Busiris (mythologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Busiris.
Héraclès tuant le roi Busiris, péliké attique à figures rouges du Peintre de Pan, v. 470 av. J.-C., Musée national archéologique d'Athènes

Dans la mythologie grecque, Busiris ou Bousiris (en grec ancien Βούσιρις / Boúsiris) est un roi d'Égypte, fils de Poséidon et père d'Amphidamas. Sa mère varie selon les auteurs : Lysianassa[1], Anippé[2] ou Libye[3].

Il est célèbre pour ses cruautés. Chez Diodore de Sicile[4], ayant entendu vanter la sagesse et la beauté des filles d'Atlas, il les fait enlever par des pirates. Mais Héraclès, passant par là à la fin de ses travaux, tue les ravisseurs et délivre les Atlantides. Selon le pseudo-Apollodore[5], un oracle avait prédit la fin de la famine qui ravageait l'Égypte s'il sacrifiait chaque année à Zeus un étranger. Après 9 ans passés, il capture Héraclès lui-même, mais le héros le tue alors qu'il est mené à l'autel.

Dion de Pruse explique dans le VIIIe Discours que Busiris passait ses journées en banquets, à festoyer, et qu'Héraclès le fit exploser comme une outre.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Apollodore, Bibliothèque [détail des éditions] [lire en ligne], II, 5, 11.
  2. Plutarque, Œuvres morales [détail des éditions] [lire en ligne], Parallèle d'histoires grecques et romaines, 76 [lire en ligne].
  3. Isocrate, Éloge de Busiris, XI, 10 [lire en ligne].
  4. Diodore de Sicile, Bibliothèque historique [détail des éditions] [lire en ligne], IV, 27.
  5. Apollodore, II, 5, 11. Comparer avec Diodore (IV, 18, 1 et IV, 27), Plutarque, Vies parallèles [détail des éditions] [lire en ligne] (Thésée, XI, 1) ou Hygin, Fables [détail des éditions] [(la) lire en ligne] (XXXI), qui parlent du massacre des étrangers et du châtiment d'Héraclès sans donner de contexte.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :