CFM International LEAP-X

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
CFM International
CFM LEAP-X.jpg
Maquette d'un LEAP CFM International

Constructeur CFM International
Premier vol ~ 2016
Utilisation Comac C919
Airbus A320neo
Boeing 737 MAX
Caractéristiques
Type Turboréacteur double flux, double-corps
Diamètre Entre 1 780 et 1 880 mm
Composants
Chambre de combustion Brûleurs sur un anneau circulaire

Le LEAP, pour Leading Edge Aviation Propulsion, est une nouvelle génération de turboréacteur actuellement en développement, conçu par le consortium CFM International detenu a 50/50 par Snecma (groupe Safran) et GE (General Electric, États-Unis). Il est destiné à remplacer la famille des CFM56. Officiellement annoncé le 13 juillet 2008[1], le LEAP devrait passer ses tests de certification en 2014 pour une entrée en service sur les avions civils monocouloirs en 2016[2]. En 2010, Comac et Airbus ont annoncé qu'ils équiperaient leur avion respectif, le C919 et l'A320neo, des moteurs LEAP.

Technique et performances[modifier | modifier le code]

Le LEAP est un réacteur double flux double-corps avec un taux de dilution de l'ordre de 10. Le diamètre de soufflante est compris entre 178 et 188 cm. Les aubes de turbine basse pression et les anneaux de turbine haute pression sont réalisés en composite à matrice céramique (CMC)[3]. Les aubes de soufflante sont en matériaux composites tissés 3D associés au procédé RTM (de l'anglais Resin Transfer Molding, moulage par injection de résine) ; plus durables et moins nombreuses (18 contre 24 à 36 dans les moteurs CFM56), elles devraient permettre un gain de masse de près de 450 kg[3],[4].

La consommation spécifique du LEAP est ainsi annoncée de 16 % inférieure à celle du CFM56[3],[5] ; CFM International annonce également une diminution des émissions de CO2 de 16 %, de NOx de 50 % et une diminution du niveau sonore du moteur de 15 dB[5].

Le partage des rôles entre GE et Snecma, les deux motoristes associés dans le cadre de CFM International pour le développement du LEAP, conserve le même schéma que lors du développement du CFM56 : GE réalise l'e-core (compresseur haute pression, chambre de combustion, turbine haute pression) ainsi qu'une partie de l'intégration tandis que Snecma se charge de la soufflante ou FAN en anglais qui comporte le compresseur basse pression. Elle fabrique aussi la turbine basse pression ainsi que la tuyère d'éjection des gaz. Snecma réalise donc le majeur 1 et le majeur 3 et GE réalise le majeur 2[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « CFM Unveils New LEAP-X Engine », CFM International,‎ 13 juillet 2008
  2. « Moteurs d'avions civils > Leap », Safran (consulté le 31 juillet 2011)
  3. a, b, c et d « Quatre mains pour un moteur », Safran Magazine, no 10,‎ juin 2010, p. 17-18 (lire en ligne)
  4. « LEAP, le moteur du futur », Snecma (consulté le 31 juillet 2011)
  5. a et b (en) « LEAP-X: the power of the future », CFM International (consulté le 31 juillet 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]