Buttigliera d'Asti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Buttigliera d'Asti
Blason de Buttigliera d'Asti
Héraldique
Palais Freylin
Palais Freylin
Nom piémontais Butijera d'Ast
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Piedmont.svg Piémont 
Province Asti 
Code postal 14021
Code ISTAT 005012
Code cadastral B306
Préfixe tel. 011
Démographie
Gentilé Buttiglieresi
Population 2 512 hab. (31-12-2010[1])
Densité 140 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 01′ 00″ N 7° 57′ 00″ E / 45.01667, 7.95 ()45° 01′ 00″ Nord 7° 57′ 00″ Est / 45.01667, 7.95 ()  
Altitude Min. 299 m – Max. 299 m
Superficie 1 800 ha = 18 km2
Divers
Saint patron San Bernardo
Fête patronale 20 août
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Piémont

Voir sur la carte administrative du Piémont
City locator 14.svg
Buttigliera d'Asti

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Buttigliera d'Asti

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Buttigliera d'Asti
Liens
Site web http://www.buttigliera-asti.it/

Buttigliera d'Asti est une commune italienne d'environ 2 300 habitants située dans la province d'Asti dans la région du Piémont, dans le nord-ouest de l'Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1263, la commune d'Asti conquit aux ducs de Biandrate le château de Mercuriolo. Elle créa une « ville nouvelle », dans le territoire dénommé « Butiglaria », près du château. Celle-ci fut d’une grande ampleur (attestée par un statut daté de 1471) qu'elle conserva même après son passage aux ducs de Savoie en 1559. En 1619, Buttigliera d'Asti devint le fief d'Ernest de Mansfeld, puis passa dans la première moitié du XVIIe siècle successivement à Mathilde de Savoie et à Bernardin Gentile. La propriété du fief passa ensuite aux comtes Baronis, et en 1725, aux comtes Freylin ou Freylino, également comtes de Pino d'Asti et seigneurs d'Aramengo. Le pays souffrit au XVIe siècle d'épidémies, famines et passages de troupes. Après la paix d'Aix-la-Chapelle (1668), mettant fin à la guerre de Dévolution, la situation s’améliora. Se développa alors une production renommée de vases en terre cuite ainsi que l'agriculture, production de céréales et de vin. À partir du début du XXe siècle la population diminua à cause de l'émigration vers Turin (en 1901, la commune comptait 2 959 habitants).

Économie[modifier | modifier le code]

Le territoire fait partie de la zone de production du Barbera d'Asti, un vin italien réputé de la région du Piémont, doté d'une appellation appellation d'origine contrôlée depuis le début des années 1970.

Culture[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
14 juin 2004 en cours Silvio Renzo Manello lista civica  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Capriglio, Castelnuovo Don Bosco, Montafia, Moriondo Torinese, Riva presso Chieri, Villanova d'Asti

Monuments[modifier | modifier le code]

  • L'Église paroissiale Saint Blaise : Édifiée au XVe siècle dans le style gothique. Près du portail sont présentes les statues de saint Blaise et de saint Bernard, patrons du pays. L'intérieur est composé de trois nefs, avec des piliers revêtus de marbre et de fresques modernes. Un crucifix en bois de Charles Plura est déposé sur l’autel majeur en 1796 ; une peinture de Victor-Amédée Rapous provenant de la chapelle de Sainte-Élisabeth et représentant la sainte y est conservée. Dans cette église venait saint Jean Bosco. L’orgue, provenant de l'église Sainte-Térèse de Turin (chapelle des comtes Freylin au XVIIIe siècle) fut acheté en 1836. À côté, s'élève à 52 m, le campanile de l'église, conçu selon un dessin de l'architecte Marie-Ludovic Quarini.
  • Le palais Freylin (Palazzo Freylino) : Construit d'après les plans d'un élève de Bernardo Vittone vers le milieu du XVIIIe siècle pour le comte Amédée Baronis, il fut vendu en 1771 au comte Pierre-Joseph Freylin. Son second fils, Laurent, botaniste de renom, y créa un célèbre jardin. En 1820, à la mort de celui-ci, Maurice Pangella (un proche de Laurent Freylin) hérita du palais. Malheureusement après le décès de Pangella, le parc tomba peu à peu en ruine et divisé en parcelles, il disparut totalement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.

Sur les autres projets Wikimedia :