Byakkotai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Statues des guerriers du Byakkotai sur la colline Iimori, Aizuwakamatsu, Préfecture de Fukushima, Japon.

Le Byakkotai (白虎隊, lit. « compagnie du tigre blanc ») était un groupe constitué d'environ 305 jeunes adolescents samouraïs du domaine d'Aizu, qui a combattu durant la guerre de Boshin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Byakkotai était l'une des quatre unités militaires d'Aizu, fondées pendant la modernisation de l'armée du domaine, suite à la bataille de Toba-Fushimi. Les trois autres unités étaient le Genbutai, le Seiryūtai, et le Suzakutai. Chacun correspondait aux Quatre animaux des directions de boussole de l'astrologie chinoise. Le Byakkotai était censé être une unité de réserve, étant donné qu'il était composé de jeunes de 16 à 17 ans fils de samouraïs d'Aizu. Il était subdivisé en 6 équipes de 3 catégories : deux équipes de rang supérieur (shichū), deux équipes de rang moyen (yoriai), et deux équipes de bas rang (ashigaru). Vingt des membres du 2e peloton de shichū, coupés du reste de leur unité pendant la bataille de Tonoguchihara, se sont réfugiés sur la colline Iimori, qui surplombait la ville fortifiée. De là, ils ont vu ce qu'ils pensait être le château en feu, et se sont fait seppuku (un seul s'est raté) dans le désespoir, croyant leur seigneur et leurs familles morts. Toutefois ces 20 membres du Byakkotai s'étaient trompés, les défenses de château n'avaient pas été brisées ; seule la ville autour de la citadelle était en flammes. Comme cette ville était entre la colline Iimori et le château, les garçons ont vu la fumée monter et ont supposé que le château aussi était tombé.

Les 19 membres du Byakkotai qui se sont suicidés étaient les suivants :

  • Tōzaburō Adachi
  • Toranosuke Ishiyama
  • Gisaburō Shinoda (commandant)
  • Yūji Nagase
  • Genshichirō Mase
  • Orinosuke Aruga
  • Teijirō Itō
  • Genkichi Suzuki
  • Katsutarō Nishikawa
  • Katsuzaburō Yanase
  • Shintarō Ikegami
  • Toshihiko Itō
  • Sutezō Tsuda
  • Komashirō Nomura
  • Takeji Yanase
  • Wasuke Ishida
  • Shigetarō Ibuka
  • Kiyomi Tsugawa
  • Yasoji Hayashi

Plus tard, une femme appelée Hatsu est montée au sommet de la colline Iimori et a trouvé les 19 corps et un seul survivant, Sadakichi Iinuma sérieusement blessé puisqu'il n'y avait plus personne pour abréger ses souffrances et parce que de ses blessures à la bataille de Tonokuchihara il avait été désigné comme le dernier à se faire seppuku. Il fut sauvé par un paysan du coin. Après la guerre, il s'est déplacé jusqu'à la ville voisine de Sendaï, où il a vécu jusqu'à sa mort. Il a également servi en tant qu'officier dans l'armée (se retirant avec le rang de capitaine) et de fonctionnaire du bureau de poste de Sendaï.

Après la guerre, les corps sont restés sur place jusqu'à ce que le gouvernement impérial ait finalement accordé la permission de les enterrer. Un mémorial a été érigé sur la colline, et où les 20 membres du Byakkotai cités ci-dessus reposent. Une pierre portant une poésie de Katamori Matsudaira est également présente :

幾人の 涙は石にそそぐとも その名は世々に 朽じとぞ思う

Ikutari no namida wa ishi ni sosogu tomo sono na wa yoyo ni kuji to zo omou

"Qu'importe combien de personne lavent ces pierres avec leurs larmes, ces noms ne disparaîtront jamais. »

Monument aux samouraïs du Byakkotai.

Le reste du Byakkotai a continué à combattre lors de la bataille d'Aizu, dont plusieurs des membres ont contribué à la défense du château. Beaucoup ont survécu à la guerre. Deux d'entre eux ont tenu des rôles importants pendant l'ère Meiji : le physicien et historien Yamakawa Kenjirō et l'amiral de la marine impériale japonaise Shigetō Dewa.

Benito Mussolini et le Byakkotai[modifier | modifier le code]

Le dictateur fasciste italien Benito Mussolini a entendu parler de l'histoire des membres du Byakkotai qui se sont suicidés, et a été très impressionné par leur fidélité à leur seigneur. En 1928, il a donné une colonne de Pompéi pour qu'elle soit érigée sur la colline Iimori près de leurs tombes; cette colonne existe encore aujourd'hui.

Représentations contemporaines[modifier | modifier le code]

Le Byakkotai a été le sujet de nombreuses pièces de théâtre, livres, films, et série télévisée. Une représentation télé a été produite en 1986 ; une autre, plus récemment, fut un drama de 2007, mettant en scène Yamashita Tomohisa, Tanaka Koki et Fujigaya Taisuke. Yamashita a joué un autre survivant du Byakkotai, Mineji Sakai.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]