Butuan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Butuan
Photo aérienne de Butuan
Photo aérienne de Butuan
Administration
Pays Drapeau des Philippines Philippines
Région Caraga
Province Agusan du Nord
Barangays 86[1]
Maire
Mandat
Ferdinand M. Amante, Jr.
2010-2016
Code postal 8600
Démographie
Population 309 709 hab. (2010)
Densité 379 hab./km2
Géographie
Coordonnées 8° 57′ 00″ N 125° 31′ 59″ E / 8.95, 125.5338° 57′ 00″ Nord 125° 31′ 59″ Est / 8.95, 125.533  
Superficie 81 728 ha = 817,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Philippines (administrative)

Voir sur la carte Philippines administrative
City locator 11.svg
Butuan
Liens
Site web http://www.Butuan.gov.ph

Butuan est une ville de la province d'Agusan du Nord, aux Philippines. Avec 309 709 habitants, c'est la 34e ville la plus importante des Philippines et la 4e de l'ile de Mindanao (classement ne prenant pas en compte les agglomérations mais bien les villes en tant que subdivisions administratives).

De par son importance démographique et économique, la ville fait figure de métropole principale dans toute la partie Nord-Est de Mindanao. Elle est la capitale et la plus grande ville de la région de Caraga.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La ville de Butuan se situe au Nord-Est de l'ile de Mindanao. La ville est située au bord de la Mer de Bohol, au fond d'une baie à laquelle elle donne son nom (la baie de Butuan).

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Butuan
Magallanes Remedios T. Romualdez
Buenavista Butuan Sibagat
Las Nieves Bayugan
Carte de la province d'Agusan del Norte avec en rouge Butuan

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La ville, d'une superficie de 817 km2, s’étend à l'ouest sur les contreforts d'une chaîne de montagnes. C'est dans cette partie qu'on retrouve le mont Mayapay, situé sur le territoire de la commune. À l'est, se situent les contreforts des monts Diuata. Dans la partie centrale du territoire, on trouve une plaine alluviale formé par les fleuves Agusan et Masao. Dans cette partie, la plus vaste, le relief est quasi nul.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La ville est traversé par le fleuve Agusan, qui se jette au nord dans un estuaire. Le fleuve est d'une largeur d'environ 200 mètres quand il traverse le centre de l’agglomération.

À l'ouest du fleuve Agusan, un autre réseau hydrographique s’étend : celui d'un petit fleuve côtier nommé Masao. Alors que les rives de l'Agusan sont marécageuses, celles du Masao sont bordées de rizières.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat local est tropical humide. Des précipitations importantes sont enregistrées toute l'année, y compris lors des mois les plus secs. Selon les critères de la classification de Köppen, le climat de Butuan est de type Af[2].

Butuan, 2000-2012
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 21,8 21,8 22,2 22,7 23,8 23,5 23,4 23,3 23,2 22,9 22,5 22,1 22,7
Température moyenne (°C) 25,3 25,5 26,2 27 28,1 27,8 27,7 27,6 27,5 27 26,4 25,7 26,8
Température maximale moyenne (°C) 28,9 29,2 30,3 31,4 32,4 32,1 32 32 31,8 31,2 30,3 29,4 30,9
Précipitations (mm) 335 299 222 147 137 159 146 155 147 174 243 306 2 470
Source : « Climat Butuan »


Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La grande majorité du territoire de la ville n'est pas urbanisée. Le lit du fleuve Agusan reste très majoritairement sauvage et marécageux. Les rizières et les forêts couvrent également une grande partie des 817 km2 que compte la circonscription.

La ville de Butuan est marquée par une forte proportion de bâtis informels. En effet, de nombreux quartiers, s'apparentant à des bidonvilles se trouvent dans les zones périphériques de l'agglomération, notamment dans les zones marécageuses. Les habitations sont alors construites sur pilotis[3]. Le centre, qui se trouve sur la rive ouest de l'Agusan, est marqué par un bâti en dur.

Dans les quartiers centraux, on peut identifier un plan en damier, bien qu’il souffre de nombreuses irrégularités.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom viendrait d'un fruit appelé localement batuan. Cependant, une autre source affirme que le nom viendrai d'un prince local nommé Datu Buntu-an, qui aurai gouverné la région et christianisé les populations au moment de la colonisation espagnol[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Période pré-coloniale[modifier | modifier le code]

Les premières traces humaines remontent au IVe siècle. De longues pirogues datant de cette période ont été retrouvées dans les environs de la ville, ce qui prouve que des activités hauturières dans cette région pourraient s'être développées avant les autres régions d'Asie[5].

Le traité chinois de Song Shi, atteste au Xe siècle, que les populations de Butuan ont établi des relations commerciales à travers la Mer de Chine méridionale avec le Royaume de Champā[4]. Au cours du XIe siècle, la ville est déjà un centre commercial à l’échelle de l'archipel.

La zone habitée se situait à la base sur les rives du Masao, à un kilomètre de l'actuel quartier de Libertad. Du fait de nombreuses inondations, les populations s’installèrent ensuite sur l'actuelle municipalité de Magallanes, à l'embouchure de l'Agusan. Subissant toujours les inondations, les populations se sont petit à petit établies vers les terres en remontant le fleuve[4].

Période coloniale[modifier | modifier le code]

Il est presque certain que Magellan jeta l'encre dans l'embouchure du fleuve Agusan en l'an 1521. Dans les années qui suivent, les tribus locales sont gouvernées par un Datu, du nom de Silongan. Celui-ci se converti au christianisme et se fait baptiser Felipe. Cependant, la christianisation de masse ne s'opère que vers le XIXe siècle avec l'arrivé de prédicateurs jésuites depuis l'Espagne.

Durant une longue période qui s’étend du XVIe siècle jusqu'à la fin du XIXe siècle, l'archipel philippin est une colonie espagnole. Cette colonisation a laissé de nombreuses traces dans le nom des barangays qui constituent la ville. On peut notamment citer Libertad, De Oro ou Los Angeles.

Comme de nombreuses provinces des Philippines, en 1889, Butuan tombe aux mains des révolutionnaires menés par Aguinaldo qui s'opposent à l'invasion des États-Unis. Cependant, la ville fini par céder en 1901. C'est sous cette administration des États-Unis que se tient la première élection municipale à Butuan en 1902[6].

Deuxième guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1941, Butuan est prise par les japonais. Mais la guérilla anti-japonaise reprend la ville en 1943, au prix de lourdes pertes. La ville est alors quasiment rasée. Butuan subit alors une deuxième catastrophe avec un grave incendie en 1948.

Depuis l’indépendance[modifier | modifier le code]

La ville a connu de nombreux incendie destructeurs, notamment en 1952, 1960, 1970 et 1971. En 2012 un incendie fait 17 morts dans une usine textile du centre-ville.

Politique est administration[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Le maire actuel[Quand ?] s'appelle Ferdinand M.Amante, Jr, et il est en fonction depuis 2010[7].

Subdivision administrative[modifier | modifier le code]

La ville est divisée en 86 barangays, dont 27 sont classifiés comme urbains et 59 ruraux :

  • Agao Pob. (Bgy. 3)
  • Agusan Pequeño
  • Ambago
  • Aramania
  • Amparo
  • Ampayon
  • Anticala
  • Antongalon
  • Aupagan
  • Baan KM 3
  • Babag
  • Baluyut
  • Bading Pob. (Bgy. 22)
  • Bancasi
  • Banza
  • Baobaoan
  • Basag
  • Bayanihan Pob. (Bgy. 27)
  • Bilay
  • Bit-os
  • Bitan-agan
  • Bobon
  • Bonbon
  • Bugabus
  • Buhangin Pob. (Bgy. 19)
  • Cabcabon
  • Camayahan
  • Baan Riverside Pob. (Bgy. 20)
  • Datu Silongan
  • Dankias
  • Doongan
  • Dumalagan
  • Golden Ribbon Pob (Bgy. 2)
  • Dagohoy Pob. (Bgy. 7)
  • Jose Rizal Pob. (Bgy. 25)
  • Holy Redeemer Pob. (Bgy. 23)
  • Humabon Pob. (Bgy. 11)
  • Imadejas Pob. (Bgy. 24)
  • Kinamlutan
  • Lapu-lapu Pob. (Bgy. 8)
  • Lemon
  • Leon Kilat Pob. (Bgy. 13)
  • Libertad
  • Limaha Pob. (Bgy. 14)
  • Los Angeles
  • Lumbocan
  • Maguinda
  • Mahay
  • Mahogany Pob. (Bgy. 21)
  • Maibu
  • Mandamo
  • Manila de Bugabus
  • Maon Pob. (Bgy. 1)
  • Masao
  • Maug
  • Fort Poyohon (Bgy. 17)
  • New Society Village Pob.
  • Ong Yiu Pob. (Bgy. 16)
  • Pianing
  • Pinamanculan
  • Diego Silang Pob. (Bgy. 6)
  • Rajah Soliman Pob. (Bgy. 4)
  • San Ignacio Pob. (Bgy. 15)
  • San Mateo
  • San Vicente City of Angels
  • Sikatuna Pob. (Bgy. 10) city of Sunog
  • Silongan Pob. (Bgy. 5)
  • Sumilihon
  • Tagabaca
  • Taguibo
  • Taligaman
  • Tandang Sora Pob. (Bgy. 12)
  • Tiniwisan
  • Tungao
  • Urduja Pob. (Bgy. 9)
  • Villa Kananga
  • Obrero Pob. (Bgy. 18)
  • Bugsukan
  • De Oro
  • Dulag
  • Florida
  • Nong-nong
  • Pagatpatan
  • Pangabugan
  • Salvación
  • Santo Niño
  • Sumile
  • Slaughter (Bgy. 18 P-8)
  • Don Francisco
  • Pigdaulan

Population[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges en 2007 (en miliers)[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
80 et plus
0,9 
0,8 
75-79
1,0 
1,5 
70-74
1,8 
2,3 
65-69
2,6 
2,8 
60-64
3,1 
4,3 
55-59
4,3 
5,7 
50-54
5,7 
7,3 
45-49
7,0 
8,4 
40-44
8,3 
9,4 
35-39
9,3 
9,8 
30-34
9,5 
11,1 
25-29
11,0 
12,9 
20-24
12,3 
16,9 
15-19
16,9 
17,8 
10-14
16,7 
18,7 
5-9
17,5 
19,2 
0-4
18,0 

La population connaît une forte croissance, profitant à la fois d'un solde migratoire positif et d'un accroissement naturel important. Entre 2000 et 2010, la population à augmenté de 1.5% par an.

Population de Butuan[9]
1970 1980 1990 2000 2010
Population 131.100 172.500 227.826 267.279 309.709

En 2010, l'âge médian de la population de la municipalité est de 22,7 ans, en 2000 il s'élevait à seulement 20 ans. Malgré ce vieillissement, la population reste quand même très jeune. 34% de la population a moins de 15 ans. Les individus âgés de moins 4 ans représentent 11,6% de la population[8][9].

Ethnicité[modifier | modifier le code]

Les habitants de Butuan sont de culture visaya pour la grande majorité. Mais une multitude d'ethnies en provenances des régions alentours composent la population de la ville.

Les langues les plus parlées sont le butuano, la cebuano et l'anglais[10].

Société[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Butuan est le principal centre universitaire de la région de Caraga. On y trouve deux universités[4].

Santé[modifier | modifier le code]

Il y a quatre hôpitaux à Butuan (mais ceux-ci sont de taille modeste)[4].

Économie[modifier | modifier le code]

Butuan est l'une des agglomération structurante de Mindanao. La ville est un centre economique et commercial important.

Transports[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La commune constitue un nœud routier important sur l'Ile de Mindanao. La commune est traversée du nord au sud par la l'autoroute transphilippine. La route qui traverse la ville d'est en ouest est cruciale pour la région car elle constitue le seul moyen de traverser le fleuve Agusan (le pont suivant se trouvant à Talacogon, à 60 kilomètres au sud).

Transport maritime[modifier | modifier le code]

Des liaisons maritimes existent avec Cebu et Manille ou Bohol au départ du port de Nasipit, à environ 20 kilomètres de Butuan.

De plus, une liaison régulière en bac existe entre un embarcadère dans le centre de Butuan et le port de Magallanes. Cette liaison fluviale de 7 kilomètres de long permet d'eviter un trajet de 37 kilomètres par la route[11].

Transport aérien[modifier | modifier le code]

L’aéroport de Butuan est le 5e plus important de Mindanao. En 2010, il a accueilli 388 000 voyageurs.

Butuan est la seul ville de la région de Caraga dotée d'un aéroport.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Les jeepneys, comme dans toutes les villes Philippines, constituent le moyen de transport en commun principal. Les lignes de jeepney correspondent souvent aux voies de communications principales. À ce réseaux, s'ajoute une foule de tricycles (motorisés ou non) qui permettent un service de transport à une échelle plus fine et à toutes heures. Traditionnellement, les tricycles de Butuan sont de couleur orange[4].

Des bus la relient à d'autres villes de Mindanao. La ville de Butuan est équipée d'un important terminal de bus, à destination de Surigao, de Cagayán de Oro ou de Davao.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

De manière général, il faut reconnaitre que le patrimoine de la ville est assez pauvre ou très mal mis en valeur[non neutre]. Les édifices anciens de période coloniale, ont tous été détruits au cours de l'histoire.

Musée National de Butuan[modifier | modifier le code]

Le Musée National de Butuan est composé de deux parties. Une salle présente les découvertes archéologiques faites dans les environs de la ville (outils, poteries, pirogues). L'autre partie du musée est dédiée à l’ethnologie[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.butuan.gov.ph/home/about-butuan/barangays.html
  2. « Climat Butuan »
  3. « village housing, Butuan, Philippines » (consulté le 17/10/2014)
  4. a, b, c, d, e et f (en) « General information about Butuan » (consulté le 18/10/2014)
  5. (en) « Museum of Butuan » (consulté le 18/10/2014)
  6. (en) « History of Butuan » (consulté le 21/10/2014)
  7. « City officials » (consulté le 21/10/2014)
  8. a et b (en) « Journal of Philippine statistique » (consulté le 08/11/2014)
  9. a et b (en) « 2010 Census and Housing Population » (consulté le 21/10/2014)
  10. (en) « BUTUAN :: CITY ON THE RISE » (consulté le 08/11/2014)
  11. (en) « Google Maps », sur Google Maps (consulté le 1 décembre 2014)
  12. (en) « Tourism in Butuan » (consulté le 21/10/2014)