Côte-d'Or

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Côte-d'Or (homonymie).
Côte-d’Or
Côte-d'Or
Côte-d'Or
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Création du département 4 mars 1790
Chef-lieu
(Préfecture)
Dijon
Sous-préfecture(s) Beaune
Montbard
Président du
conseil général
François Sauvadet (UDI)
Préfet Pascal Mailhos
Code Insee 21
Code ISO 3166-2 FR-21
Code Eurostat NUTS-3 FR261
Démographie
Population 525 931 hab. (2011)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Superficie 8 763 km2
Subdivisions
Arrondissements 3
Circonscriptions législatives 5
Cantons 43
Intercommunalités 30
Communes 706

Le département de la Côte-d’Or (prononcé [kot.dɔʁ ]) est un département français parmi les quatre de la région Bourgogne. Son code officiel géographique (attribué par l'Insee) est 21. Ses habitants sont appelés les Côte-d'Oriens.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le département de la Côte-d’Or a été créé le 4 mars 1790 par l'Assemblée constituante à partir de l'ancienne province de Bourgogne, province à laquelle le département fut toujours intimement lié. Il fut divisé en sept districts : Arnay-le-Duc, Beaune, Châtillon-sur-Seine, Dijon, Is-sur-Tille, Saint-Jean-de-Losne et Semur-en-Auxois. Le 17 février 1800, les sept districts furent transformés en quatre arrondissements : Dijon, Beaune, Châtillon-sur-Seine et Semur-en-Auxois. Le 10 septembre 1926, les arrondissements de Châtillon-sur-Seine et Semur-en-Auxois furent supprimés au bénéfice de Montbard.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Morey-Saint-Denis, à l'automne. C'est ce genre de paysage qui inspira le nom du département

La Côte-d'Or est le seul département français qui n'a pas été nommé selon un critère géographique stricto sensu. Le nom fut choisi par Charles-André-Rémy Arnoult, avocat au parlement de Dijon et député de l'Assemblée constituante de 1789, qui proposa ce nom, s'inspirant de la teinte dorée que prenaient les vignes de la région à l'automne. Le terme côte vient, lui, du relief de la région sur lequel poussent ces vignes : l'affaissement du plateau sédimentaire a formé un talus que les géologues désignent sous le terme espagnol de « cuesta » ou « côte » en français. Côte d'Or l'emporta donc sur d'autres propositions telles que Haute-Seine ou Seine-et-Saône[1] et c'est à partir du nom de ce département que le terme « côte d'Or » (sans trait d'union ni majuscule) finit par s'imposer pour désigner l'escarpement sur le versant duquel[1] sont élevés, au nord, les vins de la côte de Nuits et au sud ceux de la côte de Beaune. En patois bourguignon, le nom du département se prononce Costadôr ou Costelor.[réf. nécessaire]

Plus d'un siècle plus tard, la poésie de ce nom inspira l'écrivain dijonnais Stephen Liégeard lorsqu'il baptisa une portion du littoral méditerranéen du nom de Côte d'Azur.

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Après la victoire des coalisés à la bataille de Waterloo (18 juin 1815), le département est occupé par les troupes autrichiennes de juin 1815 à novembre 1818 (voir occupation de la France à la fin du Premier Empire).

Géographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Géographie de la Côte-d'Or.
La Côte-d'Or

La Côte-d'Or fait partie de la région Bourgogne. Elle est limitrophe des départements de l'Yonne, de la Nièvre, de Saône-et-Loire, du Jura, de la Haute-Saône, de l'Aube et de la Haute-Marne. Cinquième département par la taille derrière la Guyane et trois départements de la région Aquitaine, la Côte-d'Or couvre de nombreux espaces à la géographie bien distincte.

Le parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne sera situé dans le nord du département[2].

Cours d’eau[modifier | modifier le code]

La Côte-d’Or se situe sur le seuil de Bourgogne, partageant les bassins versants de la Seine, du Rhône (de la Saône) et de la Loire. Sur le département coulent des affluents de chaque fleuve, notamment :

Topographie[modifier | modifier le code]

Géolocalisation
(image)
(relief)
(topo)

La Côte-d'Or est divisée en quatre grands ensembles topographiques : le Morvan au sud-ouest, les plateaux de Langres-Châtillonnais dans la moitié nord-ouest, la plaine de la Saône au sud-est et l'Auxois au centre-ouest.

Le point culminant du département, 723 m (Mont de Gien) se situe dans le Morvan, dans l'exclave de Ménessaire alors que le point le plus bas 174 m se trouve à la sortie de la Saône sur la commune de Chivres.

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat de la Côte-d'Or.

Le climat de la Côte-d'Or, climat à tendance continentale, est altéré dans ses différentes parties et présente alors plusieurs faciès comme :

  • la vallée de la Saône, qui est à tendance continentale Côte d'Or
  • le Morvan ou sur les sommets des Côtes, où l'on retrouve plus un climat de moyenne montagne
  • le plateau de Langres où les hivers sont longs, froids avec très souvent des gelées.

D'une manière générale, les étés peuvent être chauds et secs ; quant aux hivers, ils sont généralement froids et humides avec de fréquentes chutes de neige.

Économie[modifier | modifier le code]

La Côte-d'Or est au cœur d'un réseau routier, autoroutier, ferroviaire et fluvial dense. L'activité économique du département est pour 70 % tertiaire, 25 % industrie, 5 % agriculture. Les secteurs industriels les plus représentés sont :

  • bâtiments travaux publics (plus de 1 300 établissements)
  • agroalimentaire (plus de 400 établissements)
  • métallurgie (avec la Metal Valley à Montbard)
  • mécanique
  • électrique-électronique
  • chimie-pharmacie

L'industrie agroalimentaire et l'agriculture représentent un axe à forte valeur ajoutée actuellement mis en valeur par le projet Vitagora (goût - nutrition - santé) qui est en compétition pour devenir le premier pôle de compétitivité français sur cette thématique. Outre Vitagora, le département compte aussi le Pôle Nucléaire Bourgogne comme pôle de compétitivité. On trouve aussi sur le département plus de 2 000 PME-PMI employant environ 50 000 personnes.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'agglomération dijonnaise regroupe près de la moitié de la population du département.
Article détaillé : Démographie de la Côte-d'Or.

Les habitants de la Côte-d'Or sont appelés les Côte-d'Oriens (ou, rarement, les Costaloriens [3],[4]).

Le département se classe dans la moyenne des départements français pour sa population (50e sur 100), mais en raison de sa superficie, sa densité est faible (56 hab⋅km-2) à l'échelon national (63e).

Malgré le dépeuplement des milieux ruraux, constituant une grande partie du département, le relatif dynamisme démographique de Dijon permet à la population du département de croître à chaque recensement et de dépasser les 500 000 habitants.

Évolution de la population depuis un demi-siècle[5] :

Évolution démographique
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2010
356 839 387 869 421 192 456 070 473 548 493 866 506 755 517 168 524 358
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.


La commune la plus peuplée est Dijon avec 151 543 habitants. La commune la moins peuplée est Menesble avec 10 habitants.

Culture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture en Côte-d'Or.

Voir aussi la Catégorie:Culture en Côte-d'Or.

Un nombre important d'artistes français sont originaires de la Côte-d'Or. Parmi les peintres, Antoine Gadan et Louis Carbonnel.

La culture du département est intimement liée à son patrimoine. La Saint-Vincent tournante est une institution dans le monde du vignoble.

Les anis de Flavigny sont une spécialité : fabriqués seulement à Flavigny, ce sont des bonbons à base de graines d'anis enrobées de sucre.

Transport[modifier | modifier le code]

Le département est traversé par de nombreuses autoroutes (A6, A31, A36, A38, A39) en étoile autour de Dijon et Beaune. Il est également traversé par les rails du TGV (LGV Sud-Est, LGV Rhin-Rhône). Il n'y a aucune gare propre au TGV dans le département, mais il fut projeté un temps de créer une gare aux environs de Saulieu et de Liernais[4],[6].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Hauts-lieux[modifier | modifier le code]

Paysage typique du vignoble bourguignon

La Côte-d'Or dispose de réels atouts touristiques parmi lesquels un patrimoine culturel non négligeable.

On peut citer :

La Côte-d'Or présente également des paysages variés :

Les résidences secondaires[modifier | modifier le code]

Selon le recensement général de la population du 1er janvier 2008, 5,6 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes de la Côte-d'Or dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % des logements totaux.

Divers[modifier | modifier le code]

Barycentre de la zone Euro[modifier | modifier le code]

Autrefois dans la Nièvre, depuis le 1er janvier 2009, après l'adhésion de la Slovaquie dans la zone Euro, le centre géographique de cette zone est situé sur le département, près de la commune de Liernais en 2010 puis, avec l'arrivée de l'Estonie, près de celle de Villy-en-Auxois[7].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la Côte-d'Or.

Blason de la Côte-d'Or : coupé, au premier parti, en I: d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée de gueules et d'argent; en II: bandé de six pièces d'azur et d'or à la bordure de gueules; au deuxième d'or plain.

Ce blason a été dessiné par Robert Louis et n'a strictement rien d'officiel.

Politique[modifier | modifier le code]

Préfecture de la Côte-d'Or

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Côte-d'Or "la bien nommée" », sur le site du conseil général de Côte-d'Or.
  2. http://www.parc-chatillonnais.com/
  3. Marie Morlot, « Costaloriens au lieu de Côte-d'Oriens; les journalistes du Nouvel Obs s'expliquent », sur Le Bien public,‎ 19 août 2011 (consulté le 9 juillet 2014)
  4. a et b Interview de Yves Burgalat, ancien préfet de la Côte-d'Or dans la Gazette du Morvan
  5. *.INSEE.
  6. [1]
  7. La zone euro sur le site Lormes.net.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Habitants célèbres[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]