CADASIL

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
CADASIL
Référence MIM 125310
Transmission Dominante
Chromosome 19p13.2-p13.1
Gène NOTCH3
Empreinte parentale Non
Mutation Ponctuelle
Porteur sain Sans objet
Prévalence 2 pour 100 000 habitants[1]
Pénétrance proche de 100 %
Maladie génétiquement liée Non
Diagnostic prénatal Possible
Liste des maladies génétiques à gène identifié
CADASIL
Classification et ressources externes
CADASIL.jpg
IRM cérébrale montrant des lésions et lacunes ischémiques multiples chez un patient atteint de CADASIL.
OMIM 125310
DiseasesDB 2161
MeSH D046589
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

CADASIL est un acronyme pour Cerebral Autosomal Dominant Arteriopathy with Subcortical Infarcts and Leukoencephalopathy, retenu pour désigner une maladie génétique se caractérisant par l'association de migraines, et de lésions vasculaires cérébrales aboutissant à une altération intellectuelle et s'accompagnant de lésions de la substance blanche du cerveau. La maladie a été découverte par le Pr Marie Germaine Bousser, neurologue[réf. nécessaire].

Cause[modifier | modifier le code]

C'est la cause la plus fréquente des démences vasculaires héréditaires[2].

La maladie est causée par une mutation sur le gène NOTCH3 (notch hmolog 3), situé sur le chromosome 19. L'expression de ce gène conduit à la synthèse d'un récepteur trans-membranaire essentiellement situé dans le muscle lisse des artères[2] et qui intervient dans le développement vasculaire[3]. La mutation entraîne une dégénérescence des cellules musculaires vasculaires entraînant des dépôts caractéristiques à proximités des artérioles.

Même si l'atteinte est essentiellement cérébrale, l'ensemble de la vascularisation est touchée, avec en particulier, une vasodilatation altérée[4].

Description[modifier | modifier le code]

C'est une maladie qui se manifeste à l'âge adulte (vers 40 ans) avec des signes non spécifiques tels que :

  • des crises de migraine, souvent avec aura ;
  • des accidents vasculaires cérébraux ;
  • des troubles psychiques ;
  • une évolution vers des troubles de la mémoire, des difficultés de déplacement et parfois une perte d’autonomie.

L'expression clinique de la maladie est en fait très variable selon les cas. Rarement, la maladie peut se manifester par une atteinte vasculaire des membres[5].

Diagnostic[modifier | modifier le code]

L'IRM cérébrale montre des anomalies de la substance blanche avec des infarctus de petite taille, souvent profonds.

La biopsie cutanée peut retrouver des dépôts à type de matériels granulaires osmiophiliques mais ces derniers sont inconstants et difficiles à mettre en évidence[6].

Le diagnostic repose sur un test génétique dans le sang : mise en évidence de mutations responsables de la maladie, au niveau du gène NOTCH3.

Traitement et prise en charge[modifier | modifier le code]

Pour l'instant il n'existe aucun traitement spécifique. La prise en charge est celle des infarctus cérébraux lacunaires avec contrôle des facteurs de risques cardio-vasculaires, notamment, la pression artérielle et anti agrégation plaquettaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Razvi SS, Davidson R, Bone I, Muir KW., « The prevalence of cerebral autosomal dominant arteriopathy with subcortical infarcts and leucoencephalopathy (CADASIL) in the west of Scotland », J Neurol Neurosurg Psychiatry., no 76,‎ 2005b, p. 739-41
  2. a et b (en) Chabriat H, Joutel A, Dichgans M, Tournier-Lasserve E, Bousser MG., « CADASIL », Lancet Neurol., no 8,‎ 2009, p. 643–653 (lire en ligne)
  3. (en) Morrow D, Guha S, Sweeney C. et al., « Notch and vascular smooth muscle cell phenotype », Circ Res., no 103,‎ 2008, p. 1370–1382 (lire en ligne)
  4. (en) Stenborg A, Kalimo H, Viitanen M, Terent A, Lind L., « Impaired endothelial function of forearm resistance arteries in CADASIL patients », Stroke, no 38,‎ 2007, p. 2692–2697 (lire en ligne)
  5. (en) Briceno DF, Bhattacharjee MB, Supsupin E, Navarro P, Bhattacharjee N., « Peripheral artery disease as a manifestation of Cerebral autosomal Dominant Arteriopathy With Subcortical Infarcts and Leukoencephalopathy (CADASIL) and practical implications », Circulation, no 127,‎ 2013, e568-e570 (résumé)
  6. (en) Tikka S, Mykkänen K, Ruchoux MM. et al., « Congruence between NOTCH3 mutations and GOM in 131 CADASIL patients », Brain, no 132,‎ 2009, p. 933–939 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]