Cañas (La Rioja)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Cañas (Espagne))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cañas.
Cañas
Image illustrative de l'article Cañas (La Rioja)
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome La Rioja La Rioja
Province La Rioja La Rioja
Comarque Nájera
Budget 89 000 (2009)
Maire José Antonio Merino Hernaiz
Code postal 26325
Démographie
Gentilé Cañense
Population 93 hab. (2010)
Densité 9,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 23′ 30″ N 2° 50′ 47″ O / 42.39166, -2.846389 ()42° 23′ 30″ Nord 2° 50′ 47″ Ouest / 42.39166, -2.846389 ()  
Altitude 643 m
Superficie 972 ha = 9,72 km2
Localisation
Localisation de Cañas

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Cañas

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Cañas
Liens
Site web http://www.aytocanias.org/

Cañas est une commune située au nord de l’Espagne, dans la comarque de « Nájera » dans la Communauté autonome de La Rioja.

La population de la commune était de 133 habitants en 2004.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cañas est dans la vallée du rio Tuerto, à 657 m d’altitude.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est en 1169 que le comte Lope Diaz de Haro, alférez [lieutenant) du roi de Castille Alphonse VIII, et son épouse dona Aldonza Ruiz de Castro font donation à l'Ordre de Cîteaux de l'abbaye de moniales bénédictines de Hayuela. Mais ce bourg de la Rioja, accolé à celui de Santo Domingo de la Calzada, fréquenté par les pèlerins en route pour Compostelle, n'offre pas à la petite communauté la tranquillité et le silence auxquels elle aspire, alors que les armées des rois de Castille et de Navarre se disputent les riches terres de la région.

Le 9 avril 1169, les donateurs cèdent aux religieuses des terres à Cañas et à Canillas, pour y transférer leur monastère. C'est à deux lieues à peine au sud de Hayuela, à Cañas, dans la vallée du Tuerto, un affluent de la Najerilla, village où naquit, en l'an mil, saint Dominique de Silos, qu'elles s'installent, plaçant leur nouvelle abbaye sous le vocable de Santa Maria. Au XVIIe siècle, leur maison sera dédiée à Santa Maria de San Salvador, peut-être pour éviter la confusion avec l'ermitage Santa Maria, également à Cañas, qu'avait restauré saint Dominique.

Le comte Lope Diaz de Haro meurt, le 6 mai 1170, à Redecilla del Camino. Il est inhumé dans le monastère clunisien de Monastère Santa Maria la Real de Nájera à Nájera, ville où il exerçait son pouvoir.

Depuis sa fondation, en 1169, l'abbaye Santa Maria de San Salvador de Cañas a abrité, sans discontinuité, une communauté de moniales cisterciennes, aujourd'hui intégrée à la Congrégation Cistercienne de Saint Bernard. Cette communauté a résisté, au XIXe siècle, la desamortización de Mendizábal et au XXe siècle, la guerre civile espagnole.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Sur le Camino frances du Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.
On vient de San Millán de la Cogolla, la prochaine commune est Azofra.
Mais pour ceux qui veulent gagner quelques kilomètres, ils rejoignent Santo Domingo de la Calzada.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Le village abrite l'Abbaye Santa María de San Salvador, construite à partir du Moyen âge.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Cañas » (voir la liste des auteurs)
  • Grégoire, J.-Y. & Laborde-Balen, L. , « Le Chemin de Saint-Jacques en Espagne - De Saint-Jean-Pied-de-Port à Compostelle - Guide pratique du pèlerin », Rando Éditions, mars 2006, ISBN 2-84182-224-9
  • « Camino de Santiago St-Jean-Pied-de-Port - Santiago de Compostela », Michelin et Cie, Manufacture Française des Pneumatiques Michelin, Paris, 2009, ISBN 978-2-06-714805-5
  • « Le Chemin de Saint-Jacques Carte Routière », Junta de Castilla y León, Editorial Everest

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]


Étape précédente
(8,5 km à pied)
San Millán de la Cogolla
Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle
08 Coquille.jpg
Camino frances
-- Variante de San Millán de la Cogolla --
Étape suivante
(5,5 km à pied)
Azofra
ou
(5,5 km à pied)
Cirueña
ou
(12 km à pied)
Santo Domingo de la Calzada