Céloron de Blainville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Céloron, Bienville (homonymie) et Blainville.
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Céloron de Blainville est le nom d'une famille française dédiée à la cause coloniale française du XVIIe au XIXe siècle. Elle donna de nombreux officiers et administrateurs au Canada français (XVIIe-XVIIIe siècles) puis dans les Antilles et dans l'océan Indien (XIXe siècle).

Personnalités de la famille[modifier | modifier le code]

La famille Céloron de Blainville compte notamment :

  • Jean-Baptiste Céloron de Blainville (né le 19 février 1660 à Paris, décédé le 4 juin 1735 à Montréal), premier seigneur de la commune de Blainville au Canada ([3]). Il épouse Hélène Picoté de Belestre, fille d'un chef militaire de Montréal.
  • son fils Pierre Joseph Céloron de Blainville (1693-1759), qui mena en 1749 une expédition destinée à marquer l'appartenance française de l'Ohio. Il enterra des plaques de plomb que l'on peut voir dans certains musées américains.
  • Paul Louis Maxime Celoron de Blainville (1831-1889), gouverneur de Mayotte en 1887-1888[1] et chevalier de la Légion d'honneur[2].

Risque de confusion[modifier | modifier le code]

Attention, l'orthographe de Céloron de Blainville est souvent fantaisiste sur Internet :

  • "Céloron" (Celoron pour les anglo-saxons) est souvent remplacé par "Celeron" ou "Céleron", par confusion avec la puce Celeron d'Intel (vers 2000).
  • "Blainville" est souvent remplacé par "Bienville", patronyme également bien connu en Amérique française avec le célèbre Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville.
  • Il n'est donc pas rare de trouver "Celeron de Bienville" à la place de "Céloron de Blainville".

Toponymie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. States and regents of the world, an alphabetical listing notamment sur woldstatesmen.org [1], rulers.org [2] et autres sites
  2. « Notice no LH/461/13 », base Léonore, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Histoire des Céloron de Blainville sur le bulletin Généalogie et histoire des Caraïbes ([4]).