Céramique à figures rouges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Scène de banquet, médaillon d'une coupe à figures rouges du Peintre de la Cage, musée du Louvre

La céramique à figures rouges est un type de céramique antique, dans lequel le motif est peint en rouge sur un fond noir. Elle s'est développée à Athènes et dans sa région à partir de 530 av. J.-C.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette nouvelle technique a vu le jour à Athènes dans les 530 av. J.-C. et a remplacé graduellement la technique à figures noires. Cette dernière semblait en effet manifester un essoufflement dans cette fin de VIe siècle av. J.-C. L'art de la figure noire souffrait d'un manque de renouvellement malgré des tentatives de rafraîchissement apportées par la couleur. C'est ce contexte qui favorisera l'apparition de cette technique de la figure rouge.

À partir de la Grèce, cette technique s'est propagée en Grande-Grèce où le précurseur a été le peintre de Pisticci. On parle alors de céramique italiote ; terme qui désigne les colonies grecques de l'Italie méridionale (Apulie, Campanie, Lucanie et Paestum). La céramique à figures rouges d'Apulie fut florissante entre 430 et 300 av. J.-Chr. On retrouve également la figure rouge en Étrurie puis à Rome.

Principe[modifier | modifier le code]

Dans la technique précédente, les figures étaient peintes en noir sur un fond clair qui gardait les couleurs naturelles de l'argile de la céramique utilisée. Un engobe d'argile dilué pouvait être également utilisé pour changer la teinte de la céramique.

Sur les vases produits avec cette nouvelle technique, les images de la scène sont représentées en rouge sur un fond noir. Les figures sont mises en réserve et se détachent du fond verni de noir. Après avoir esquissé les contours des figures, le peintre les cernait de noir, puis affinait les détails à l'aide d'un pinceau fin. Les détails et les contours des images ou d'une partie d'entre-elles étaient donc mis en évidence par des lignes noires ce qui permettait aux peintres de développer les détails de la perspective et de l'anatomie humaine. Dans cette technique, le dessin revêt une importance capitale et exclu désormais tout emploi de couleur. La polychromie apportée par les dernières innovations de la figure noire disparaît alors (elle reviendra au IVe siècle av. J.-C. dans la céramique italiote). Cependant, la technique de la figure rouge apporte la profondeur qui manquait à la figure noire ainsi que les effets de perspectives.

Afin d'obtenir ce résultat le vase était recouvert d'un vernis d'argile épurée dans laquelle étaient peints les motifs. Après la cuisson du vase on obtenait donc des figures rouges sur fond noir. Une autre façon de procéder était constituée par l'application de vernis rouge après la cuisson du vase sur lequel avait été appliquée la peinture noire.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • John Boardman, Les vases athéniens à figures rouges, la période archaïque, Thames & Hudson, Paris, 1996.
  • John Boardman, Les vases athéniens à figures rouges, la période classique, Thames & Hudson, Paris, 2000. (ISBN 2-87811-181-8)
  • François Villard, Les vases grecs, Presse universitaire de France, Paris, 1956.
  • John Griffiths Pedley, Art et archéologie de la Grèce, Könemann, Cologne, 1999. (ISBN 3-8290-1724-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]