Centre hospitalier universitaire en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis CHRU)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « CHRU » redirige ici. Pour les autres significations, voir CHRU (homonymie).
Page d'aide sur les redirections Pour la situation dans d'autres pays, voir Centre hospitalier universitaire.

En France, les centres hospitaliers universitaires (CHU) sont des centres hospitaliers régionaux (CHR), établissements publics de santé ayant passé une convention avec une unité de formation et de recherche (UFR) médicale au sein d'une université, ou éventuellement de plusieurs universités. Ils sont parfois dénommés CHRU (Centres hospitaliers régionaux universitaires)[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Ils ont été créés par l'ordonnance 58-1373 du 30 décembre 1958 ("Ordonnances Debré") qui prévoit dans son article 1er : « Dans les villes sièges de faculté de médecine, de facultés mixtes de médecine et de pharmacie, ou d'écoles nationales de médecine et de pharmacie, les facultés ou écoles et les centres hospitaliers organisent conjointement l'ensemble de leurs services en centres de soins, d'enseignement et de recherche, conformément aux dispositions de la présente ordonnance. Ces centres prennent le nom de centres hospitaliers et universitaires » [2]. L'ordonnance a été préparée par le Comité interministériel présidée par le Professeur Robert Debré.

Personnel hospitalo-universitaire[modifier | modifier le code]

Une partie du personnel médical est bi-appartenant, à la fois praticien et enseignant, relevant des deux institutions conventionnées, et bénéficiant d'une double rémunération, universitaire et hospitalière: Professeur des universités–Praticien hospitalier, Maître de conférences des universités–Praticien hospitalier et Chef de clinique des universités–Assistant des hôpitaux.

Un rôle régional[modifier | modifier le code]

Les CHU ont sur le plan sanitaire une vocation régionale et jouent un rôle leader dans la planification régionale. Il en existe au moins un par région métropolitaine. Font exception la région Rhône-Alpes avec 3 CHU (Lyon, Grenoble, Saint-Étienne) et les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur (Marseille et Nice), Pays de la Loire (Angers et Nantes), Languedoc-Roussillon (Montpellier et Nîmes) et Bretagne (Brest et Rennes) avec chacune deux CHU. En revanche, la Corse n'en compte aucun.

En Île-de-France il n'existe qu'un CHU, celui de Paris, qui correspond à l'Assistance publique - hôpitaux de Paris sur le plan hospitalier, et qui a passé convention avec les universités suivantes : Université Paris-Descartes, Université Pierre-et-Marie-Curie, Université Paris-Diderot, Université Paris-Sud 11, Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne, université Paris-Nord et l'UVSQ.

Actes spécifiques[modifier | modifier le code]

Les actes pratiqués uniquement dans les CHU représentent 5,5 % seulement de leur activité de médecine, chirurgie et obstétrique[3].

Prérogatives des CHU[modifier | modifier le code]

Les CHU exercent des missions supplémentaires par rapport à un centre hospitalier :

L'enseignement et la recherche[modifier | modifier le code]

L'activité de recours[modifier | modifier le code]

Par un plateau technique plus développé et des services plus spécialisés, les CHU sont censés accueillir les patients en impasse diagnostique ou thérapeutique, adressés par les médecins libéraux ou les autres CH. Un patient hospitalisé en CHU doit théoriquement y avoir été adressé par un tiers.

Liste[4][modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. CHU ou CHRU ?, Reseau-chu.org
  2. Alexandre Dhordain, Le CHU, l'hôpital de tous les défis : Jubilé des CHU, Editions Privat,‎ 2007
  3. La Sécu «droguée» à la dette, s'alarme Migaud, Le Figaro, 9 septembre 2011
  4. Carte de France des CHU, Reseau-chu.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Réseau CHU, site consacré à l'actualité des CHU en France