Ca' Rezzonico

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ca' Rezzonico
Façade du palais donnant sur le Grand Canal
Façade du palais donnant sur le Grand Canal
Présentation
Type Palais
Architecte Baldassare Longhena
Date de construction XVIIe et XVIIIe siècle
Destination actuelle Musée du XVIIIe siècle
Site web www.carezzonico.visitmuve.it
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Vénétie
Ville Venise
Localisation
Coordonnées 45° 26′ 00″ N 12° 19′ 34″ E / 45.43347, 12.32624245° 26′ 00″ Nord 12° 19′ 34″ Est / 45.43347, 12.326242  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Ca' Rezzonico

Ca' Rezzonico (« Maison Rezzonico », le terme Ca’ vient du dialecte vénitien qui signifie « maison » équivalent du mot casa en italien) est un palais situé à Venise, sur le Grand Canal.

Aujourd'hui, c'est un musée consacré au XVIIIe siècle à Venise.

Sa construction fut dirigée par l'architecte Baldassare Longhena jusqu'à sa mort, en 1682, puis achevée par Giorgio Massari en 1756.

Architecture[modifier | modifier le code]

Ca 'Rezzonico est situé sur la rive droite du canal, au point où il est rejoint par le Rio di San Barnaba. Le site était auparavant occupé par deux maisons appartenant à la famille Bon, l'une des familles patriciennes de Venise.

En 1649, le chef de famille, Filippo Bon décidé de construire un grand palais sur le site. À cette fin, il employa Baldassare Longhena, le plus grand promoteur de la Venise baroque, un style qui remplace peu à peu le style gothique plus floral des palais tels que Ca' Foscari et Ca' d'Oro construit plus de 100 ans auparavant. Cependant, ni l'architecte, ni le client n'ont vu l'achèvement du palais.

Il est constitué d'une façade à trois étages en marbre donnant sur le canal. Le rez-de-chaussée rustique, contenant un portique central est en retrait de trois travées, sans fronton, symétriquement flanqué de fenêtres à deux baies. Au-dessus, se trouve le piano nobile avec sept travées de fenêtres cintrées, séparées par des pilastres. Au-dessus, le deuxième étage est presque identique, avec une mezzanine de fenêtres ovales basses.

La légère saillie des deux niveaux de balcons accentue le décor baroque. Le palais ne fut achevé qu'en 1756 par l'architecte Giorgio Massari, qui avait été recruté pour superviser la réalisation du projet par les nouveaux propriétaires - la famille Rezzonico. Massari cependant, semble avoir respecté les plans originaux de Longhena, avec l'ajout de certains de ses propres concepts qui reflètent l'évolution de l'architecture entre la conception du palais et son achèvement 100 ans plus tard.

La famille Rezzonico[modifier | modifier le code]

Le palais inachevé a été acheté par Giambattista Rezzonico. Sa famille, comme leurs amis au Palazzo Labia, avaient acheté leurs lettres de noblesse vénitienne au milieu du XVIIe siècle après une guerre avec la Turquie, quand les caisses de l'État de Venise ont été épuisées. C'est pourquoi les riches bourgeois, par opposition à l'aristocratie fortunée, ont pu faire un don important à la République Sérénissime, achetant ainsi des lettres de noblesse pour avoir leur nom inscrits dans le Libro d'Oro (le «Livre d'or").

Un tableau de Canaletto du début du XVIIIe siècle montre que le rez-de-chaussée et le premier piano nobile étaient terminés, avec un toit temporaire pour protéger la structure des éléments. L'achèvement du palais symbolise l'achèvement de l'ascension sociale des Rezzonico. Le summum de la puissance des Rezzonico et la grandeur de leur Palais est arrivée en 1758, lorsque Carlo, fils de Giambattista Rezzonico, a été élu pape sous le nom de Clément XIII et que, la même année, Ludovico Rezzonico s'est marié avec Faustina Savorgnan de Venise. Ainsi deux des familles les plus influentes de Venise ont été unies. Cependant cette union, fait inhabituel pour l'époque, a également été un mariage d'amour, qui devait être célébré dans les fresques du palais. Ludovico est devenu plus tard le procureur de la basilique Saint-Marc. En 1810, la famille avait disparu, ne laissant que leur palais prodigieux pour pérenniser le nom de Rezzonico.

Intérieur[modifier | modifier le code]

En 1758, le palais a été complété et davantage renforcé par l'ajout de fresques sur les plafonds des salles de l'étage avec vue sur le Rio di San Barnaba. Les artistes sélectionnés pour cette tâche ont été Jacopo Guarana, Gaspare Diziani et surtout Giambattista Tiepolo.

Les pièces principales du Palais sont disposées sur le piano nobile; à tous les étages de la façade donnant sur le canal se trouvent trois grandes chambres. De chaque côté du bâtiment une suite de quatre chambres mène de la façade du Grand Canal à la plus grande salle du palais, la salle de bal à l'arrière. Cette pièce, créée par Massari, est d'une hauteur double. Les murs sont décorés en trompe-l'œil par les Pietro Visconti.

Les images sont de nature architecturale, qui créent donnent l'illusion que la grande salle est encore plus massive qu'elle ne l'est en réalité. Le plafond, peint par Giovan Battista Crosato, représente Apollon guidant son char entre l'Europe, l'Asie, l'Afrique et les Amériques. La salle de bal chambres attenantes sont desservies par le vaste escalier d'honneur, avec ses balustrades en marbre orné de statues par Giusto Le Court. Le Court, grand sculpteur de Venise de la fin du XVIIe siècle a travaillé en étroite collaboration sur de nombreux projets avec le premier architecte Longhena, ce qui suggère l'importance de la salle de bal.

Le piano nobile contient également des salles telles que la chapelle, et la fresque Nuptiale de la chambre, décorée pour célébrer le mariage en 1758 de Ludovico Rezzonico. Ludovic et son épouse sont représentés par Tiepolo dans un trompe-l’œil tracé à travers le plafond dans le char d'Apollon. Ce thème romantique se poursuit dans la chambre voisine, célébrant ainsi le mariage heureux.

Au centre du palais rectangulaire se trouve une petite cour ornée de sculptures et une petite fontaine. La cour est dominée par le balcon à colonnades du piano nobile. Le rez-de-chaussée ressemble à une simple expansion du porche voûté - une salle qui relie l'entrée du canal à l'entrée des terres à l'arrière.

Au XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Dans les premières années du XIXe siècle le palais devait devenir un collège de Jésuites, mais par un héritage complexe, il est finalement passé dans les mains de la famille Pindemonte-Giovanelli. En 1832, la famille a vendu l'ensemble du mobilier et des collections du palais. Seules les fresques sont restés in situ.

En 1837, Ca 'Rezzonico a été acquis par le comte de Ladislao Zelinsky, il laisse à son tour le palais à une succession de locataires aristocratiques. Dans les années 1880, il devient la maison du peintre Robert Browning Barrett, dont le père le poète Robert Browning, est mort dans son appartement à l'entresol, en 1889. À cette époque, le portraitiste John Singer Sargent a également occupé un studio dans le palais.

En 1906, Browning en ignorant une offre de l'empereur allemand Guillaume II a vendu le bâtiment au comte Lionello von Hierschel Minerbi. L'extravagant Minerbi (qui emplit le palais d'objets d'art) vivait luxueusement au palais jusqu'en 1935 quand, comme ses prédécesseurs de la famille Bon, l'argent lui a manqué.

Le palais aujourd'hui[modifier | modifier le code]

En 1935, après de longues négociations, Ca 'Rezzonico a été acquis par le Conseil municipal de Venise pour afficher les vastes collections d'art vénitien du XVIIIe siècle, qui manquent d'espace dans le musée Correr.

Ainsi, aujourd'hui, le palais est plus somptueusement meublé que jamais. En outre des peintures de Tiepolo ont été ajoutées, notamment un plafond peint à fresque entière, représentant «L'allégorie du mérite», qui a été sauvé du Palazzo Barbarigo, et situé maintenant dans la salle du trône.

La Salle du Trône a été initialement décrite comme une chambre nuptiale de la famille Rezzonico. Aujourd'hui elle est composée principalement d'articles appartenant à la famille patricienne vénitienne de Barbarigo.

Une des pièces placée dans la chambre est un cadre photo. Ce cadre doré illustre, avec des putti, des boucliers et autres allégories la gloire de la famille des Barbarigo. Il a été donné à Pietro Barbarigo dont le portrait figure au centre. La salle est dénommée par le trône rococo du sculpteur Antonio Corradini. Plutôt que de servir de trône aux rois, ce type de siège est souvent utilisé par les grands prêtres dans les nombreuses églises de la ville pendant les messes.

En plus de la salle du trône, un salon de style chinois du palais de la famille Calbo-Crotta et beaucoup d'autres salles entières ont été récupérés d'autres palais vénitiens.

De nombreux tableaux d'artistes tels que Pietro Longhi, Francesco Guardi et Giandomenico Tiepolo se trouvent dans le Palais. En plus des collections de meubles anciens, il y a aussi une collection de verre de Venise.

Ca 'Rezzonico a ouvert comme un musée en 1936.

Source de traduction[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]