Côtes-de-bourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Côtes-de-bourg
Désignation(s) Côtes-de-bourg
Appellation(s) principale(s) côtes-de-bourg[1]
Type d'appellation(s) AOC-AOP
Reconnue depuis 1936 et 1941
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de Bordeaux
Sous-région(s) Blayais et Bourgeais
Localisation Gironde
Climat océanique
Superficie plantée 3 920 hectares
Cépages dominants [2]
Vins produits rouges et blancs
Production 210 600 hectolitres en 2009[3]
Rendement moyen à l'hectare maximum 54 à 65 hectolitres par hectare pour les rouges
60 à 72 hectolitres par hectare pour les blancs[4]

Le côtes-de-bourg[1], appelé aussi bourg ou bourgeais, est un vin français d'appellation d'origine contrôlée produit autour de Bourg, sur la rive droite de la Dordogne et de la Gironde, à 35 kilomètres au nord de Bordeaux.

Carte du Vignoble de Bordeaux (cliquer pour agrandir)

Histoire[modifier | modifier le code]

La naissance de l'AOC date de septembre 1936 pour les rouges et de mai 1945 pour les blancs.

Vignoble[modifier | modifier le code]

Aire de l'appellation[modifier | modifier le code]

Ce terroir s'étend sur quinze communes viticoles : Bayon-sur-Gironde, Bourg, Comps, Gauriac, Lansac, Mombrier, Prignac-et-Marcamps, Pugnac, Saint-Ciers-de-Canesse, Saint-Seurin-de-Bourg, Saint-Trojan, Samonac, Tauriac, Teuillac et Villeneuve.

Surface et encépagement[modifier | modifier le code]

Le vignoble englobe 3 850 hectares de cépages rouges en production (essentiellement du merlot) mais aussi du cabernet franc, du cabernet sauvignon et un peu de malbec, soit 83 % de la surface totale délimitée par l'AOC ainsi que 25 hectares en blanc. Le cépage Sauvignon y prédomine. La production en rouge représente environ 220 000 hectolitres par an et 1 200 hectolitres par an pour le blanc.

Le terroir possède environ 550 producteurs qui exportent 15 % de leur production annuelle dont près de 80 % en Europe.

Les châteaux[modifier | modifier le code]

On y retrouve le château de la Grave de style Louis XIII à Bourg, le château néo-gothique Colbert à Comps, le Château Fougas, et le Château La Croix Davids à Lansac, le Château Brulesécaille à Tauriac, le Château Macay à Samonac, et le Château Roc de Cambes. À Bourg se trouve la maison du vin des Côtes-de-Bourg[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Références sur la façon d'orthographier les appellations d'origine.
  2. Le code international d'écriture des cépages mentionne la couleur du raisin de la manière suivante : B = blanc, N = noir, Rs = rose, G = gris.
  3. Le Guide des vins hachette 2011, Hachette, 2010.
  4. Décret du 18 septembre 2009.
  5. Christophe Meynard, Les châteaux du Bordelais, Saint-Avertin, éditions Sutton,‎ 2014, 128 p. p. (ISBN 978-2-8138-0788-5), pp.19-29

Liens[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :