Céligny Ardouin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ardouin.
Céligny Ardouin
Fonctions
Secrétaire d'État de l'Intérieur et de l'Agriculture
1er mars 184627 juillet 1847
Président Jean-Baptiste Riché
Faustin Soulouque
Prédécesseur Jean M. Paul
Successeur David Troy
Biographie
Nom de naissance Charles Nicolas Céligny Ardouin
Date de naissance 6 juillet 1806
Lieu de naissance Anse-à-Veau (Haïti)
Date de décès 7 août 1849 (à 43 ans)
Lieu de décès Croix-des-Bouquets (Haïti)
Nationalité haïtienne

Charles Nicolas Céligny Ardouin (né le 6 juillet 1806 et décédé en 1849) est un homme politique et un historien haïtien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles-Céligny Ardouin naquit le 6 juillet 1801 à Petit-Trou-de-Nippes, modeste port de la côte nord de la presqu'île sud d'Haïti. Il était le fils d'Alexis Ardouin (1770-1824) et de Suzanne Léger (1773-1828) [1].

Il servit comme délégué en 1846, sénateur et ministre de l'Intérieur en 1847. Il fut aussi membre du Conseil des Secrétaires d'État la même année. À la suite d'une altercation avec le président Faustin Soulouque, il fut arrêté en 1848 et exécuté l'année suivante à Croix-des-Bouquets[2].

Les frères de Céligny, Beaubrun et Coriolan, étaient également bien connus. Beaubrun Ardouin était lui aussi un homme politique et un historien, et Coriolan Ardouin était un poète. Les trois frères Ardouin, avec les frères, Émile Nau et Ignace Nau, étaient membres de la société littéraire L'École de 1836, fondée par Ignace Nau.

Les Essais sur l'Histoire d'Haïti de Céligny Ardouin furent publiés en 1865 par son frère Beaubrun, juste avant sa propre mort. Dans la préface, il est précisé que les frères Ardouin « commencèrent à recueillir des témoignages oraux relatifs à la révolution [haïtienne] en 1837 » [3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Céligny Ardouin, Essais sur l'Histoire d'Haïti, Port-au-Prince, 1865.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Association de Généalogie d'Haïti
  2. Gustave d'Alaux, « L'empereur Soulouque et son empire », Revue des Deux-Mondes, tome IX, 1851, p. 538-539.
  3. L'Insurrection des esclaves de Saint-Domingue, 22-23 août 1791 : actes de la table ronde internationale de Port-au-Prince, 8 au 10 décembre 1997, Karthala, 2000, p. 152.