Bussana Vecchia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bussana Vecchia
Panorama de Bussana Vecchia
Panorama de Bussana Vecchia
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Liguria.svg Ligurie
Province (s) Imperia
Commune (s) San Remo
Code postal 18038
Index tel. 0184
Démographie
Population 66 hab. (2001)
Géographie
Coordonnées 43° 50′ 15″ N 7° 49′ 45″ E / 43.8375, 7.82916743° 50′ 15″ Nord 7° 49′ 45″ Est / 43.8375, 7.829167  
Altitude Max. 200 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Bussana Vecchia

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Bussana Vecchia

Bussana Vecchia (Vieux Bussana) est un village situé à quelques kilomètres de la frontière entre la France et l'Italie, devenu une ville fantôme en 1887. Elle appartient à la ville de San Remo, dans la province d'Imperia, dans la région de Ligurie, au nord-ouest de la péninsule italienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation et développement[modifier | modifier le code]

Bussana a été probablement fondée dans la deuxième moitié du IXe siècle, quand le seigneur féodal des lieux fit construire un premier château, une époque également marquée par les attaques répétitives des Sarrasins. Construite sur les collines qui couronnent les vallées d'Argentina à l'est et celle d'Arméa à l'ouest, Bussana est situé à six kilomètres à l'est de San Remo[1].

La République de Gênes acquit le village en 1259 et en 1429, la population s'élevait à 250 habitants. Bénéficiant d'une autonomie de la part de la République de Gênes, la ville se développe et beaucoup des bâtiments actuels ont été construits durant cette période. Ainsi, débuta à la fin du XIVe siècle la construction de l'église dédiée au culture de Saint Egidio, après que la chapelle du château se révèle insuffisante pour accueillir tous les fidèles. Les travaux s'achevèrent en 1404 et en 1505, deux nefs latérales furent annexées à l'église. Mais en 1652, suite à un changement de style, le baroque succédant au roman, une grande partie de l'église fut démolie ; les colonnes délimitant les deux nefs latérales ont été éliminées et six chapelles, munies de leurs autels respectifs, furent érigées le long des murs[1].

Tremblement de terre[modifier | modifier le code]

La Côte d'Azur et l'ouest de la Ligurie sont à la jonction entre les Alpes du sud-ouest et le bassin de Ligurie, une région à sismicité modérée. Au cours du XIXe siècle, la région a en effet connu une série de quatre événements sismiques dont le plus destructeur a été le tremblement de terre du 23 février 1887, causant la mort de plus de 2 000 personnes dont 53 personnes à Bussana. Le tremblement fut enregistré par un sismographe élaboré par Filippo Cecchi à Moncalieri et évalue le séisme à une intensité maximale de 10 à l'épicentre (de 8 à 9 à Bussana) sur l'échelle de Mercalli[1].

Ces dégâts restent importants en raison de la situation géologique de Bussana, le village étant fondé sur une colline de conglomérats du pliocène, un terrain donc peu résistant et fournissant de très mauvaises assises aux édifices. La qualité médiocre des matériaux utilisés pour la construction et la grande pauvreté de la période du Risorgimento qui ne permettait pas la réparation et le renforcement du bâti, peuvent également expliquer l'ampleur des dégâts[1].

La plupart des édifices étant sévèrement endommagés, les autorités décidèrent de reconstruire le village sur un nouveau site, au pied de la colline, appelé Bussana Nuova (Nouveau Bussana). Ainsi, le vieux village fut abandonné définitivement en 1894[1] et tous ses bâtiments déclarés dangereux.

Renaissance du village[modifier | modifier le code]

En 1947, des immigrants en provenance du sud de l'Italie s'installèrent illégalement dans la ville fantôme et après des évictions forcées de la part de la police italienne dans les années 1950, les autorités ordonnèrent la destruction de tous les escaliers du premier étage des maisons et de leurs toits.

Cependant, au début des années 1960, un groupe d'artistes, la Communauté des Artistes Internationaux (aujourd'hui Village International des Artistes) décidèrent de s'installer à Bussana Vecchia afin de vivre simplement et travailler artistiquement au sein du village, selon les idées idéalistes de l'organisation.

Le village est dépourvu d'électricité et d'installations sanitaires mais la nouvelle communauté s'agrandit et s'élève à 20 - 30 personnes vers 1968, pour la plupart d'entre elles, des artistes hippies venus de toute l'Europe (Italiens, Autrichiens, Anglais, Français, Danois, Allemands et Suédois).

Les tensions entre les anciens habitants et la police s'intensifièrent jusqu'au 25 juillet 1968 où une éviction fut à nouveau ordonnée. Quand les forces de police arrivèrent sur les lieux, ils furent face aux villageois, placés derrière les barricades, refusant de quitter le village. La police décida d'éviter l'affrontement.

Situation actuelle[modifier | modifier le code]

Le village International des Artistes est né et malgré des confrontations périodiques avec les autorités (la dernière ayant eu lieu en 1997 quand tous les bâtiments furent déclarés propriété du gouvernement italien), la communauté y vit encore, vendant leurs œuvres aux touristes et organisant des événements artistiques.

En 1980-1981, la radio pirate française Radio K fut diffusée depuis Bussana Nuova.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
Références
  1. a, b, c, d et e (fr) Effets sur Bussana Vecchia. Azurseisme. Dernière consultation le 16 octobre 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :