Cécile Corbel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Corbel.

Cécile Corbel

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

En concert lors du festival interceltique de Lorient 2014.

Informations générales
Naissance 28 mars 1980 (34 ans)
Pont-Croix, Finistère, Drapeau de la France France
Activité principale Harpiste, auteur-compositeur-interprète
Genre musical musique celtique pop folk world music musique classique
Instruments Harpe celtique
Années actives Depuis 2002
Labels Keltia Musique
Polydor
Site officiel www.cecile-corbel.com

Cécile Corbel, née le 28 mars 1980 à Pont-Croix (Finistère, Bretagne), est une harpiste auteure-compositrice-interprète française. Avec sa harpe celtique, elle a commencé par interpréter le répertoire traditionnel, avant de composer ses propres mélodies. Ses influences sont multiples, en passant du folk aux musiques du monde, de la musique classique à la musique contemporaine.

Sa voix particulière ouvre sur un univers onirique, romantique, médiéval ou encore baroque. Cécile Corbel chante dans de nombreuses langues, dont le français, le breton ou l'anglais et a interprété des chansons en allemand, espagnol, italien, irlandais, turc et japonais.

Elle est auteure de plusieurs albums, dont quatre « Songbook », et signe notamment en 2010 la bande originale du film Arrietty, le petit monde des chapardeurs du Studio Ghibli. En 2014, elle signe chez Polydor et sort un nouvel album.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cécile Corbel est née à Pont-Croix dans le Finistère en 1980[1]. Elle apprend la guitare. Elle découvre la harpe celtique à l’adolescence et suit les enseignements de la harpiste grecque Elisa Vellianiti[2]. À 18 ans, après avoir obtenu un bac S[2], elle déménage à Paris pour y suivre des études[3]. Elle entre alors à l’École du Louvre[2], et y décroche un DEA en archéologie[3]. Elle fait ses débuts en jouant dans des pubs ou des rues de la capitale et donne son premier concert en 2002 au pub Ti Jos, célèbre dans le quartier breton de Paris[2]. Remarquée par la American Harp Society, elle s'est rendue en Louisiane en 2002 et 2003 pour des master class de harpe[4]. En 2002, elle passe par le groupe de rock celtique TornaoD avant de se lancer en solo, en se produisant notamment lors des premières parties de Lunasa ou d’Hélène Flaherty[5].

Débuts professionnels[modifier | modifier le code]

Le Château des ducs de Bretagne où se déroule en 2009 le spectacle Anne de Bretagne

En 2005, elle sort un premier 6 titres autoproduit, qui fait se côtoyer l’Orient et l’Occident, et remporte le prix Paris Jeunes Talents Musique[5]. Puis elle signe avec la maison de disques Keltia Musique avec qui elle sort en 2006 son premier disque, Songbook vol 1, où figurent des airs bretons, gallois, et irlandais[2]. Elle commence à faire des tournées, y compris à l’étranger, comme à Adélaïde où elle partage en 2006 l’affiche avec Yann Tiersen et Matmatah, et fait des première parties de concert, comme celui d’Alan Stivell à Reims, ou ceux de Laurent Voulzy à l’Olympia[2]. Le 16 novembre 2008 sort Songbook vol 2, un album à nouveau produit par le label quimperois Keltia Musique. C'est également un luthier quimpérois, Marin Lhopiteau, qui a fabriqué sa harpe celtique ornée d'une sorte de figure de proue en forme de tête de lion[6]. Elle compose pour la première fois 10 des 12 morceaux que compte l'album[2].

Elle participe en 2009 au projet d’opéra rock Anne de Bretagne, dans lequel elle incarne le rôle éponyme[3]. L’auteur compositeur Alan Simon choisit Cécile Corbel après avoir eu des difficultés à trouver quelqu’un pour jouer ce rôle[7]. Dans ce projet, elle incarne le rôle d’Anne de Bretagne, duchesse de Bretagne et reine de France, aux côtés d’autres musiciens comme Tri Yann, ou Fairport Convention. Le spectacle se tient fin juin 2009 au Château des ducs de Bretagne à Nantes, précédé par un album auquel elle participe avec 200 autres musiciens[8].

Travail avec le studio Ghibli[modifier | modifier le code]

En concert à Tokyo en 2010 pour la sortie de la BO de Arrietty, le petit monde des chapardeurs.

À l’occasion de la sortie de son album Songbook volume 2, elle envoie un exemplaire de celui-ci au Studio Ghibli pour les remercier de la source d’inspiration qu’ils représentent alors pour elle[9]. Cet exemplaire parvient à Toshio Suzuki, le producteur en chef de Arrietty, le petit monde des chapardeurs, au moment où son équipe cherche une musique pour ce film, alors en pré-production. Des contacts sont alors pris et une partie de l’équipe japonaise du film, dont le réalisateur Hiromasa Yonebayashi, se déplace à l’un de ses concerts dans une église du Berry[1]. Le 16 décembre 2009, le Studio Ghibli annonce officiellement que Cécile Corbel cosigne le thème musical de son film Arrietty, le petit monde des chapardeurs, sorti en 2010 au Japon[10],[11]. Il s’agit alors de la première participation d’un artiste étranger à la bande-son d’un film de ce studio[12] et des seuls Français à avoir composé la bande originale d'un film japonais d'après la Sacem[13].

La participation qui devait initialement se limiter à une chanson s’est progressivement élargie à plusieurs chansons pour aboutir à la totalité de la musique du film, soit une vingtaine de titres[14]. Les morceaux, d’inspiration bretonnes et orientales sont enregistrés à Paris avec une douzaine de musiciens[15]. La délicatesse de la musique s'adapte aux messages du film et notamment l'amour profond de la nature véhiculé par les instruments tels que le violoncelle, le bodhrán et le duduk[16]. Associée à la promotion du film, elle s'est produite dans tout le Japon, en jouant lors des avant-premières, dont la première a lieu le 1er juillet 2010 au temple Zōjō-ji à Tokyo[14]. Arrietty's Song s'est vendu au Japon à près de deux cent cinquante mille copies[13]. En 2011, l'album de Cécile Corbel reçoit le prix de « Bande Originale de l'année » à Tokyo et un disque d'or au Japon avec plus de 100 000 exemplaires vendus[17].

Nouvelles créations et nouveaux projets[modifier | modifier le code]

Cécile Corbel à Châlons-en-Champagne en 2014.

En mai 2011, son troisième « Songbook » paraître sous le titre Renaissance ; un album qui sonne comme un retour aux sources, plus acoustique. Elle écrit de nouvelles paroles au thème traditionnel Brian Boru, écrit à la gloire du roi irlandais et harpiste du Xe siècle et qui avait nourrit l'album du même nom publié en 1995 par Alan Stivell[6],[18]. Début 2013, elle participe à la « Nuit de la Bretagne » dans les Zeniths de Nantes, Lille et Caen[19]. Son 4e album studio, Roses, sort le 24 juin 2013[20]. Poursuivant ses passerelles avec la word music, les musiques méditerranéennes et médiévales, elle saupoudre d'indices de musiques japonaises ses compositions à l'univers celtique, avec des chansons en français, anglais, breton et même en séfarade (Hija Mia), langue proche de l'espagnol[21]. Si la plupart des douze titres sont signés de Cécile et Simon Caby, elle intègre quelques thèmes traditionnels bretons ou irlandais et reprend The Riddle, un titre du chanteur anglais Nik Kershaw[22].

Avec Simon Caby, elle travaille à l'écriture de la musique du film Terre des ours, premier documentaire animalier en 3D, dont la BO est sortie le 26 février 2014 chez Polydor[23]. Dès juillet 2014, le single Entendez-vous, accompagné de deux clips, annonce la sortie de l'album La Fiancée le 6 octobre chez Polydor. L'identité visuelle qui accompagne la musique est réalisée par l'artiste Die Frau[24].

Divers[modifier | modifier le code]

Simon Caby est son partenaire à la ville et à la scène.

Composition du groupe[modifier | modifier le code]

De gauche à droite: Pascal Boucaud, Cécile Corbel et Cyril Maurin

Musiciens sur scène, du duo au quintet :

  • Cécile Corbel : harpe et voix
  • Cyril Maurin : guitares
  • Pascal Boucaud : basse et chœurs
  • Julien Grattard : violoncelle
  • Christophe Piot : percussions

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix Paris Jeunes Talents 2005
  • Disque d'or pour la bande originale Karigurashi no Arrietty 2010
  • Prix de la meilleure musique de film 2010 aux Golden Disc Awards au Japon
  • Award de la meilleure musique de film à la Tokyo Anime Fair 2011
  • Prix de la meilleure vente de bande originale avec Arrietty en 2010 au Japon
  • "ffff" Telerama pour la BO du film Arrietty en 2011
  • Prix de la meilleure chanson d'anime et manga du magazine Animeland en 2012

Engagements[modifier | modifier le code]

  • À titre personnel, Cécile soutient, par une donation prélevée sur les ventes de son album SongBook vol. 2, l'association française Info Birmanie qui travaille à informer les citoyens et les institutions de la situation dans ce pays[25].
  • Cécile est la marraine de "La Porte des Secrets", un endroit installé dans les dépendances restaurées de la prestigieuse abbaye de Paimpont au cœur de la forêt de Brocéliande[26].
  • En 2013, elle devient l'égérie des produits de beauté Fleur de Mer au Japon, une ligne cosmétique 100 % naturelle créée en Bretagne.

Discographie[modifier | modifier le code]

Cécile Corbel à Toulon en avril 2011

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations et collectors[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Anne de Bretagne : Le Rock Opéra d'Alan Simon (2 CD, Babaïka Productions)
  • 2010 : Anne de Bretagne : Le Rock Opéra d'Alan Simon - Live au château des ducs de Bretagne (DVD, Babaïka Productions)
  • 2011 : Excalibur III, The Origins par Alan Simon - titres : The Origins part I & II, Incantations, Roma
  • 2012 : Femmes de Bretagne, album collectif (Keltia Musique) - titre : Femmes de Bretagne
  • 2012 : Wonder Tourism de Daishi Dance (Universal) - titre : Take me Hand
  • 2013 : Best of de Yumi Arai (Sony Music Japan) - titres : I know I could tell you et Just a little Less
  • 2014 : Ma Solitude de Stanislas - titre : Les Nuits Urbaines (duo)

Bandes originales[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Partitions[modifier | modifier le code]

  • Mon carnet de harpe celtique, 12 pièces faciles pour harpe et voix
  • Harpe celtique et chants du monde, 6 chansons pour harpe et voix
  • 10 songs from the songbooks 1, 2, & 3, pour harpe et voix

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ronan Gorgiard, « La fée bretonne compose pour le cinéma nippon », Ouest-France, jeudi 15 avril 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le vendredi 16 avril 2010
  2. a, b, c, d, e, f et g David Raynal, « Cécile Corbel chante Anne de Bretagne », Agence Bretagne Presse, mardi 3 février 2009, consulté sur www.agencebretagnepresse.com le 14 janvier 2014.
  3. a, b et c Marc Le Du, « Cécile Corbel sera Anne de Bretagne », Ouest-France, lundi 13 avril 2009, consulté sur www.ouest-france.fr le 18 avril 2010
  4. Biographie de Cécile Corbel, gwerz.com
  5. a et b Jean-Yves Allard Le Ven, Harpe Celtique & Chants Du Monde, Mondomix, 6 janvier 2006
  6. a et b Véronique Mortaigne, « Lorient, terre d'accueil des diasporas celtiques », Le Monde, 3 août 2011
  7. Frédéric Jambon, « Alan Simon. «Anne mérite bien un rock opéra» », Le Télégramme, 24 juin 2009, consulté sur www.letelegramme.com le 30 mai 2010
  8. Frédéric Jambon, « Alan Simon. Anne de Bretagne », Le Télégramme, 21 mai 2009, consulté sur www.letelegramme.com le 30 mai 2010
  9. Anthony Palou, « Cécile Corbel, du Finistère au Japon », Le Figaro, 7 août 2011
  10. (en) NEW UNSEEN PICTURES AND MORE PRESS CONFERENCE DETAILS OF "KARIGURASHI NO ARRIETTY"
  11. « La Bretonne crée la musique d'un dessin animé japonais », Ouest-France, 13 février 2010
  12. (ja) « ジブリ最新作の主題歌に初の外国人歌手 », Asahi Shimbun, 8 avril 2010, consulté sur www.asahi.com le 12 avril 2010
  13. a et b Stéphane Jarno, « Cécile Corbel, une harpiste bretonne au pays de Chihiro », Télérama, n°3183, 15 janvier 2011
  14. a et b Stéphanie Belpêche, « Cécile Corbel, une Française au pays du Soleil-Levant », Le Journal du dimanche, 22 février 2011
  15. Philippe Créhange, « Cécile Corbel. Conte de fées au Japon », Le Télégramme, édition Bretagne, 29 mai 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 30 mai 2010
  16. Ludmilla Intravaia, « Cécile Corbel, la Française qui charma le studio Ghibli », LCI, 12 novembre 2011
  17. Gérard Classe, « Cécile Corbel. Le retour de la fée celte », Le Télégramme, 19 juin 2013
  18. "Brian Boru" interprété au Goldene Henne 2011 diffusé à la télévision en Allemagne
  19. BVC Organisation, « Nuit de la Bretagne : le meilleur de la musique et de la danse bretonnes en tournée ! », An Tour Tan, 26 septembre 2012
  20. « Rencontre avec la chanteuse celtique Cécile Corbel », JT 13h TF1, 15 août 2013
  21. Michel Troadec, « La musique de Cécile Corbel est voyageuse », Cultures bretonnes, édition 2013, Hors-Série Ouest-France, p. 20
  22. Philippe Cousin, « Songbook 4 - Roses », Trad Magazine, no 51,‎ septembre-octobre 2013, p. 86
  23. Ronan Gorgiard, « Album et musique de film : l'année de Cécile Corbel », Ouest-France, 12 janvier 2013
  24. Patricia Aoura, Communiqué de presse du nouvel album « La Fiancée », Agence Bretagne Presse, mis en ligne le 3 septembre 2014
  25. David Raynal, Cécile Corbel, le chant d’une sirène, AgoraVox, 3 février 2009
  26. Paimpont. Cécile Corbel, marraine de Brocéliande, en concert, Ouest-France, 15 juillet 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Radio[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]