E. A. Whitaker, Mapping and Naming the Moon, Cambridge University Press, 1999, ISBN 0-521-62248-4.