César Daly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
César Daly
Présentation
Naissance
Verdun
Décès (à 83 ans)
Wissous
Nationalité Française
Formation École des beaux-arts[1]
Œuvre
Réalisations Restauration de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur
Royal Gold Medal
Publications Directeur de la Revue générale de l'architecture et des travaux publics

César Denis Daly est un architecte français né à Verdun le et décédé à Wissous le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils naturel de John Daley, un commissaire aux vivres britannique alors prisonnier de guerre à Verdun, et de la Française Camille Augustine Bernard, il est élevé à Douai, où il s'initie à l'architecture, puis monte à Paris pour poursuivre ses études aux Beaux-Arts et devient l'élève de Félix Duban.

Précurseur de Viollet-le-Duc, César Daly a essentiellement œuvré à la restauration de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi[1], de 1843 à 1877, en tant qu'architecte diocésain. Il est nommé membre de la Commission des arts et édifices religieux en 1848.

Classé comme Phalanstérien en 1848, il fonde une éphémère Société d'artistes décorateurs et industriels, et est vainement candidat à l'Assemblée nationale constituante. Durant ses voyages, il visita d'ailleurs en Amérique la colonie utopiste icarienne fondée par Étienne Cabet.

Il obtient la Légion d'honneur le 13 août 1861[2] et reçoit la Royal Gold Medal en 1892[3].

Bien plus qu'un praticien de terrain, César Daly a été un homme d'influence, actif dans les organes associatifs et l'édition professionnelle du monde de l'architecture. Il fut le secrétaire de la Société centrale des architectes[4]. Propriétaire-fondateur et directeur de la Revue générale de l'architecture et des travaux publics (1840-1888) et de La Semaine des constructeurs (1877-1895), publications dont le rayonnement fut notable, il est également l'auteur de plusieurs ouvrages de référence.

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'Architecture privée au XIXe siècle sous Napoléon III. Nouvelles maisons de Paris et des environs (3 volumes, Paris, 1864)
  • Architecture contemporaine. Les Théâtres de la place du Châtelet : Théâtre du Châtelet ; Théâtre lyrique (cosigné avec Gabriel Davioud, Paris, 1865)
  • Motifs historiques d'architecture et de sculpture d'ornement : choix de fragments empruntés à des monuments français du commencement de la Renaissance à la fin de Louis XVI (2 volumes, Paris, 1869)
  • Architecture funéraire contemporaine. Spécimens de tombeaux… choisis principalement dans les cimetières de Paris et exprimant les trois idées radicales de l'architecture funéraire (Paris, 1871)
  • Architecture privée au XIXe siècle (Deuxième série). Nouvelles maisons de Paris et des environs (3 volumes, Paris, 1872)
  • L'architecture privée au XIXe siècle. Troisième série. Décorations intérieures peintes (2 volumes, Paris, 1874)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Sylvain Bories, « César Daly [nécrologie] », dans Revue historique, scientifique & littéraire du département du Tarn, vol. 11, Albi,‎ 1894 (ISSN 1141-1228), p. 12-24
  • Marc Saboya, Presse et architecture au XIXe siècle : César Daly et la Revue générale de l'architecture et des travaux publics, Paris, Picard, coll. « Villes & sociétés »,‎ 1991, 335 p. (ISBN 2-7084-0417-2 et 9782708404175, ISSN 0993-5258, notice BnF no FRBNF354618849)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Biographie de César Daly », sur elec.enc.sorbonne.fr
  2. Dossier de Légion d'honneur de César Daly dans la base Léonore
  3. (en) [PDF] Lauréats de la Royal Gold Medal de 1848 à 2008 sur architecture.com
  4. Almanach de la littérature, du théâtre et des beaux-arts, 1853, p. 65.

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Thomas Bouchet, « Daly, César », sur www.charlesfourier.fr,‎ mars 2011 (consulté le 31 janvier 2012)