C/1680 V1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

C/1680 V1

Description de cette image, également commentée ci-après

La Grande comète de 1680 au-dessus de Rotterdam

Caractéristiques orbitales
Époque 29 novembre 1680
(JJ 2335000,5 ?)
Demi-grand axe 444 ua
Excentricité 0,999986[1] [2]
Périhélie 0,00622 ua[1],[2]
Aphélie 889 ua
Période ~10 000 a[3]
Inclinaison 60,7°
Dernier périhélie 18 décembre 1680[1],[2]
Prochain périhélie Inconnu
Caractéristiques physiques
Découverte
Découvreurs Gottfried Kirch
Date 14 novembre 1680
Désignations Grande comète de 1680, 1680 V1

C/1680 V1, aussi appelée la Grande comète de 1680, la comète de Kirch, et la comète de Newton, a la distinction d'être la première comète découverte par télescope. Découverte par Gottfried Kirch, le 14 novembre 1680 (date grégorienne), elle est devenue l'une des plus brillantes comètes du XVIIe siècle - réputée visible même en plein jour - et est reconnue pour sa longue queue spectaculaire[4]. En passant à seulement 0,42 ua de la Terre le 30 novembre[5], elle a accéléré autour d'un périhélie incroyablement faible, de 0,0062 ua (930 000 km) le 18 décembre 1680, atteignant son pic de luminosité le 29 décembre comme elle s'éloignait[2],[5]. Elle a été observée pour la dernière fois le 19 mars 1681[1]. En septembre 2012, la comète était à environ 253 ua du Soleil[6].

Alors que la comète Kirch de 1680-1681 a été découverte et nommée ainsi pour Gottfried Kirch, le crédit doit également être accordé à Eusebio Kino, le prêtre jésuite espagnol qui a cartographié la course de la comète. Lors de son départ retardé pour le Mexique, Kino a commencé ses observations de la comète à Cadix fin 1680. Dès son arrivée à Mexico, il a publié son Exposisión [sic] astronómica de el cometa (Mexico, 1681) dans lequel il a présenté ses conclusions. Exposisión astronómica de Kino fait partie des premiers traités scientifiques publiés par un européen dans le Nouveau Monde[7].

Bien qu'elle ait été indéniablement une comète rasante, elle ne faisait sans doute pas partie du Groupe de Kreutz[8]. En plus de son éclat, elle est probablement plus connue pour avoir été utilisée par Isaac Newton pour tester et vérifier les lois de Kepler.

La comète C/2012 S1 (ISON), découverte en 2012, a des paramètres orbitaux semblables à C/1680 V1, elle est donc peut-être un fragment de cette dernière.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « JPL Small-Body Database Browser: C/1680 V1 », Jet Propulsion Laboratory,‎ 1681-03-19 last obs (Encke : 125 day data arc) (consulté le 2011-07-26)
  2. a, b, c et d (en) « JPL DASTCOM Comet Orbital Elements » (consulté le 2010-02-10) : « Num Name ... q ... Tp ... C/1680 V1 (1680 V1) ... 0.00622200 ... 16801218.48760 »
  3. (en) Horizons output, « Barycentric Osculating Orbital Elements for Comet C/1680 V1 » (consulté le 2011-07-26) (Solution using the Solar System Barycenter and barycentric coordinates. Select Ephemeris Type:Elements and Center:@0)
  4. (en) James W. Werner, « The Great Comet of 1680 » (consulté le 2006-02-05)
  5. a et b (en) Donald Yeomans, « Great Comets in History », Jet Propulsion Laboratory/California Institute of Technology (Solar System Dynamics) (consulté le 2007-08-01)
  6. NASA. JPL HORIZONS ephemeris more accurate position, no plot.
  7. H. E. BOLTON. Kino’s Historical Memoir of the Pimería Alta. Cleveland, OH (USA): Arthur H. Clark, 1919. Reprint 1949.
  8. (en) Tony Hoffman, « A SOHO and Sungrazing Comet FAQ » (consulté le 2006-02-06)