CWKR

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 57′ 50″ N 79° 34′ 27″ O / 43.9639, -79.57417

Radar King CWKR[1],[2]

Pays d'origine Canada
Mise en opération 1985
Type Radar météorologique
Transmetteur Magnétron
Fréquence 5 625 MHz Bande C
FRI 250 Hz (conventionnel)
650, 892 et 1 190 Hz (Doppler)
Largeur de faisceau 0,65° (horizontal et vertical)
Polarisation Horizontale (1985) et Verticale (depuis 2004)
Longueur d'impulsion 0,5 à 2 μs
RPM 6 tr/min (conventionnel)
0,75 et 2 tr/min (Doppler)
Tour 27 m, base à 360 m au-dessus du niveau de la mer
Diamètre 6,1 m
Azimut 0-360º
Élévation -1 à 90º
Précision 300 m en portée
Puissance crête 260 kW

CWKR est le code attribué par l'OACI au site du radar météorologique de King City situé à King City, Ontario, Canada. Ce radar est la propriété d'Environnement Canada et fait partie du réseau canadien de radars météorologiques. Bien qu'opérationnel, il est également l'outil de recherche du Service météorologique du Canada (SMC) pour le développement des techniques et connaissances radar.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1985, la direction de la recherche du Service atmosphérique d'Environnement Canada (depuis devenu le SMC) construit le premier radar canadien Doppler à King City[1]. Ce radar a servi à mettre au point les paramètres et stratégies de sondages nécessaires à l'opération d'un radar Doppler de 5 cm de longueur d'onde afin qu'il ait une portée non-ambiguë s'approchant de celle des radars de plus grandes longueur d'onde comme les NEXRAD.

En 2004, une nouvelle tour et une antenne à double polarisation remplacent le radar précédent pour continuer la recherche[2]. La double polarisation sert à déterminer directement le type de précipitation (pluie, neige, grêle, etc.) et à donner de meilleures estimations des quantités de pluie car elle n'est pas influencée par l'atténuation inhérentes à un radar de longueur d'onde de 5 cm.

Opérations[modifier | modifier le code]

Ce radar est opéré dans le cadre du Réseau canadien de radars météorologiques, 24 heures sur 24. Son rayon d'action est de 256 km en mode réflectivité et de 128 km en mode Doppler. Il sert à détecter la précipitation, suivre son déplacement et prédire ses effets sur les régions métropolitaine de Toronto et des chutes du Niagara dit du Golden Horseshoe.

Recherches[modifier | modifier le code]

  • Sous les auspices de la Division de la recherche sur la physique des nuages d'Environnement Canada, le centre de recherche associé au radar de King City collecte des données sur la chimie et la physique des nuages.
  • Un radar météorologique étant assez sensible pour détecter le vol des oiseaux en relation avec les autres membres du réseau, le radar de King City peut fournir des informations sur leur migration, particulièrement si ses données sont croisées avec celles d'autres stations.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) C.L. Crozier, P.I. Joe, J.W. Scott, H.N. Herscovitch et T.R. Nichols, « The King City Operational Doppler Radar: Development, All-Season Applications and Forecasting (Le radar opérationnel Doppler de King City : Développement, applications toutes saisons et prévisions) », Atmosphere-Ocean, Société canadienne de météorologie et d'océanographie (SCMO), vol. 29, no 3,‎ 1991, p. 479-516 (DOI 10.1080/07055900.1991.9649414, lire en ligne [PDF])
  2. a et b (en) David Sills, « The New Dual-Polarization Radar at King City »,‎ 2004

Voir aussi[modifier | modifier le code]